Contenu principal

Message d'alerte

Paul et Rudy et Marco, un jeune trisomiqueDébut des années 80, Paul et Rudy réside en Californie débutent une relation amoureuse, quand le destin met sur leur chemin Marco, un enfant handicapé atteint d’une trisomie 21, malmenée par sa mère toxicomane. Alors qu’elle est incarcérée, elle confie à Rudy et Paul la garde de son fils, qui va enfin trouver un foyer stable avec « ses deux papas ». Mais lorsqu’on découvre que Rudy et Paul sont homosexuels, la société s’acharne contre eux pour leur retirer la garde de Marco. Ils vont combattre une justice qui a des préjugés sur leur mode de vie, dans l’espoir de continuer à élever cet enfant.

Any Day Now qui avait a sa sortie remporté de nombreuses récompenses, dont le prix du public au Festival de Tribeca. Un film dont le scénario écrit par George Arthur Bloom a la fin des années 1970 avait été abandonné. Travis Fine, signe ici son troisième film, porté à l'écran en 2012 aux États-Unis avec un regard presque militant pour le droit des homosexuels à adopter des enfants. Le réalisateur Travis Fine qui avait en 2012 lors de sa sortie en salle au États-Unis,  déclaré en effet y être favorable « si la personne est stable psychologiquement, financièrement et bien sûr si elle est capable de donner de l'amour à un enfant ».

Une comédie dramatique, dont l’équipe du film avait travaillé avec une association d’enfant handicapé et a fait passer de nombreuses auditions. Leur choix s'est finalement porté sur Isaac Leyva, jeune homme ayant déjà une expérience d'acteur et qui a ébloui toute l'équipe du film. La seule difficulté résidait dans le fait de lui faire jouer des scènes de colère, sentiment très inconfortable pour lui. La productrice Kristine Fine suggéra alors au réalisateur de davantage jouer sur les silences du personnage pour mieux retranscrire ses humeurs. Rendant le personnage de Marco est d'autant plus convaincant.

Pour le droit d’aimer ?

Le rôle de Rudy DONATELLO et Paul FLIGER les deux pères étant joué par Alan CUMMING connu pour ces rôles de blockbusters familiaux comme la la saga Spy Kids, X-Men, que dans plusieurs scénarios dramatiques Mr Ripley et les Paul et Rudy dans le tribunalOmbres, la série The Good Wife. Un rôle dont le comédien aura confié avoir fortement apprécié "Dans My Two Daddies, nous avons trois étrangers qui essaient tous de s'aimer, ce qui ne devrait être interdit à personne. (...) Le film a beaucoup à dire sur les droits des homosexuels, l'adoption, et la façon dont on considère les personnes handicapées. C'est surtout un film qui parle  de la famille et du désir que nous avons tous de vouloir aimer et de prendre soin les uns des autres ». Garret DILLAHUNT qui joue l’autre père trouve malgré leurs nombreuses différences de caractère entre les deux acteurs un accord parfait

Un film magnifique : drôle, émouvant, qui traite du sujet difficile du droit à la différence (trisomie, homosexualité, travestis...) avec beaucoup d'intelligence, de justesse et de délicatesse, en évitant tout pathos et toute mièvrerie. Des personnages forts sublimés par un casting impeccable, Alan Cumming en tête. Un film réussi, et révoltant. On ne peut s'empêcher de sourire devant tant de tendresse et d'amour, et être énervés devant tant de discriminations et d'injustice. Un long-métrage sur le "cumul" des différences et le combat contre les préjugés. Très beau film, à voir absolument a partir du 7 janvier.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir