Contenu principal

Message d'alerte

Didier ROCHE President de l UPITH  le 30 septembre 2015Acteurs publics, entreprises ou autres acteurs de la société civile : soutenez la création de valeur par des entrepreneurs en situation de handicap. Alors que s'ouvre la 19e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées, (SEPH), du 16 au 22 novembre 2015, rendez-vous incontournable autour des enjeux d'insertion professionnelle et de maintien dans l'emploi des personnes handicapées dans les secteurs publics et privés, l'entrepreneuriat des personnes en situation de handicap se pose plus que jamais comme une « 3ème voie » possible d'épanouissement professionnel, aux côtés du salariat ou du travail en milieu protégé ou adapté.

Ne nous voilons pas la face : la population handicapée reste assez éloignée du marché du travail, en dépit des différents leviers de recrutement direct ou indirect introduits par la loi de 1987, renforcée par la loi de 2005 sur l'obligation d'emploi. Le constat est sans appel : le taux de chômage des travailleurs handicapés reste le double de la moyenne nationale.

De nouvelles possibilités s'ouvrent désormais, depuis la loi Macron adoptée en août 2015, pour les entreprises ou les administrations de plus de 20 salariés, assujetties à l'obligation d'emploi : avoir recours aux compétences et aux services de prestataires ou fournisseurs en situation de handicap à leur compte, dans le cadre de contrats de sous-traitance.

Une vraie reconnaissance pour les plus de 71 600 entrepreneurs en situation de handicap, permettant de soutenir le développement de leurs activités, un soutien dans le maintien dans l'emploi de dirigeants d'entreprise. Les patrons ne sont-ils pas des êtres humains comme les autres, avec 55% de chance de rencontrer le handicap au cours de leur vie ? Jusqu'à preuve du contraire, oui.

"Une vraie opportunité pour les entreprises et administrations de faire appel à un travailleur indépendant handicapé" 

En tant que président de l'UPTIH (Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés), premier acteur associatif en France visant à promouvoir la culture entrepreneuriale auprès des personnes en situation de handicap et collectif de plus de 260 entrepreneurs dans la France entière), j'ai souhaité que nous soyons le porte-parole de ces entrepreneurs désireux et capables de contribuer au développement de l'économie. Les implications positives de cette loi en faveur des travailleurs indépendants handicapés sont donc le fruit d'une volonté à la fois politique, économique et associative.

Pour les entreprises ou les administrations, c'est l'opportunité d'être incitées à mieux connaître les offres de services et les compétences que ces entrepreneurs ont à offrir. Besoin d'un consultant en organisation, d'un coach en développement personnel ou d'un fournisseur pour vos moyens généraux : pourquoi ne pas s'adresser à des professionnels compétents en situation de handicap ?

Promouvoir l'entrepreneuriat comme force vive

Dans le contexte économique actuel morose, promouvoir l'entrepreneuriat comme force vive de développement économique est une priorité affichée du gouvernement (entrepreneuriat des jeunes, des femmes et des seniors ; promotion et financement de l'innovation, etc.). Cette orientation forte concerne tout le monde (individu, quartier, région) et concerne également les personnes en situation de handicap.

La diversité que représente le handicap inquiète en milieu ordinaire de travail, il est donc urgent d'offrir au monde économique l'opportunité de rencontrer des individus compétents d'une autre nature, ouvrant la voie à une collaboration pérenne voire au salariat.

Par Didier ROCHE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir