Contenu principal

Message d'alerte

Le petit Noah interdit d ecole dans le departement Val D Oise ici sur le canape avec son chien d assistance Entre promesse et réalité sur le terrain il semble que véritablement le président de la république et sa ministre de l’éducation nationale et une notion toute politique de leurs engagements. Pour preuve le petit Noah un garçon autiste âgé de 10 ans et qui se retrouve avec son chien offert en novembre 2013 par l’association Handi’Chien. Une pétition qui a aujourd’hui 48 050 signatures qui seront envoyées au Conseil départemental du Val d'Oise et à Émilie IVANDEKICS. Sa mère qui doit rencontrer un responsable du département au vu de la mobilisation compte tout pour poursuivre le combat qui est le sien, mais aussi les milliers d’enfants en situation qui se trouve régulièrement dans ce type de situation.

Si ont peut comprendre qu’un chien n’ai rien a faire dans une école, celui-ci est avant une golden retriever qui a pour nom Glinka, reconnu comme chien d’assistance et offert en novembre 2013 a ce petit garçon pour améliorer sa vie quotidienne et les difficultés d'interaction sociales. Un jeune garçon qui selon sa mère reste « hypersensible aux changements de lieux, de personnes. Il nous semble primordial que Noah puisse bénéficier de la présence de Glinka pour l'aider à communiquer avec les autres ».

C'est dans ce contexte que Glinka est une aide primordiale à Noah pour son développement et pour son autonomie, à sa vie actuelle et future. Malgré les difficultés de Noah, le taux d'incapacité reconnu à 80 %, ainsi que les lois protégeant les chiens d’assistance, La Maison Départementale des Personnes handicapées, ainsi que le Conseil Général du Val d'Oise, refusent de reconnaître le chien d'assistance auprès d'un enfant autiste.

Un combat de plus deux dont toutes les demandes ont été rejetées sous l’argumentaire selon sa mère que les « chiens d'assistances » sont une case « vide » dans le Val d'Oise, ou seuls les chiens-guides sont acceptés. Cette reconnaissance officielle du Conseil Départemental est la seule condition manquante afin que Noah puisse bénéficier de l'accompagnement de Glinka à l'école.

Un bout du tunnel pourrait se profiler...
Interpellée sur le cas du petit Noah en séance plénière, par la conseillère départementale chargée du handicap, Émilie Ivandekics, la directrice d’académie Martine Gauthier a laissé entrevoir la possibilité d’un nouvel examen favorable du dossier. Les parents de Noah, 10 ans, se battent depuis près de trois ans pour que leur petit garçon autiste puisse être accompagné dans son école de Jouy-le-Moutier par Glinka, son chien d’éveil. Un souhait refusé jusque-là par l’inspection académique qui ne reconnaît les chiens d’assistance que pour les enfants malvoyants. « Cette situation mérite sans doute d’être révisée », a indiqué la représentante de l’éducation nationale.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir