Contenu principal

Message d'alerte

Liasse de billet de 50 euros (illustration)Voilà qui prouve véritablement que les travailleurs handicapés comme les entreprises soucieuses de soutenir cette partie de l'économie française ne sont pas à l'abri de fraude totalement inadmissible.

Dévoilée par le Parisien, la société impliquée aurait vendu plus de 6 M€ de fournitures à diverses entreprises en leur assurant qu'elles étaient produites par des personnes handicapées.

Des sociétés croyant ainsi participer à la contribution handicapée en les achetant, difficultés aucune de ces fournitures vendues par la société n'étaient pas produite par des handicapés.

Une escroquerie possible grâce à la loi de 2005, prévoyant que les sociétés n'embauchant pas des personnes handicapées ou dont le taux et inférieur à 6 % celles-ci doivent alors verser une contribution à l'AGEFIPH.

Comme le prévoit la loi s'est entreprise ayant les moyens diminués le montant qu'elles doivent payer dans le cadre de cette contribution en achetant des produits avec des sociétés qui font travailler des personnes en situation de handicap de type Esat ou entreprise adaptée.

Une fraude qu'a réalisée la société Leclaireur, affirmant vendre des fournitures fabriquées par des personnes handicapées. Des produits qui en réalité étaient achetés par les arnaqueurs dans des grandes enseignes de fourniture de bureau telles qu'Office Depot ou Lyreco.

Mais les produits vendus par Leclaireur étaient tout à fait ordinaires, elles étaient achetées par les arnaqueurs dans les grandes enseignes de fourniture de bureau telles qu'Office Depot ou Lyreco permettant au final de récolter plus de 6 M€.

Les raisons d'une telle escroquerie ?

Alors que ce type d'entreprises reste fortement contrôlé, concernant les entreprises adaptées ne pouvant avoir leurs reconnaissances que par les DIRECTES sous le contrôle des régions et des directions départementales du travail. La tromperie aurait réalisé par l'entreprise LECLAIREUR en se faisant passer pour l'AGEFIPH. Une méthode qui a eu ses limites celle-ci ayant surpris quelques sociétés, qui ne reconnaissaient pas les manières de faire de l'Agefiph qui a alors alerté l'agence. L'AGEFIPH ayant porté plainte pour usurpation d'identité et escroquerie.

Saisie la justice a mis fin aux pratiques des escrocs, une satisfaction pour le réseau GESAT qui met fin à une pratique qui aurait duré depuis plusieurs années. Plusieurs associations qui défendent les droits des personnes handicapées ont rédigé un manifeste pour dénoncer les pratiques des sociétés qui profitent font du commerce sur le dos de la contribution handicapée.

Mise en examen, quatre personnes de la société Leclaireur, est placée sous contrôle judiciaire, celles-ci nient en bloc les faits qui leur sont reprochés. Une situation qui devrait durée face aux preuves qui sont à la disposition du juge actuellement en charge de l'affaire.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir