Contenu principal

Message d'alerte

Sondages

  • De gauche a droite Thierry Gibert représentant ENEDIS Guillaume Molierac pour la région Nouvelle Aquitaine La Secretaire dEtat Sophie Cluzel et Cyril Gayssot pour lUNEAQuelques jours après son élection, le nouveau président de l’Unea Cyril GAYSSOT vient de signer à Saint‐Geours‐de‐Maremne au côté de Guillaume MOLIERAC, représentant la région et Thierry GIBERT, directeur régional ENEDIS la convention tripartite instituant la création d’une section d’apprentissage inclusive pour adultes et jeunes en situation de handicap. Une signature réalisée en présence de la secrétaire d’État en charge du handicap Sophie CLUZEL.

  • Les Canadiens envisagent toujours la maladie d'Alzheimer comme un facteur de stigmatisation et dexclusionLa Société Alzheimer Canada avec a annoncé aujourd'hui avec la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) que malgré une plus grande sensibilisation publique à l'égard de l'Alzheimer, la stigmatisation et les attitudes négatives entourant ce trouble persistent. La Société rend pu les résultats d'une nouvelle enquête qui coïncide avec le Mois de la sensibilisation à la maladie d'Alzheimer en janvier intitulé « Je vis avec l'Alzheimer. Laissez-moi vous aider à comprendre. » Une campagne qui à pour objectif de permettre d'entamer des conversations et d'encourager les Canadiens à percevoir ce trouble différemment.

  • Résultat a la question la réaction face au handicap resultat completÀ l’occasion de la première nuit du handicap qui aura lieu le 9 juin prochain, les organisateurs de cette manifestation l'association Ombre&Lumière, son allée à la rencontre des Français pour se rendre compte de la perception qu’il avait du handicap, de ces contraintes, de ces inquiétudes ou des peurs qu'elles peuvent formuler chez « les valides ». Si la perception dans ce sondage est globalement positive montrant une société en évolution mais aussi qui sera longue. Ils sont ainsi 97% des Français considèrent que les personnes handicapées rencontrent des difficultés, en premier lieu lié à la vie quotidienne. Des Français dont une majorité exprime aussi la volonté de passer davantage de moment avec ces personnes en situation une proposition unique qui leur est faite avec la Nuit du handicap.

  • Philippe AUBERT porte parole de la Nuit du Handicap le 9 juin prochain et son traducteur Jackson SINTINAIl est âgé de 38 ans, certains pourraient le plaindre, en avoir peur et pourtant Philippe AUBERT, infirme moteur cérébral lui n’a que seule chose en tête vouloir vivre, et même la « rage d’exister » titre de son récent livre ainsi que de l'association qu'il a créee. Un homme qui au-delà de son handicap et de « sa différence », qui l’empêche de faire quoi que ce soit seul pour lequel il a désormais le soutien de son traducteur Jackson SINTINA, aura réussi par force et volonté a l'obtention d'un master 2 de sociologie à l'université de Nanterre. Philippe AUBERT qui nous transmet cette volonté à l’occasion de la première Nuit du Handicap le 9 juin prochain dont il est le porte-parole…et avec beaucoup d’autres l’image que le handicap n’est pas une fin en soi…mais le moyen pour nous tous de découvrir l’autre dans sa diversité.

  • Affiche Nuit du Handicap avec a droite la carte des vingt villes participantesCinq minutes ou cinq heures « Venez boire, manger et danser et mettre le feu ! » telle est l'invitation lancée par la revue Ombres & Lumières créée par l’office chrétien des personnes handicapées, il y a 50 ans. Une première du Nuit du handicap, organisé dans une vingtaine de villes comme Paris, Toulouse, Lyon, Bordeaux ou Montauban, totalement festif et gratuit. Une occasion unique pour partir à la rencontre du handicap dans toute sa diversité et valides comme était prêt à le faire 74 % dans une récente enquête publiée le 28 mai derniers.

  • Dominique du PATY de CLAM Fondatrice du fondatrice du cabinet de conseil en investissement HandiréseauL'État sera-t-il en capacité d'ouvrir un nouveau champ prometteur aux achats responsables et de simplifier le recours à davantage de diversité ? Juillet devrait permettre aux acheteurs d'obtenir les réponses qu'ils attendent. Il court un petit vent de panique chez les acheteurs : la Loi Handicap en cours de refonte pourrait transformer radicalement le recours au secteur du travail protégé et adapté (STPA) qui a demandé tant d'efforts de mise en oeuvre aux directions achats. Les achats solidaires, rejetés avec l'eau du bain ? Cette refonte impactera nécessairement les services achats qui avaient appris à apprécier ces partenariats, en leur permettant de jouer un rôle décisif pour l'intégration des personnes en situation de handicap, dans leur entreprise.

  • Arrivée d'Emmanuel MACRON au palais de l'Elysée lors de la passation de pouvoir le 16 mai 2017Dans une enquête réalisée par Harris Interactive1) un ans après de l’élection d'Emmanuel MACRON en tant que Président de la République, pour la chaine parlementaire LCP. Ce sondage delivre un appercu sur la perception que les français on de cette première année de son quinquennat. Quelle perception ceux-ci ont-ils de la politique menée par Emmanuel Macron depuis le début de son mandat ? Sont-ils satisfaits de cette première année de mandat ? Quelle est leur confiance dans sa capacité à agir dans plusieurs domaines ? Un sentiment pour le moins contradictoire et surtout une baisse de la confiance qui se confirme, même si elle demeure encore légère !

  • Graphisme du sondage intitulé scolarisation et handicap perception et attente des parentsA l’occasion de la rentrée 2018, le Président de la Fédération des APAJH, Jean-Louis GARCIA a présenté une les résultats d’une enquête, menée conjointement avec l’institut d’études Harris Interactive, intitulée : « Scolarisation et handicap : perception et attentes des parents ?(1) ». Enquête qui montre l’inquiétude pour cette nouvelle rentrée mais aussi le manque de confiance des parents face a la politique du gouvernement et ces nombreuses promesses. Tandis que 63 %, estime que cette responsabilité d’inclusion incombe à l’État, ils sont, 68% des parents estiment que la scolarité devient plus difficile pour les enfants handicapés, plus les élèves avancent en âge.