Contenu principal

Message d'alerte

Le 22 septembre 2015 un usager handicape tombe sur le quai de la gare Montparnasse. ici la victime devant la gareL'expérience malheureuse vécue par Alexandre NTSANGHA, confirme une réalité bien présente au sein des services handicap de la SNCF et bien trop fréquente. Mais cette fois la victime atteinte d'une maladie orpheline le contraignant à se déplacer constamment avec des béquilles, a été victime d'un accident provoqué par l'incompétence d'un agent de la Gare Montparnasse. Alexandre NTSANGHA, qui a décidé de ne pas laissé passer ce comportement surtout sans aucune réponse de la part de la SNCF a avec son avocat Me David-Olivier KAMINSKI citer a comparaitre le PDG de la SNCF Guillaume PEPY. Un procès prévu pour le 31 Mai 2016.

Guillaume PEPY devra donc répondre lors de cette citation directe devant le tribunal correctionnel de Paris pour "mise en danger de la vie d'autrui". Ce dernier qui devra notamment selon son avocat Me David-Olivier KAMINSKI, interrogé par I-télé, pour lequel « a charge pour lui de savoir comment ont traite sur les quais d'une grande gare parisienne, l'accueil des personnes handicapées pour pouvoir prendre un train »

Il loupe son train par trois fois !

Les faits se déroule le 22 septembre 2015, la victime achète alors un billet de train et contact le service Accès Plus destiné a soutenir dans leurs voyage les personnes handicapées. Il se présente alors en avance à la gare Montparnasse pour prendre son train. Problème avant de monter dans le TGV, l'employé se rend compte qu'il a oublié le chariot élévateur nécessaire pour la monter du train. Devant le départ du train, la victime va alors accepter de prendre le train suivant mais à 16h40 même péripétie, l'employé termine alors son service en notant la nécessité du chariot élévateur.

Une remarque qui n'aura pas servi a grand-chose puisque face au troisième train, l'agent prit son service a lui aussi oublier de tenir compte de l'observation de son collègue. Une incapacité des agents qui prouve aussi le manque de formation et de professionnalisme. Des salariés qui eux n'hésite pas a se mettre en grève et a provoqué des perturbations pour des soit disant manque de reconnaissance et rémunération....Ont peut se demander pourquoi ?

Victime de cinq jours d'interruption

Devant l'obligation de prendre le train, l'agent pousse la victime a monter dans le train, engendrant pour Alexandre NTSANGHA, une chute ainsi que son hospitalisation. Ce dernier qui alors recevoir de la part des services médicaux un ITT de cinq jours relatif a laLa victime face a son avocat en charge du dossier contusion reçu a la jambe et à l'épaule.

Un comportement qui pour l'avocat de la victime, est « une faute qui a entraîné des dommages sur mon client. Mais plus encore, cette affaire pose la question de l'accessibilité des personnes handicapées au service public de la SNCF ». La SNCF qui selon a également "humilié" son client en ne traitant pas son cas.

L'usager et son avocat qui ont préféré la citation directe Guillaume PEPY, contre le président du directoire de la SNCF, afin de ne pas voir tomber la plainte dans les tiroirs de la justice. L'usager handicapé qui réclame aujourd'hui 100.000 € de dédommagement pour préjudice physique et moral à la SNCF, et à Guillaume PEPY. Contactée, la SNCF n'a pas souhaité faire de commentaires.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir