Contenu principal

Message d'alerte

Île-de-France

  • Construire une aire de jeux pour le nouveau bâtiment de l'IME Marie-Auxiliatrice dans l’EssonnePlus qu’une course celle-ci est avant tout un appel, a la mobilisation autour d’un projet social et humain que souhaite développer l’association Vivre et devenir en lançant un appel a la générosité en collaboration avec Courir Pour Marie dans le cadre d’une course solidaire le 26 mai prochain à Draveil dans l’Essonne. Un I.M.E. Marie-Auxiliatrice, qui accueille 120 enfants, de la naissance à l’âge de 12 ans, en situation de polyhandicaps ou atteints de troubles du spectre de l’autisme sévère.

  • Une manifestation de parent de l'association de l'unapei devant l'Assemblée Nationale en 2015. On parlait alors de 6500 personnes accueillies en Belgique. Elles sont désormais 6800L’Agence régionale de santé Île-de-France s’engage dans une stratégie de développement et de transformation de l’offre pour les personnes en situation de handicap en mobilisant des ressources sans précédent. 200M seront engagé pour aboutir à la création de plus de 5 000 solutions nouvelles d’ici 2022 et s’approcher du « zéro sans solution ». 53 000 places pour les adultes et les enfants handicapés, soit un taux d'équipement de 4.64 % pour 1 000 habitants. 20% en dessous de la moyenne nationale ! Telle est aujourd’hui le constat qu’il convient de dresser en pour la région Île-de-France qui aujourd’hui et celle qui dispose du plus faible taux d’équipements pour adultes et enfants handicapés.

  • L'autoroute A4 en région Île de France près de ParisOnt avait pourtant cru comprendre que l’accessibilité était l’une des priorités de Mme Valérie PECRESSE, présidente de la région Île-de-France, notamment après son annonce le 17 mai dernier concernant l’accessibilité des ter et des gares de la Région. Comment comprendre alors la décision de celle-ci d’une ponction de 730 000€ du budget handicap et cela pour financer une étude sur l'avenir des autoroutes? Une décision qui provoque la colère des associations et des personnes handicapées on peut le comprendre. Une affaire dénoncée par le groupe Alternatif écologiste et sociale.

  • Valérie PECRESSE remettant les clés des cinq voiture sportive adapté pour la pratique du sport automobile handisportValérie PECRESSE, Présidente de la Région Île-de-France, Patrick KARAM, Vice-président chargé des Sports, des Loisirs, de la Jeunesse, de la Citoyenneté et de la Vie associative et Pierre DENIZIOT, Délégué spécial au handicap, ont remis le 5 mai dernier à Aulnay-sous-Bois, les clés de 5 véhicules « adaptés » à la Fédération Française Handisport et financés par la Région Île-de-France afin de développer la pratique sportive automobile des personnes en situation de handicap. Cinq véhicules qui viennent en compléter cinq autres financés, en 2017 et cinq autres l’année prochaine soit quinze véhicules au total pour un montant de 200 000 € au total.

  • Gare des Vallées situé en région Île de France après l’achèvement des récent travaux ici avec des pictogramme d'accessibilitéTreize ans de retard me direz-vous, mais bon il n’est jamais trop tard pour bien faire et c’est ce que semble avoir commencé depuis quelques mois la région Île-de-France et la SNCF. Certainement dans l’espoir des Jeux de 2024. Une situation à laquelle la Capitale ne semble pas vouloir se préoccuper pour son métro. Île-de-France Mobilités, la Région Île-de-France et SNCF se donc engageait ce 17 mai 2018 à poursuivre et intensifier leurs efforts afin de rendre les gares franciliennes accessibles aux personnes à mobilité réduite. Avec pour cela un budget de 930M€ afin de rendre accessible encore plus rapidement l’accessibilité des 209 gares de la région.

  • l'Adjoint au Maire Nicolas NORDMAN adjoint à la maire de Paris chargé du handicap et de laccessibilité lancant le Mois Parisien du HandicapNicolas NORDMAN, adjoint à la maire de Paris chargé du handicap et de l’accessibilité et Jérôme COUMET, Maire du XIIIe arrondissement, ont lancé officiellement le 2 juin dernier, le Mois Parisien du handicap programmé jusqu’au 2 juillet prochain. 1/10 édition dont la mairie souhaite une nouvelle fois donner l'occasion parisienne de se familiariser avec le monde handicap au travers d’événements festifs, conférences, débats, d’animation. Mais aussi de « meet-up, c’est dire faire connaissance ou encore d’initiations au braille et à la langue des signes française. Un rendez-vous avec quatre grands moments forts sur l’accessibilité, la sexualité, ou encore le lancement d’un nouveau site Internet de la ville de Paris.