Contenu principal

Message d'alerte

société,

  • Façade du Tribunal de ReimsC’est une femme âgée de 33 ans qui a comparu aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Reims dans le cadre d’une comparution immédiate après avoir le 6 juillet dernier acheté un billet d'avion pour Miami laissant ses deux enfants de 6 et 8 ans dont sa fille hospitalisée en hôpital de jour pour autisme sévère. Une histoire dont le tribunal tout en condamnant la mère à deux mois de prison avec sursis pour abandon placés par les services sociaux aura pris compte de la souffrance de celle-ci et de la détresse de cette mère de famille a l’image de beaucoup de parents qui ont l’impression d’être abandonné par la société et l’État Français.

  • Une voiture de policeAlors que l’enquête est actuellement en cours et que les deux jeunes adolescents âgés de quinze ans sont interrogé par les services de polices pour avoir pénétré chez une personne handicapée et ont mis le feu dans sa cuisine après avoir aspergé le logement d’un produit inflammable dans la nuit de jeudi à vendredi à Croissy-sur-Seine. Et ceux pour des raisons qui demeurent toujours inconnue. Un acte d’une violence extrême et qui aurait pu provoqué la mort de cette homme handicapé placée sous tutelle. qui aura tout de même réussit a éteindre le feu, avant d'appeler la police.

  • François LAMBERT devant le CHU de Reims après l annonce de la décision du Dr Vincent SANCHET de l arret des traitements pour Vincent LAMBERTPrès trois mois le rejet de la requête devant le Conseil d'État formulée par les parents de Vincent LAMBERT le 28 septembre 2017 a la suite de la demande du CHU de Reims de l’arrêt des soins. Une décision que renouvelle le centre hospitalier de mettre fin à l’alimentation artificielle de Vincent LAMBERT, devenu tétraplégique et dans un état végétatif depuis un accident survenu près de Châlons-en-Champagne le 29 septembre 2008. Un débat qui déchire la famille de cet homme, mais qui aura aussi interpellé la société française et les hommes politiques face a la problématique de la mort et celle de l’euthanasie ou comme le dit, X, du droit de mourir dans la dignité…

  • C’est un présidentEmmanuel MACRON en visite dans dans les locaux de la crèche Graffitis à Rouen et son épouse accompagné de la ministre de la Santé Agnès BUZYN et la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées Sophie CLUZEL, qui aura était chaudement accueilli lors de sa visite a l'unité du CHU dédiée au dépistage précoce de Rouen en Seine-Maritime avant une visite dans une crèche et une rencontre avec des parents. Emmanuel MACRON contraint à la discussion avec 150 et 200 manifestants des services de santé ou des services territoriaux criaient : « Résistance » ou « Macron dégonflé, on t'attend »

  • Marie Georges BUFFET ancienne ministre et députée de Seine-Saint-DenisPourtant demandé par l’APF et plusieurs associations, la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’allocation adulte handicapée. Une étude demande par une proposition de loi demandant a la création d’une commission spéciale pour examiner ce texte déposé par l'ancienne ministre et députée de Seine-Saint-Denis, Marie-George BUFFET, cosigné par quelque 80 députés issus de tous les groupes, y compris de la majorité LREM-MoDem. Une possibilité rejetée par 114 voix contre 48.

  • Éric TOLEDANO et Olivier NAKACHE au déjeuner des nommés des César du cinéma le 18 février 2018Une nouvelle fois le duo auteur du succès planétaire « d’intouchable » Éric TOLEDANO et Olivier NAKACHE vont prochainement à nouveau aborder le thème du handicap avec cette fois le thème de l’autisme. Un projet révélé en septembre dernier, et confirmé par le site Satellifax. Un an après la sortie du Sens de la fête, les deux réalisateurs révélés au grand public commenceront à réaliser en septembre le tournage d’un long-métrage intitulé « Hors Normes ». Parmi ses acteurs principaux Vincent CASSEL, que l’on ne présente plus, et Reda KATEB jouant deux éducateurs d’enfants et d’adolescents autistes.