Contenu principal

Message d'alerte

Affiche partiel exposition photo donnons un visage à la maladie psychique Loin d'être une évidence, mais certainement les plus marquants par ce que ces photos nous transmettent. C'est le regard que la photographe Anne BETTON, atteinte elle-même d'un trouble bipolaire, met en lumière, au travers de son projet "Donnons un visage à la maladie psychique", les personnes qui, comme elles, sont atteintes de trouble psychique. En saisissant l'instant, elle donne un visage et une dignité aux femmes et aux hommes vivant avec ces maladies que sont principalement la schizophrénie, la bipolarité ou la dépression chronique. La maladie disparaît pour faire place à l'Humain, dans toute la beauté de son quotidien.

Un projet qui poursuit plusieurs buts, dont celui de changer les regards du grand public sur ces personnes qui, pour la plupart, sont parfaitement intégrées dans la société et font partie de nos voisins, de nos collègues, de notre famille ou de nos amis, sans jamais oser se dévoiler, par peur d'être stigmatisées.

Une quarantaine de photos qui seront exposées du 8 au 17 mars prochain, à la Galerie Friches & nous la paix, dont les locaux appartiennent à la Ville de Paris et sont gérés par un collectif d'artistes. Ce lieu est situé dans la mythique rue de Belleville, rue Denoyez, entièrement dédiée au Street Art. Cette exposition se veut être un lieu d'échange, de partage et d'information avec la photographe, qui assurera une permanence pendant toute la durée (parcours pédagogique à destination des enfants envisageable pour les prochaines expositions). Cette exposition est la première ouverte au grand public et sur plusieurs jours, après une exposition au CESE, au Salon Infirmier et à l'occasion des portes ouvertes du Psycom. Une exposition extérieure, plus monumentale, se tiendra à Courbevoie à partir du 11 avril, sur le parvis du nouveau Centre Evénementiel.

Déstigmatiser les personnes vivant avec des troubles psychiques

Parce que les maladies telles que la schizophrénie, les troubles bipolaires ou la dépression chronique touchent toutes les catégories socioprofessionnelles, à tous les âges et sans distinction de sexe ou d'origine, la photographe Anne BETTON a choisi d'exposer son travail photographique sur le thème "Donnons un visage à la maladie psychique" de façon itinérante et dans des lieux aussi variés que possible afin de sensibiliser la population et contribuer à de stigmatiser les personnes vivant avec ces troubles alors même qu'ils n'en sont pas responsables. En parallèle, le projet s'enrichit à chaque nouvelles expositions, de nouvelles photographies, de nouveaux modèles et d'une information toujours plus riche et variée.

À propos d'Anne BETTON

Arrivée à la photographie un peu par hasard, Anne BETTON a pourtant toujours été sensible à l'art. Diplômée de l'Ecole Boulle, son oeil était déjà aiguisé à l'esthétisme. Issue d'une fratrie de quintuplés (née Brunner, en 1978) et originaire de Rhône-Alpes, le parcours professionnel d'Anne BETTON l'a notamment amenée au Luxembourg puis à Londres, avant qu'elle ne revienne sur Paris. Après avoir été respectivement ciseleuse chez Lalique puis auprès de plusieurs artistes, dont Jean-Michel FOLON, elle deviendra chargée de communication, assistante de direction générale, assistante dans des structures financières, chasseur immobilier et trouvera enfin sa voie dans la photographie en 2013. Un travail ou l'on peut mieux comprendre son parcours sur son blog

Elle-même diagnostiquée bipolaire en 2009, elle utilisera toutes les compétences acquises pendant sa carrière professionnelle pour mener à bien le projet qui lui tient à cœur : changer le regard sur ceux qui vivent avec un trouble psychique. Car si la loi du 11 février 2005 fête ses 10 ans cette année, force est de constater que la différence qu'elle établit clairement entre le handicap mental et le handicap psychique n'a pas été suffisamment entendue. Cela se résume pourtant simplement : la personne en situation de handicap psychique n'a pas de déficience intellectuelle, contrairement aux handicaps mentaux, et seuls des troubles cognitifs peuvent perturber son existence si elle n'est pas encore "stabilisée"

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir