Contenu principal

Message d'alerte

Munis d'une arme de poing selon le parquet de Lille, les individus ont fait irruption dans la "maison cossue" d'un quartier aisé de Hem, limitrophe de Roubaix (Nord), vers 22 h 30 lundi, a indiqué une source policière à l'AFP, confirmant une information de France 3. Ils n'en sont repartis que vers 3 h, à bord de la voiture de la victime. Le véhicule a été retrouvé calciné quelques heures plus tard à Linselles, à quelques kilomètres de là.

Les agresseurs avaient tenté cinq heures durant de faire ouvrir un coffre à la vieille dame, ce dont elle était incapable, selon la source policière. « Il est possible que par précaution, les membres de sa famille aient gardé la clé hors de son domicile », a avancé le procureur adjoint de Lille, Bruno DIEUDONNE. Une chance pour celle-ci.

Les deux individus qui pour faire parler la veille femme invalide et âgée l'ont frappée à plusieurs reprises, lui ont mis la tête sous l'eau dans sa baignoire et tenté de l'étouffer avec un sac plastique, a narré la source policière. Conduisant les enquêteurs de la police judiciaire à retenir pour le moment la qualification pénale d'actes de torture, a précisé le procureur adjoint. La vieille dame, blessée légèrement, a été hospitalisée. En état de choc, elle n'a pu être entendue. Un médecin légiste devait l'examiner dans l'après-midi.

Reste que la question de la sécurité des personnes âgées n'est pas a remettre en cause dans ce dossier, pour preuve la présence dans le domicile au moment de l'agression de la présence d'une auxiliaire de vie. Cette dernière qui n'aura rien put faire devant la violence des faits et le nombre des agresseurs.

La Rédaction / Avec l'AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir