Contenu principal

Message d'alerte

Le Gout des merveilles avec Benjamin Lavernhe dans le role de Pierre et Virginie Efira dans le role de LouiseSortie le 16 novembre, ce film pourtant expression d'un manque de connaissance de l'autre n'aura pas été à la une des présentations, mise a mal par l'impérialisme américain. Un film tourné au cœur de la Drôme provençale ou malgré la période de l'hiver les cigales continuent à chanter dans un esprit celui du droit à la différence. Une histoire qui commence par un accident. Avec Louise (Virginie EFIRA) qui élève seule ses deux enfants et tente de préserver l'exploitation familiale. Un soir, elle manque d'écraser un inconnu au comportement singulier.

Pierre (Benjamin LAVERNHE) un autiste Asperger lui apparaît différent de la plupart des gens, il est honnête, fiable, fidèle et ne veut de mal à personne. De cette rencontre va naître un nouvel espoir et peut être changée la vie de Louise et de sa famille.

Sorti en avant première a Niort, "le Goût des Merveilles" et que nous somme allée voir pour vous a Toulouse, préférant ce type d'histoire a celle outrageusement commerciale et dont les sentiments sont ceux du pouvoir et de l'argent. Une surprise ou le spectateur et lui galvanisés par des acteurs à la fois drôles et émouvant et romantique.

Un film qui réussit à placer le spectateur dans un cocon et à arrêter le temps laissant ses acteurs dans le plaisir du jeu. Benjamin LAVERNHE, lui est la véritable révélation du film et dont beaucoup tomberont en amour avec. Extrêmement positif et mêlant humour et romantisme, Le goût des merveilles est une réussite sur toute la ligne.

Comme le précise Gérard d. pour qui « parler d'autisme est un sujet périlleux, mais le talent de tous fait de ce film un bijou d'humanité et d'amour le réalisateur a su donner de la force dans sa mise en scène les comédiens fabuleux sont d'une justesse éblouissante et le cadreur a fait des photos admirables pas de mièvrerie, mais des sentiments forts ce film est beau comme un verger en fleur, un miracle du cinéma français ».

Le Goût des Merveilles, comédie romantique d'Éric BESNARD avec Virginie EFIRA et Benjamin LAVERNHE d'une durée 1h41, au cinéma depuis le 16 décembre 2015 et que nous vous conseillons fortement.

Inspiré par trois célèbres autistes

Une histoire ou Pierre autiste Asperger est joué merveilleusement par Benjamin LAVERNHE, que certaines critiques qualifient de "génie". Un rôle que ce dernier à préparé en consultant de nombreux documentaires et témoignages. Une forme d'autisme dontBenjamin Lavernhe dans Pierre et Leo Lorleac dans le role du fils de Louise certains sont aujourd'hui comme le mathématicien Josef SCHOVANEC devenu célèbre qui aura servi d'inspiration. Mais aussi avec deux autres, Daniel TAMMET, et Mary Temple GRADIN, tous trois atteints d'autisme. L'acteur qui aura aussi rencontré la psychologue Chantal LHEUREUX-DAVIDSE qui lui a parlé de ses patients et décrit leur comportement (langage, musicalité de leur voix, leurs tics...). Cette rencontre lui a donc permis de mieux comprendre comment se mettre dans la peau d'un autiste.

Une idée de film, né « d'anecdotes familiales... »

Le realisateur Eric BesnardÉric BESNARD? réalisateur de ce film, produit par Patrice LEDOUX, raconte que l'idée de film, a trouvé sa naissance au sein même de sa famille. « Il se trouve que, pour des raisons familiales, l'autisme est un sujet que je connaissais un peu. Ma femme étant psychologue, elle a elle-même travaillé avec des enfants autistes. Elle m'a raconté des anecdotes qui ont retenu mon attention », explique Éric BESNARD. Le réalisateur s'est ensuite documenté sur l'autisme et au fil de ses recherches, il s'est vite rendu compte qu'une personne atteinte du syndrome d'Asperger pourrait lui permettre de travailler sur différents thèmes lui tenant à coeur.

Pour enrichir son scénario, Éric Besnard a lu de nombreux témoignages sur l'autisme. Le réalisateur qui aura présenté les caractéristiques du personnage de Pierre (hypersensible, rapport très proche avec la nature, génie mathématique) à la psychologue Chantal LHEUREUX-DAVIDSE a la afin qu'elle le conseille et le mette sur la bonne voie.

Un film tourné pendant 35 jours d'août en octobre 2014, ou Éric BESNARD et son équipe ont choisi comme décor la Drôme, notamment les villes de Nyons, Montélimar et Piégon, et le village de Villedieu, dans le Vaucluse. Un choix notamment pour leurs paysages ruraux et leur caractère agricole et austral. Éric BESNARD voulait surtout une région solaire où il pouvait matérialiser la lumière.

La Rédaction

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir