Contenu principal

Message d'alerte

Affiche journee nationale des aidantsLe 6 octobre prochain, la France, devra regarder véritablement vers l’avenir, celui de notre société qui compte aujourd’hui plus de 8,3 millions d'aidants accompagnant au quotidien un proche malade, handicapées quel que soit son âge.

Une contribution unique dont leur participation bouleverse bien reçus dans une société où l’individualisme reste encore très présent, mais qui au final fait naitre l’image d’une France plus proche et plus humaine…

Une 5e édition qui aura donc pour vocation de mettre en avant ses milliers d'hommes et de femmes qui chaque jour, permettent à notre société de respecter les valeurs de l’entraide. Une contribution informelle des aidants qui a été évaluée autour de 164 Md € par le sociologue Serge GUÉRIN

Une journée auquel participera Laurence Rossignol, Secrétaire d’État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie. A cette occasion visitera notamment l’association " La vie à domicile ", porteur du Café des Aidants à Paris, et prononcera un discours attendu lors de la conférence organisée par l’ORSE et l’UNAF sur le thème des salariés aidants.

L’aidant, comment le définir ?

Si l’on regarde le code l’action sociale et des familles « Est considéré comme un aidant familial (…) le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle la personne handicapée a conclu unLaurence Rossignol pacte civil de solidarité, l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au quatrième degré de la personne handicapée, ou l'ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu'au quatrième degré de l'autre membre du couple qui apporte l'aide humaine (…) et qui n'est pas salarié pour cette aide ». Un aidant travaillant pour 50 % d'entre eux, et qui sont majoritairement des femmes a 80 %.

Des témoignages expriment une réalité

Des aidants qui expriment par parfois leurs solitudes « Avec nos proches, je constate que beaucoup d’aidants sont complètements « dépassés » par le membre de leur famille (…) C’est très important de sentir que l’on n’est pas seul, que quelqu’un est
là pour nous écouter, pour prendre en charge la souffrance pendant un « instant »
, comme l’indique, Annie BLANC.

Un sentiment partagé par une mère, dont la fille et handicapé depuis l’âge de 3 ans et qui s’occupe d’elle depuis 22 ans « C’est difficile pour une maman d’être obligé de travailler à temps plein et de s’occuper de son enfant handicapée à 80 %. Il n’y a pas d’aide financière suffisante (200 € par mois) pour arrêter de travailler et c’est difficile d’évoluer professionnellement quand on est aidant et de plus seul, pas de famille dans la région et le papa décédé en 2003 ».

Un manque de soutien qui reste aussi une réalité comme le précise Virginie, et qui ne comprend alors que le Gouvernement reconnait lui-même qu’un aidant familial sur deux décède avant la personne qu’il aide. « Il faut donc accompagner ces personnes en leur permettant de souffler et en leur offrant un soutien. » 

Illustration aidantsRegrettant que charge écrasante est reportée sur les aidants proches au lieu de reposer sur un dispositif public d’accompagnement. « Le vrai répit pour les aidants serait d’obtenir du personnel qualifié et de confiance, et une aide financière en fonction des besoins, quel que soit l’âge, par la solidarité nationale. (…) Merci de prendre en compte la souffrance des aidants qui se cramponnent! ».

Une santé qui parfois fragilise, Stress, troubles cardio-vasculaires, hypertension, problèmes pulmonaires, fatigue, dépression ou encore diabète, comme le rappel Catherine. Qui estime que la collectivité nationale doit assurer une bonne prévention de la santé des neuf millions d’aidants « Ce serait un acte concret de reconnaissance des aidants que cette prise en charge de nos consultations et examens. Enfin, ce serait du bon sens que sur chaque site des Agences Régionales de Santé ou celui d’Améli.fr, l’information sur nos risques santé soit clairement mis en avant »

Aidant une santé à risque ?

La majorité des études font état d'une surmortalité cardiovasculaire significative chez les aidants qui peuvent atteindre 60 %, selon une enquête américaine citée dans un rapport publiéUn aidant avec son epoux par la Haute Autorité de Santé (HAS). Plus souvent hypertendus que les non-aidants, ils présenteraient également des troubles de la coagulation du sang qui sont des facteurs de risques connus pour les infarctus ou les AVC, relève le Pr BERRUT.

Le Dr DAUCHY, tout comme l'association française des aidants, milite pour une meilleure prise en charge médicale des aidants. "Il est important de sensibiliser les médecins traitants et les services d'aide à domicile pour qu'ils repèrent les personnes à risque", déclare Mme LEDUC. C'est ainsi que loin de soulager l'aidant, l'entrée en institution de son proche peut paradoxalement s'avérer problématique.

Entrée en institution un sentiment de culpabilité…

C'est ainsi que loin de soulager l'aidant, l'entrée en institution de son proche peut paradoxalement s'avérer problématique. Le Pr BERRUT cite le cas d'un homme qui s'était occupé de sa femme atteinte d'Alzheimer pendant six ans avant d'accepter son placement. "Il a vécu son entrée en maison de retraite comme un échec et est mort avant elle", explique-t-il. Selon la Hauté Autorité de Santé, un aidant sur deux présenterait un risque de développer une dépression à la suite de l'entrée en institution de son proche.

Un constat qui ressort également dans le baromètre Senior Strategic intitulé « le regard des Français sur les Aidants » a été élaboré dans le cadre de la journée nationale des Aidants en collaboration avec UNA. Un document qui à mettre en lumière le regard que porte la société française sur les Aidants. Présenté officiellement à l’occasion de la journée nationale des Aidants le 6 octobre 2014.

4e édition du guide pratique de l’aidant familial…

Aidant familial guide pratique et perte d autonomieSimple et résolument pratique dans son approche, ce guide permet de faire le point sur les droits des aidants familiaux et ceux des proches dépendants. On y trouve également des informations sur les structures pouvant conseiller les aidants familiaux et les accompagner au quotidien.

Enfin, ce guide leur offre la possibilité de constituer leur propre carnet d’aidant familial. Conçu pour optimiser les activités et le temps passé auprès du proche dépendant dont il s’occupe, ce carnet a pour vocation de leur permettre aussi de valoriser leur expérience d’aidant familial. Publié par la documentation française en juin 2013, il est vendu au prix de 8 € et disponible en librairie et sur le site de l’éditeur.

Dans la même collection, a lire également : Perte d’autonomie. Les mesures de protection. Pour toutes les personnes souhaitant connaître les mesures de protection pour elle-même ou un proche vulnérable.

À noté que Retraite Plus à également publié un guide des aidants gratuit que vous pouvez téléchargement gratuite ici sur votre site

Un téléphone a la disposition de tous les aidants…

Mise en œuvre par l’ensemble des signataires de la charte JNA 2014, vous proposer de répondre a vos questions via un numéro dédié le 09.69.39.74.70 du 6 au 10 octobre, des professionnels seront à votre écoute pour vous informer et répondre à vos questions. Un service, disponible de 9h00 à 18h00 (prix d’un appel local).

Un plateau téléphonique spécialisée dans l’assistance santé et prévoyance assurée par RMA. Une équipe de prévention médico-psychosociale composée de travailleurs sociaux diplômés d’État et psychologue clinicien est à disposition des aidants ou de leur entourage pour les orienter au cas par cas vers une action de proximité et de soutien ou  informer sur les institutions de référence, en fonction de la situation évoquée.

De manifestations partout sur le territoire…

À l’occasion de cette journée, de nombreuses manifestations seront organisées, que vous pouvez retrouvez sur le site de la journée nationale. Un dépliant a été également publié, sur lequel l'association revient sur l’objectif de cette manifestation.

Dans le même cadre et pour accompagner cette Journée un peu spéciale, le site e-aidants propose aux aidants d'envoyer des messages aux autres aidants, créant ainsi une communauté d'aidants pour ces personnes si souvent isolées.

 

À noté l’organisation, par Agevillage s'intéresse particulièrement aux aidants salariés. Elle a ainsi conçu MonAgevillage, la première application web d’information service, qui a déjà permis à des milliers d’aidants de trouver des réponses adaptées à leurs besoins, pour alléger leur quotidien sans pénaliser leur vie professionnelle.

Une application web que les entreprises, collectivités locales, organismes de prévoyance, mutuelle, peuvent mettre à la disposition de leurs salariés, affiliés. Sans être obligés de s’absenter, des millions de salariés peuvent désormais s’informer et monter un dispositif d’assistance autour d’une personne âgée proche en perte d’autonomie.

Stéphane LAGOUTIÉRE

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir