Contenu principal

Message d'alerte

Affiche du festival cinéma un autre regard 2015Pendant trois jours du 29 au 31 mars et cela à l'initiative de l'association Retour d'image créée en février 2004, aura. lieu au cinéma « CinéMarine », de Saint-Gilles-croix de vie en Vendée, la première rencontre entre cinéma et handicap. Objectif pour Diane MAROGER, Productrice déléguée du festival s'interroger sur la représentation du handicap à l'écran et proposer une réflexion sur les questions d'accessibilité des films aux spectateurs en situation de handicap.

Un festival ouvert à tous et placé sous l'égide du Ministère de la Culture et de la communication, et sous le parrainage de Sophie VOUZELAUD, sacrée 1re dauphine Miss France 2007. Sourde, militante de l'accessibilité des personnes handicapées.

Trois jours de programmation

Compétition officielle, hors compétitions, courts métrages, séances spéciales... la diversité promet une sélection aux thématiques et aux formes variées, qui devrait plaire à tous les passionnés. Avec la présentation lors de la soirée d'ouverture du festival des comédies comme le film sur la sexualité avec Hasta la vista ! de Goeffrey ENTHOVEN et qui vient obtenue le prix du film de l'Alpe d'Huez 2012. Mais de la comédie avec Rumba sortie en 2008, de l'émotion avec Rouge comme le ciel, ou encore le pari risqué, mais réussit du producteur d'Antonio NAHARRO, Alvaro PASTOR dans le film fiction de Yo Tambien portant sur des personnes mentalement déficientes, tournées avec des personnes mentalement déficientes. En bref quelques exemples des films présentés pendant ces trois jours. À noter que les ateliers rencontre et les films bénéficieront tous bien de l'audiodescription pour les non et malvoyant, mais aussi en version sous-titrée sourds et malentendants et les rencontres, et de la traduction en langue des signes pour les débats et échanges.

Si pour Diane MAROGER, « l'humour est excellent moyen de briser la peur du handicap, » il fut aussi pendant longtemps tourner en dérision sous un moqueur par les grands noms du cinéma jusqu'à la fin des années 90. Un comportement qui aura véritablement changé à partir du film le huitième jour avec l'acteur belge trisomique Pascal DUQUENNE et Daniel AUTEUIL. Diane MAROGER qui affirme que vouloir que ce festival porte l'idée suivante « pas de changement possible sans visibilité des personnes handicapées au sein de productions cinématographiques et audiovisuelles diversifiées, non spécialisées, et accessibles à l'ensemble des publics. L'énorme succès d'Intouchables a d'ailleurs témoigné, ces derniers mois, de l'engouement possible du grand public pour un paraplégique séduisant ».

Des rencontres entre professionnelles et grand public

De gauche a droite Sophie VOUZELAUD et Diane MAROGER le 07 mars 2012 lors du lancement officielle du festival au Ministère de la culture et de la communicationAu-delà des projections le Festival de cinéma Un autre regard proposera des rencontres avec des artistes prestigieux ou en devenir, et offrira un nouveau lieu d'échanges et de réflexion autour d'évènements (tables rondes, lecture de scénario...) dans le but d'élargir la vision et de faire évoluer les mentalités. Et le chemin reste tortueux, il suffit de voir le nombre de salles accessibles seraient moins de 10 % aujourd'hui, une situation qui a d'ailleurs empêché bon nombre de personnes à voir le film les intouchables. Autre exemple seulement 1% environ son disponible dans les salles en audiodescription.

À ces questions le festival organise le 30 mars une rencontre avec les professionnelles ouvertes à tous, sur l'accessibilité des salles et des films de cinéma aux publics en situation de handicap, dans « un souci d'échanges constructifs entre professionnels de la production, de la distribution, de l'exploitation et les publics concernés par le handicap » selon les organisateurs. Cette rencontre fera état de l'actuelle législation en matière d'accessibilité des salles et des films. Elle se déclinera en fonction des divers handicaps : moteur, sensoriel, mental, psychique et cognitif. À cette occasion, il sera notamment réalisé un bilan de l'évolution de l'audiodescription et du sous-titrage sourds et malentendants à la télévision. Cela afin selon les organisateurs de permettre d'aborder les coûts de production d'adaptations et les questions d'équipement parfois difficiles à envisager pour les distributeurs et exploitants.

Enfin, une table ronde fera état des initiatives et perspectives futures pour la salle de cinéma. Le critère éducatif ne sera pas lui non plus oublier avec des ateliers de sensibilisation destinés d'une part au public scolaire, mais aussi au public professionnel qui donnera l'opportunité aux spectateurs d'expérimenter l'audiodescription et d'échanger sur cette pratique avec ceux qui la font.

Remise d'un Prix 

Les films en compétition concouraient à deux Prix du Public, l'un décerné à un dès cinq long métrage et l'autre à un dès cinq court métrage en compétion. Des films qui devaient avoir été produits depuis le 1er janvier 2010. Un public qui sera appelé a participé à l'occasion des séances de films ou chacun d'eux recevra alors un bulletin de vote. Seront désigné les vainqueurs ceux qui auront rassemblé le plus grand nombre d'appréciations positives, au prorata des entrées de leur séance, ont emporté les Grands Prix du Public. Des gagnants qui se verront alors décerner deux prix de 2000 euros pour le long métrage de 1000 euros pour le court métrage et seront remis lors de la séance de clôture le 31 mars prochain.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Information utile : Grille horaire des séances du festival et le Programme