Contenu principal

Message d'alerte

Affiche de la 8 edition festival regards croises 2016Vivre, travailler, exprimer sa différence, une expression que chacun de nous conçoit, mais ce droit à l’inclusion est-il vraiment une réalité dans notre société ? C’est peut-être en partie ce que souhaite faire ressentir l’association l’Hippocampe présidé par Mireille MALOT, organisatrice de cette 8e édition du festival regards croisés le 6 et 7 octobre prochain. Deux jours ou le jury composé de 10 personnalités et présidé par Régis WARGNIER, aura la charge à travers 53 courts métrages repartis sur quatre catégories.

Un festival dont le nombre de films ne cesse d'auguementer chaque avec en 2016 plus de 90 reçu par les équipes, qui sera aussi l’occasion d’une table ronde sur le handicap psychique ou encore un moment d’échange sur le handicap avec des enfants d’une classe de CM2. France Handicap Info qui sera présente pour interview les principaux intervenants que vous retrouvez sur Inclusion.TVFM

Une Cérémonie d’ouverture qui sera présentée par Patrice DREVET Adjoint du Défenseur des droits, Vice-président du collège chargé de la lutte contre les discriminations et de la promotion de l’égalité. Un homme d’expérience, qui aura été notamment directeur puis de directeur général de l’Unapei. Avant d’exercer entre 2002 à 2009, le poste de délégué interministériel aux personnes puis par la suite celui de président du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

Une cérémonie d’ouverture qui verra la présentation de deux films Autism in Love un court-métrage réalisé par Michelle FRIEDLINE plusieurs fois distinguée. Puis celui de Thomas Rhazi un court métrage intitulé « Dans les yeux d‘un enfant », dans lequel des parents accompagnés de leur enfant ont été invités à participer à un jeu éducatif. Regardons la différence... avec les yeux d’un enfant et aura reçu le Lions Health 2015

Une première journée d’échange et rencontre...
Un festival qui ouvrira ces portes avec la projection d’un film d’animation The Present, réalisé par Jacob Frey a une classe de CM2 de Nîmes. Une opération mise en œuvre par les organisateurs avec la ville depuis 2013, Intitulé court metrage The Present“Regards d’Enfants” pour ce moment d’expression, mais aussi un lieu de découverte autour ce film présentant le handicap a des enfants, dont le film ici est inspiré d’une bande dessinée du Brésilien Fabio Coala, raconte l’histoire d’un petit garçon qui ressemble à ceux de son âge. Des enfants qui connaissent l’existence du handicap, mais ne perçoivent pas toujours sa diversité...Un débat qui sera ensuite animé par Paul-Éric LAURES, journaliste en situation de handicap après un accident en janvier 1993.

Une première journée qui se terminera par une conférence qui abordera comme en 2015 le handicap psychique autour de deux tables en présence de nombreux participant du milieu associatif comme l’Unafam, mais aussi de nombreux professionnels. L’occasion pour ces rencontres d’apporter de nouveaux témoignages, expériences et regards d’experts. Les formes de handicap psychique sont en effet très variées et leurs conséquences dans l’environnement de travail souvent mal connues. Les responsables d’entreprises jugent ce type de handicap souvent complexe et générateur d’inquiétude, du fait de leur méconnaissance du sujet, pour les managers comme pour les salariés.

Quatre catégories et 53 courts métrages...
Composé de douze courts métrages réalisés par le milieu protégé, cette première catégorie, nous propose ainsi un tour d’horizon entre une immersion dans le Petit Monde d’Émilie, celui de la compétence professionnelle, celui des préjugées, ou de la peur très présente dans le handicap psychique et des mots qui dérangent. Folie, schizophrénie...mais aussi celle du rêve comme avec Leïla a un rêve : celui de devenir actrice de cinéma. Des rencontres de 4 à 6 minutes qui « Au-delà des sentiments qu’ils susciteront en nous, ils resteront un magnifique témoignage », souligne Mireille MALOT.

Une deuxième catégorie celle du « Milieu ordinaire » qui à travers douze films de 2 a 6 minutes, réalisées par des professionnelles et des entreprises, ainsi qu’une association ÉPILEPSIE France qui montre un jeune homme cherche du travail, il se retrouve à un entretien où le patron à des idées bien ancrées. Il fera tout pour le faire changer d’avis sur les personnes handicapées. Un entretien d’embauche qui se transforme en leçon de vie. Le poste sera-t-il accordé à ce jeune étudiant motivé ? Des idées reçues comme celle qui touche aussi les troubles psychiques composés de 3 spots vidéo, courts, impactant et volontairement provocateurs.

Les deux dernières catégories concernant celle de la Communication d’entreprise qui compte seize courts métrages, abordant notamment la notion de présentation du handicap dans l’entreprise, comme avec Kill la Bêtise ou La Tête de l’emploi réalisé par l’ADAPT. Mais aussi surprenant avec « Dans les coulisses du JT de France Télévisions avec Youssef Bouchikhi ». Un milieu dont le Syndicat de Presse Handi-Presse Info rappel que 98 % des médias français (audiovisuelle, radiophoniques ou presse écrite) ne respecte pas les 6 % d’emploi des travailleurs handicap une situation que France Télévision et la première a ne pas respecter.

Mais aussi celle intitulé « Autres regards » qui dénombre treize courts métrages une catégorie qui avait obtenu en 2015, le grand prix à Daniel CARACCI pour « “Jobs et autres ennuis de Luc”. Parmi eux L’égalité, un combat de tous les jours de Stéphane POIREL ou encore Dialogue de sourds réalisé par le Crédit Agricole du Languedoc et Tristan INCORVAIA un drame à valeur autobiographique : Suite à une erreur médicale, Océane perd du jour au lendemain la parole, le moyen de communication le plus important à ses yeux. Nous allons suivre la jeune adolescente un mois après l’intervention chirurgicale et ressentir sa souffrance abyssale, son incompréhension la plus totale face à cette situation et sa rage de vaincre, malgré tout, via un texte poignant et poétique.

Mais aussi qu’est-ce qu’il se passe là ? Réalisé par l’ADAPEI PRO 70 et Joël GARDIENNET ou pour fêter ses 40 ans, l’ESAT de Vesoul a organisé une semaine festive où, notamment, une diva capricieuse et son équipe en quête d’un lieu pour répéter, ont fait irruption dans nos ateliers. Après un moment de surprise, les travailleurs ont tout de suite joué le jeu en participant avec enthousiasme à cette joyeuse représentation préparée par certains moniteurs d’ateliers emmenés par trois acteurs de la troupe Bacchus... Extrait ! Mais aussi bien d’autres que vous pouvez retrouver dans le détail dans ce document.

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Festival Regard Croisée 2016/Association Hippocampe
Plaquette de présentation des actions de l'association Hippocampe.