Contenu principal

Message d'alerte

Infographique enquete Harris Interractive Les Francais et la fin de vieUn peu plus de deux semaines après le sondage de l’ADMD, et revenant dans le contexte de « l’affaire Vincent Lambert », Zone Interdite à présenter dans son émission du 16 novembre un reportage sur la fin de vie, « Droit de Mourir : l’enquête qui dérange », qui revient sur les débats autour de l’euthanasie. Dans ce cadre, M6 a souhaité réaliser avec Harris Interactive une enquête auprès des Français sur le sujet : ont-ils entendu parler de la loi Leonetti ? Ont-ils réfléchi à ce qu’il se passerait si eux-mêmes ou l’un de leurs proches étaient concernés ?

Un sondage rendu publique hier lors de l’émission et montre que 90 % des Français se déclarent en faveur de l'euthanasie pour les personnes en état végétatif, un chiffre a passe a moins 80 % et 22 par la poursuite, lorsqu'on interroge les sondés sur ce qu'il ferait s'il s'agissait d'un proche. Un sondage réalisé par Harris Interactive auprès de 1.497 personnes de plus 18 ans.

Un sondage qui ne fait donc véritablement que confirmé la tendance a l’évolution de la société française confrontée depuis quelques années a des procès médiatiques a répétition et qui semble convaincu sur la nécessité de faire progresser la Loi Leonnetti ce que le député Jean LEONNETTI ne semble pas convaincu alors que celui doit remettre un rapport à la fin décembre avec son collègue le Député socialiste.

Un sondage qui vient néanmoins tout de même confirmer le sondage, réalisé à la demande de l'association pro-euthanasie ADMD, faisait état de 96 % de personnes favorables à l'euthanasie pour des personnes souffrant de "maladies insupportables et incurables" publiées fin octobre.

Des statistiques montrent en tous cas que les personnes interrogées tendent à établir une différence quand le problème de la fin de vie touche un proche. Les deux tiers des personnes interrogées (69 %) disent avoir réfléchi à ce qu'elles souhaiteraient pour elles-mêmes si elles se trouvaient en position de coma prolongé. Mais cette réflexion ne se traduit pas par des mesures concrètes.

L'observatoire de fin de vie avait mesuré, voilà deux ans, que 2 % seulement des Français adultes avaient consigné par écrit ses "directives anticipées".  Cet outil institué par la loi Leonetti de 2005 permet à des individus d’énoncer leur volonté concernant leur fin de vie sur la base d’un document rédigé, daté, signé, avec date et lieu de naissance, et de se prononcer pour ou contre un éventuel acharnement thérapeutique.

Le gouvernement a promis de présenter un nouveau texte de loi sur la fin de vie, qui pourrait être déposé au Parlement autour du mois de mars. Pour un autre regard sur la fin de vie, on peut aussi consacrer un peu de temps à revoir l'émission de M6 "Zone interdite".Autre indicateur, le taux relativement important de l’audience d’écoute pour cette émission qui été de plus de 10 %.

Stéphane LAGOUTIÉRE