Contenu principal

Message d'alerte

Graphisme sur le sondage realise par DEAFI sur les sourdsSelon un sondage administré en ligne du 09 au 21 septembre auprès de 239 répondants, Daefi a ainsi pu mettre en lumière certaines difficultés. En effet 77% des personnes interrogées indiquent avoir rencontrer des difficultés pour se faire comprendre par un vendeur lorsqu'ils essayent de faire des achats dans un commerce, une administration ou une banque.

Même si certains s'en sortent tous seuls, d'autres affirment qu'il faudrait un interprète dans les magasins. Pour y parvenir, Daefi, grâce à son application « Interprète dans la poche », pourra leur permettre de communiquer avec un conseiller en direct afin que les déficients auditifs être autonomes comme tous les autres citoyens.

Acheter une baguette de pain, faire une demande d'un papier administratif, déposer un chèque à la banque... autant d'actions qui peuvent au quotidien se révéler compliquées pour une personne sourde ou malentendante. À l'occasion de la Journée mondiale des sourds qui se tiendra ce samedi 26 septembre 2015, Daefi publie les résultats d'un sondage consacré au quotidien des personnes en situation de handicap.

Comme les personnes entendantes, 67% des personnes interrogées qui souffrent d'une déficience auditive se rendent une à deux fois dans un commerce pour faire leurs courses, se rendent dans un établissement administratif ou vont à leur banque.... non sans difficulté. Pour 40% d'entre-elles avouent qu'il est difficile de communiquer avec leur interlocuteur. Et la plus de la moitié des sondés arrivent à se débrouiller et se déplacer tout seul sans être accompagné. Reste que 16% font appel à un proche ou à un interprète pour se faire comprendre lors de leurs sorties.

66,5% des personnes sondées privilégient l'écrit pour se faire comprendre auprès d'un vendeur

En point de vente, 77% des sondés avouent rencontrer des difficultés pour demander un conseil à un vendeur. En effet, lors de leurs derniers achats, 2 personnes sourdes ou malentendantes sur 3 ont eu des difficultés à se faire conseiller par un vendeur et 35% ont rencontré avoir des difficultés pour se faire comprendre.

Face à ces clients en situation de handicap, les vendeurs se retrouvent parfois dans une situation délicate. Un peu désarçonnés, ils ne trouvent pas forcément de solution pour accompagner leurs clients sourds ou malentendants. 66% des personnes interrogées déclarent que le plus souvent les vendeurs en magasin réussissent à se faire comprendre mêmee si cela reste compliqué. 17% affirment que les échanges avec les vendeurs restent occasionnels.

Pour se faire comprendre des vendeurs, 66,5% des sondés p privilégient l'écrit alors que 23% se font aider d'un proche. Dans l'idéal, les personnes questionnées souhaiteraient pourvoir signer avec leur interlocuteur (72%) et reconnaissent à 62% que la présence d'un interprète serait utile dans le magasin ou le point de vente. Il est important de signaler que 35% d'entre-eux serait près à prendre en charge le coût d'un interprète.

Lancement d'une application mobile pour les déficients auditifs afin de pouvoir communiquer en direct avec un conseiller, un vendeur ou un agent administratif

Selon une étude publiée en 2014 du cabinet DELOITTE, 61% des Français sont en possession d'un smartphone. Cela concernerait environ 86% des personnes sourdes ou malentendantes grâce à des applications telles que Facetime, Skype ou Tango qui leur permettent de communiquer en Langue des signes. De ce fait, 87% des personnes sondées s'expriment pour la mise en place d'une application mobile dédiée aux personnes sourdes et malentendantes.

« Forts de ces résultats de ce sondage, de notre expérience unique, et de notre avancée technologique, Daefi est aujourd'hui la seule société du secteur à proposer une application mobile dédiée : Deafiline. Nous avons décidé de lancer dans les semaines qui viennent notre application mobile « Interprète dans la poche » qui permettra à chaque déficient auditif de pouvoir faire appel à un interprète Français-LSF pour communiquer en direct avec un conseiller, un vendeur ou un agent administratif », indique le fondateur de Daefi, Jean-Charles CORREA, dans un communiqué. Après Claria Zoom pour les déficients visuels, Daefi s'attaque à l'accessibilité des smartphones pour les personnes souffrant d'une déficience auditive.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir