Contenu principal

Message d'alerte

Stress au travail des accords signes mais peu de mesures prisesÀ la suite du rapport sur La détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, un collège d'expertise sur le suivi statistique de ces risques a été formé et réuni par l'Insee. Il a dans le cadre d'un rapport intermédiaire élaboré une batterie d'une quarantaine d'indicateurs immédiatement disponibles dans les sources statistiques existantes. En 2015, la Dares réalisera une enquête dédiée aux risques psychosociaux en s'appuyant sur les conclusions du rapport final de ce collège remis le 11 avril 2011.

Les risques psychosociaux, généralement définis comme « les risques pour la santé, mentale mais aussi physique, créés au moins en partie par le travail à travers des mécanismes sociaux et psychiques » sont analysés selon six dimensions : les exigences du travail, les exigences émotionnelles, l'autonomie et les marges de manœuvre, les rapports sociaux et relations de travail, les conflits de valeur, l'insécurité socio-économique.

Une entreprise virtuelle sur les condition de travailLa Dares publie, à partir des enquêtes Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels et Santé et itinéraire professionnel réalisées en 2010, une série d'indicateurs statistiques des risques psychosociaux au travail selon ces six dimensions. Qui sont les exigences du travail, les exigences émotionnelles, l'autonomie et les marges de manœuvre, les rapports sociaux et relations de travail, les conflits de valeur, l'insécurité socio-économique.

Les professions les plus qualifiées apparaissent, au regard des divers indicateurs disponibles, confrontés à des exigences psychosociales au travail relativement élevées, ainsi qu'à des conflits de valeur plus fréquents, mais sont moins exposées au manque de marges de manœuvre, de soutien social ou de sécurité économique que les professions peu qualifiées.

Les salariés travaillent en contact avec le public subissent plus souvent que les autres des contraintes émotionnelles importantes. Les femmes sont plus exposées que les hommes au manque de marges de manœuvre, de soutien social et de reconnaissance au travail. Au final aujourd'hui, environ 68 % des entreprises de plus de 1000 salariés ont signé un accord ou un plan de prévention du stress. Mais la plupart de ces engagements ne comportent pas de mesures concrètes.

Cliquez ici pour visitez l'entreprise virtuelle

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir