Contenu principal

Message d'alerte

La petite Melissa agee de 10 ans dont sa mere se bat pour que elle puisse etre son AVS en cas besoinAlors que l’inclusion des enfants autistes demeure un problème, les parents souvent a des solutions qu’ils ne veulent pas pour leurs enfants. Une mère de famille, Jacqueline TIARTI a décidé de revenir à la charge pour sa fille Mélissa âgée de 10 ans à travers une pétition qui a déjà recueilli plus 37 000. Une femme et mère qui après sa première bataille en 2013 et sa grève de la faim, sur cette question et que l’inclusion des enfants autistes ne soit plus un chemin de croix pour des milliers de parents, le constatent amère ! Malgré une forte mobilisation et de nombreuses promesses politiques, la question et toujours loin d’avoir trouvé une réponse pérenne.

Patricia PERRIER Psychologue membre du comite du syndicat national des psychologuesLes différentes communications des organismes tutélaires de santé confirment que l'autisme est un enjeu important de santé publique et ce thème fait l'objet de nombreux débats aussi bien en ce qui concerne le diagnostic, l'étiologie que les différentes modalités de soin. Il est encore difficile par ailleurs de dégager une formulation théorique de l'autisme qui pourrait à la fois en donner la définition, expliquer le fonctionnement, prévoir l'évolution et décrire toutes les manifestations comportementales.

Sophie JANOIS Avocat de professionLe 2 avril est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. A cette occasion, j’aimerais rappeler qu'en dépit de quelques avancées, peu de choses ont changé depuis ma précédente tribune. A la veille de la journée mondiale le 2 avril prochain qui sera consacrée à la sensibilisions de l’autisme cette mère de famille et avocat de profession a ParisSophie JANOIS souhaite, simplement rappeler que, en dépit de quelques avancées d'ordre politique, sur le terrain, peu de choses ont changé depuis ma précédente tribune.

Une personnes en situation de handicap accompagne de son guide sur le territoire belfortCharles de BOISSEZON et Cyrille DALMONT(1) responsables du groupe de travail handicap de l’Institut Thomas More exprime ici dans cette tribune leurs idées et lance des propositions afin que la France puisse enfin mettre en place une véritable inclusive. Dénoncent également le désintérêt des candidats à l’égard des personnes en situation de handicap. Pour eux, la présidentielle devrait être l’occasion de lever certains tabous.

Emmanuelle Assmann au Meeting d'Athletisme Paralympique de Paris en 2014La présidente du comité paralympique et sportif français, Emmanuelle ASSMANN, interpelle les prétendants à l'Élysée dans cette tribune libre, afin qu'ils portent des mesures concrètes en faveur de la pratique d'activités sportives chez les personnes handicapées, de l'école jusqu'au plus haut niveau. Un appel aux valeurs du sport et son caractère inclusif que personne ne remet aujourd’hui en cause ! Pourtant elle le dit dans cette lettre ouverte quelle adresse à tous les candidats...Mesdames, Messieurs les candidats... S’il y a bien deux sujets qui sont systématiquement absents des programmes et des débats publics, ce sont le sport et le handicap. Alors, en vous adressant cette lettre, en tant que présidente du comité paralympique et sportif français, j’ai bien conscience que je ne mets pas toutes les chances de mon côté pour obtenir une réponse...

Segolene NEUVILLE Secretaire d etat en charge des personnes handicapes et de l exclusionDans cette tribune, Ségolène NEUVILLE réagit aux différents appels de collectifs et associations qui ont interpellé les candidats à la présidentielle pour mettre le handicap au cœur de la campagne - appel lancé par l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH), mobilisation de l’Association des paralysés de France (APF), ou encore lettre ouverte aux candidats signée par une quinzaine de personnalités à l’initiative de Philippe CROIZON et suggère à la gauche de nouvelles propositions en matière de politique du handicap pour la campagne présidentielle.

Eric MICHIELS demande au politique de vivre dans la dignit pas dans la pauvreteUn certain commissaire européen que nous avions interview en 2012, affirmait déjà que les personnes handicapées ne demander pas l’égalité, mais la dignité. C’est ce qu’a décidé de revendiqué avec beaucoup d’entres en lançant une pétition demandant la revalorisation de l'Allocation Adulte handicapé. Une pétition qui a obtenu a ce jour 87 250 signatures, et qui sera adressée aux candidats des présidentielles. La revalorisation d’un pouvoir d’achat que bon nombre d’associations réclament parfois y comprit allant jusqu’à une équivalence au SMIC.