Contenu principal

Message d'alerte

Petition MarinaElle a cinq, elle devrait a son âge pouvoir bénéficier comme la loi le prévoit d’un accès a la scolarité, une situation impossible pour cette petite fille autiste et ses parents déséperer face a cette situation qui lance un appel a l’aide…Une petite fille qui ne pourra bientôt plus se rendre a l’école, car le contrat de son AVS se termine le 28 novembre prochain et des parents mis devant le fait accompli début novembre. Une situation d’autant plus inacceptable deux mois à peine le début de l’année scolaire seulement !

Concrètement ca donne quoi ? À cause d'un système inadapté et incohérent de l'éducation nationale, Mirina ne peut être acceptée en classe sans son AVS, car celle-ci est absente ou en rupture de contrat, et là, commence une crise, des cris, des pleurs et des roulements au sol sans pouvoir la calmer pendant de très longues minutes voir des heures avec l’impossibilité de la porter pour la ramener à la maison.

Une situation que ne comprend pas sa mère pour qui « Mirina a un amour énorme pour l'école et pour les enfants qui lui rendent bien » et d’ajouter « En effet ses progrès sont surprenant depuis ce début d'année sur certaines matières qu'elle apprend avec ses camarades (connaissance de l’alphabet et reconnaissance des lettres, des chiffres par cœur… »

Un gouvernement et une ministre de l’Éducation nationale qui pourtant n'ont eu de cesse de promettre le nombre de personnels suffisant et la fin de ces situations très nombreuses de rupture de contrat au beau milieu d’année scolaire.

Une situation qui et loin d’être un cas unique plusieurs milliers d’enfants son ainsi abandonné par le système éducatif. Des enfants différents certes, mais dont les droits son les mêmes. « Ils ont besoin d'être scolarisés au même titre que les enfants dits ordinaires, mais ceci ne peut se faire qu'avec la participation d'une auxiliaire de vie scolaire. Et comme l'état ne se préoccupe actuellement que du budget, les AVS se font rare ou sont mal formés voir pas motivés et nos enfants sont voués a être scolarisés de façon "partielle »  souligne sa mère…

Une scolarisation qui se fait au grès des places ou du personnel disponible entrainant des pertes d'acquis durant l'année, des régressions au niveau du comportement et de la sociabilité. Des éléments essentiels, pour leur construction, a acquérir pour des enfants en maternelle. Et pour qu'on arrête enfin de nous sous-entendre que nos enfants ne sont pas comme les autres.

Des parents qui vous invitent à venir signer cette nouvelle pétition tout comme les 18 859 personnes qui ont déjà signé celle-ci, afin de pouvoir interpeller la première personne responsable c'est à dire Madame Najat VALLAUD-BELKACEM ministre de l'éducation national. Une petite fille que vous retrouvez via tweeter @Mimouche09 et sur Facebook en tapant Mirina Mihoubi.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir