Contenu principal

Message d'alerte

Selon une source proche de l’enquête, « Une dizaine de personnes, hommes et femmes, ont été entendues ». Précisant que des « faits de viols, de sévices sexuels, d'agressions sexuelles et de violences ». Au total, onze victimes ont été recensées, selon le Parisien. L’accusé qui selon certaine source de police, ce dernier aurait nié toutes les accusations portées contre lui, n’hésitant « sans jamais perdre son sang-froid », à renvoyé dos à dos les victimes entre elles.

Une enquête qui aurait été ouverte en mars 2016, sur demande de l’Établissement d’aide par le travail (Esat), qui avait signalé à la justice des « faits de maltraitance » sur des personnes souffrant de handicap léger. Un établissement ouvert depuis les années 80 et qui accueille aujourd’hui près de 117 salariés en situation de handicaps. L’enquête se poursuit désormais dans le cadre d’une information judiciaire. Une situation dont la vigilance de la direction de l’établissement a permis l’arrestation de cet homme, l’actualité nous montre régulièrement que cela n’est pas toujours le cas comme l’affaire de pédophilie dans un IME de la région de Voiron en avril 2016, une vigilance des parents, qui sans tomber dans la paranoïa, doit rester bien présente...

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir