Contenu principal

Message d'alerte

Pas Peur NoirSorti début avril 2016, ce film d'animation de 45 minutes en six épisodes à Annecy les 13 et 20 juillet prochain, Mimi & Lisa peut également être diffusé à la demande auprès du distributeur. Une série à la fois brin insolite, et éducatif, cette série slovaque permet de comprendre ce que veut dire Mimi la non-voyante quand elle affirme qu'elle “voit avec ses oreilles et avec ses mains”. Malgré quelques facilités, une belle leçon d'amitié, ouvrant la voie pour comprendre la différence de l’autre et mieux permettre adulte y compris une autre façon de voir la cécité. Des films disponibles en audiodescription.

L’imagination pour seule frontière
Si les premières les premières images de Mimi & Lisa peuvent être empruntes de morosité. C’est leurs l’environnement « de l’immeuble à sa cour intérieure » cloisonnant les héroïnes dans un espace impersonnel dans lequel ont vouloir s’en échapper. Pour cela il faut aller chercher la vie derrière les portes et profiter de l’imagination débordante des enfants. Car c’est bien grâce à eux que béton, escaliers et paliers deviennent terre, collines et forêts.

Timide et non voyante, Mimi perçoit le monde différemment grâce à ses autres sens. Lisa, sa voisine de palier délurée, est toujours prête à provoquer des situations amusantes. Ensemble, elles découvrent les univers de leurs voisins dans lesquels le moindre objet peut devenir le théâtre d’une aventure fantastique, avec l’imagination pour seule frontière. Des aventures audacieuses, que ces deux copines qui veulent compléter leurs différences. Curieusement, « Mimi est celle qui reste calme et trouve toujours une solution pour les sortir des pires situations, souvent grâce à son handicap. Elle doit utiliser ses autres sens, plus développés que la normale. Lisa ne fait pas que rendre la vie de Mimi plus amusante, elle lui permet de comprendre qu’elle est capable de choses qu’elle n’aurait jamais pu découvrir sans elle » insiste la scénariste Katarína MOLAKOVA. Dans un sens, son handicap peut devenir un avantage

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la cécité de Mimi ne fait pas d’elle une super héroïne, c’est même plutôt l’extravagante Lisa qui entraîne son amie vers des situations extraordinaires. Mais face aux dangers qu’elles Ou est passee l ombreinventent, les deux doivent agir de concert, chacune profitant des forces de l’autre. Ce programme ne se contente pas de sensibiliser aux handicaps, il montre aussi à quel point nous nous complétons tous. La tolérance n’est qu’une étape, la fraternité une finalité.

Une série réalisée en trois mois...
Réalisatrice et productrice, Katarina KEREKESOVA s’est fait aider pour les textes par une amie la scénariste Katarína MOLAKOVA chaque épisode ayant nécessité trois mois de travail, ou les textes pertinents et les dessins de l’animation sont savoureusement naïfs. Des dessins réalisés avec un design final par Boris ŠIMA dans le cadre d’une technique proche du papier découpé où la couleur est omniprésente ou Katarina KEREKESOVA à souhaiter transmettre « à quel point le monde est coloré dans notre tête, quelle que soit la circonstance et malgré les handicaps vous avez le pouvoir de créer votre propre monde de couleurs si vous le souhaitez. Et vous pouvez influencer les univers des autres ».

Une histoire qui également une belle histoire d’amitié, et ou le héros peut être celui que l’on rencontre. « Nous étions convaincus qu’avec autant de stress, de douleurs et de troubles dans ce monde, il était important de montrer aux enfants d’autres manières de penser. Il y a aussi l’empathie, une autre notion très importante. Nous pouvons enseigner aux enfants comment faire preuve d’empathie », souligne la réalisatrice. Des aventures nées par l'existence d'une forte amitié aussi entre ces deux femmes à l’image de Mimi & Lisa. Des histoires pour enfants qui ont une saveur particulière qui a incité la réalisatrice et productrice à aborder celle-ci. « Elles apportent quelque chose que l’on garde en tête pour le reste de nos jours. Elles font partie de notre aventure ; tout le monde se rappelle des plus grands récits de son enfance. C’est comme ça, on s’identifie aux héros que l’on rencontre », conclut Katarina KEREKESOVA.

Stéphane LAGOUTIERE

Source communiquée

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir