Contenu principal

Message d'alerte

Fernando Cuevas, Professeur de Management et Responsable de la cellule des Conférences de l’ESC de Pau © Thomas LONGUÉAlter ego signifie l'autre (alter) et ego (moi). Les autres sont nos semblables, c'est-à-dire des êtres humains comme nous. Quand je vois le président d'un pays, un joueur de football, un chauffeur de taxi, un ouvrier immigré, un soldat étranger, une chanteuse, etc. je vois des personnes très différentes de moi. Certains sont plus grands en taille ou plus petits, plus riches ou plus pauvres, certains sont du sexe féminin, chacun a sa culture et ses croyances, etc. Ils sont très différents de moi, mais nous tous partageons l'essentiel : NOUS SOMMES TOUS DES ETRES HUMAINS. Ce qu'oublient les extrémistes.

Comme tous les êtres humains, je cherche à satisfaire mes désirs et à construire mon identité. Il me sera impossible d'y parvenir sans les autres. Pour être écouté, reconnu, aimé, etc. il me faut autrui. Quand je rencontre l'autre, mon identité se définit et s'enrichit. Les autres ont aussi besoin de moi pour leur développement.

Souvent la haine, l'égoïsme, le manque de tolérance, l'indifférence se fondent sur des préjugés (sans fondement) et des stéréotypes (généralisations abusives). La meilleure façon de les combattre c'est la rencontre. Une personne qui ne rencontre pas les autres ou qui rencontre des personnes très similaires a une identité pauvre. Les droits de l'homme seront respectés quand toutes les personnes auront appris à rencontrer l'autre, à le connaître et à le reconnaître.

Une pratique sociale répandue consiste à juger les autres. Nous passons la journée à les juger. Le respect de l'autre implique plus l'écoute que la critique. Nos échanges avec les autres, pour qu'ils soient enrichissants, doivent se fonder sur la confiance réciproque.

L'éducation, donnée par la famille et par les instituteurs, est fondamentale, elle s'adresse à des êtres humains en formation. Luc Ferry résume d'une très belle formule : « les éducateurs ont la tâche de faire passer l'enfant de la nature à la culture ». Dans toute réflexion sur l'humain on devrait se remémorer de la phrase d'Erasme : « on ne naît pas homme, on le devient ». C'est à la rencontre des autres que l'enfant pourra opérer cette mutation. De même certains adultes devraient apprendre à rencontrer les autres et à les rencontrer comme leurs semblables.

Même si l'autre est haineux, agressif, égoïste, méprisant, il doit être perçu comme un être humain. L'échange avec lui peut être douloureux, mais il, sera toujours enrichissant. La seule façon de changer le comportement de celui qui ne respecte pas les droits de l'homme est de l'écouter et de comprendre sa logique. Pour comprendre l'autre il ne faut pas le juger mais au contraire l'écouter sans préjugé.

Par Fernando CUEVAS
Professeur de Management et Responsable de la cellule des Conférences de l'ESC de Pau

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir