Contenu principal

Message d'alerte

Marie et Victor Le Coeur en braille sortie en salle le 26 decembre 2016Alors que Valentin Hauy fêtera cette année son 80e anniversaire, le dernier mercredi de l’année 2016 sera l’occasion de la sortie en salle d’un film généreux et humaniste au-delà d’un titre qui nous révèle le combat de Marie celui contre la cécité. Inspiré d’un roman éponyme sortie en 2012 de Pascal RUTER, Le cœur en braille, qui sort le 28 décembre 2016 au cinéma réalisé par Michel BOUJENAH nous raconte une histoire d’amour entre Victor qui découvre la cécité à cause d’une maladie dont va être touchée Marie une jeune fille qui n’a qu’un seul désire entrée au conservatoire de musique !

Entre amour et différence !
Marie jouée par Alix VAILLOT est une adolescente passionnée de violoncelle et très douée à l'école. Victor interprété par Jean-Stan du PAC lui est un garçon sympathique, dynamique, mais qui connaît quelques difficultés scolaires. Deux tempéraments totalement opposés et qui pourtant vont se rapprocher et s’aimer, développant une histoire que nous avons tous connu et qui marque parfois une vie entière !

Reste que Victor ignore lui que Marie est en train de perdre la vue, petit à petit, à sa grande surprise, Marie se met à l'aider... Lorsque Marie lui révèle son secret un soir a la sortie de l’école, un pacte est conclu entre les deux adolescents. Victor l'aide à cacher son handicap afin qu'elle puisse passer le concours d'entrée au conservatoire. Une amitié indéfectible va naître de ce duo improbable, prêt à tout pour faire front face au reste du monde.

Un film aux couleurs de la vie...
Le réalisateur Michel BOUJENAH qui contrairement à l’auteur du livre qui avait privilégié le sentiment de Victor, va lui plutôt transcrire ceux de Marie et de ces parents interprétés par Charles BERLING et Aude RUYTER, maisAffiche du film le Coeur en Braille celle de professeur qui va pousser Marie a continué la musique et son entré au conservatoire. Le réalisateur qui a choisi dans cette comédie dramatique d’exprimer l’importance de l’entraide, du courage, de la volonté, sans oublier l’importance de l’amour y comprit dans ces premières expériences et l’acharnement des parents face au handicap parfois dur à accepter de leur enfant.

Sincérité et absence de pitié...
Un film même s’il n’a rien de comparable permet de retrouvé le même fond que dans "Intouchables" ou "La famille Bélier" : celui du handicap et les difficultés qui vont avec. D'autant plus que le handicap est traité de la même façon que dans les deux films précédemment cités, à savoir que la pitié est un sentiment que réfutent les personnes touchées par ces handicaps. C’est là que "Le cœur en braille" trouve sa véracité pour porter sur le devant de la scène l’un de ses messages.

Pour autant, ce ne sont pas les enfants qui paraissent le plus naturels. On le serait à moins à leur place, l’un devant le manque cruel d’une mère, l’autre devant une inéluctable perte de la vue. Mais il leur manque une vraie dimension émotionnelle. Elle est présente, mais à mon sens pas suffisamment exploitée. Selon moi, la palme d’interprétation revient aux pères qu’il s’agisse de celui de Victor (Pascal ELBE) dans la peau d’un gars désœuvré après la mort de sa femme ayant perdu le fil de la réalité de la vie et sachant comment s’y prendre avec son fils.

Mais celui de Marie (Charles BERLING) qui joue avec ses tripes un père divorcé, mais qui veut décider ce qui semble être le plus approprié pour sa fille envers et contre tout. Ce qui caractérise les deux hommes, c’est leur maladresse, et c’est par eux qu’arrive le second message du film : savoir être à l’écoute de sa progéniture.

Un film convaincant comme sait les réalisés Michel Boujenah avec ses qualités de raconteur d’histoires à travers ses spectacles emplis d’une infinie tendresse et d’humanisme, mais aussi de poésie, tout en étant marqués par une certaine férocité dans les propos dénonciateurs, il paraît difficile de résister à aller voir sa troisième réalisation. Soyons honnêtes cependant si: "Le cœur en braille" malgré tout ces qualités il reste cependant trop inégal pour qu’il fasse la même carrière que "La famille Bélier" ou "Intouchables".

Stéphane LAGOUTIERE

Source: Gaumont

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir