Contenu principal

Message d'alerte

Annie Alfred 10 ans aujourd hui menace de mort au Malawi a cause de superstition et de sa maladieAlors que les Nations unies fêtent aujourd’hui même les 10 ans de la Convention internationale des droits des personnes handicapées de l'ONU, Amnesty International rappel la pétition publiée le 1er décembre dernier et compte déjà plus 32 000 signatures sur les 40 000 espérer et ceux pour défendre qui comme Annie âgé de 10 ans, vit au Malawi et atteinte d’Albinisme qui aujourd’hui comme 7000 a 10 000 autres de ces concitoyens elle est menacée de mort et confronté a série de violences. L’État du Malawi doit assurer la protection d’Annie Alfred et des personnes atteintes de cette pathologie.

Des violences à l’origine de superstition et de la misère...
Des hommes, des femmes et des enfants que l’ont traite de « fantômes » ou « d’affaires » confrontées à une recrudescence de violences depuis 2014 autant de crimes alimentés par des croyances traditionnelles et la passivité des autorités. Des pratiques sans fondements face à une maladie héréditaire congénitale caractérisée par l'absence de pigmentation au niveau de la peau, des yeux et des cheveux et qui entraîne une hypersensibilité à la lumière vive.

Pourtant face à cette recrudescence dont Amnesty dénonce 39 cas l’exhumation illégale de corps de personnes albinos entre janvier 2015 et avril 2016, enregistrés par les services de police malawienne dont seule quatre ont été élucidées. Une police qui a l’image de son pays manque de moyens et d’effectifs pour répondre à temps aux attaques et ne dispose pas des compétences médico-légales pour pratiquer des tests ADN.

Des os des albinos sont généralement vendus à des guérisseurs du Malawi et du Mozambique pour concocter des potions magiques censées apporter la chance et la richesse. Une situation qui peut être encore plus condamnable quand celle-ci est pratiquée par des proches des personnes atteintes de cette maladie qui sont responsables des enlèvements, espérant revendre à prix d’or les membres de leur victime. Une situation que dénoncé le dernier rapport d’Amnesty International publié au printemps dernier.

Misère et insécurité font le lit de la superstition...
Des situations inacceptables qui trouvent aussi leurs réponses dans l’immense pauvreté le Malawi est en effet classé au 173e rang sur 188 sur l’échelle du développement humain du PNUD (2015) et le taux de pauvreté s’élève à 50,7 %.

Une différence qui condamne aujourd’hui plus que jamais les albinos à l’exclusion sociale. La petite Annie devra vraisemblablement faire face aux insultes lancées contre elle...Malgré une loi votée le 10 avril 2015, celle-ci semble très peu appliquée, selon Amnesty International « les enquêteurs de la police, les procureurs et les officiers judiciaires ne prennent pas en compte l’ensemble des dispositions prévues par la loi ».

Des personnes atteintes d’albinisme qui sont condamnées pour leurs sécurités à restreindre leurs déplacements. En ville, elles doivent s’assurer qu’elles connaissent le conducteur lorsqu’elles prennent un vélo taxi. Beaucoup ont dû se résoudre à être accompagnées dans leurs occupations quotidiennes par un proche. Des parents ont retiré leurs enfants de l’école pour garantir leur sécurité

Un manque d’information contre la maladie...
Pour beaucoup comme l’ONG les albinos souffrent enfin du manque d’information sur la maladie. Beaucoup meurent de cancer de la peau faute de moyens de prévention comme la crème solaire. Un dermatologue enseignant a confié à Amnesty qu’il n’exister aucun protocole pour informer les mères alors qu’elles passent de longues heures au soleil avec leur bébé. « Lorsque l’enfant est brûlé par le soleil, elles croient souvent que c’est l’œuvre de sorcières qui agissent la nuit » précise-t-il. Pourtant la société civile ne reste pas inactive.

L’Association des personnes atteintes d’albinisme au Malawi et la Fédération des organisations de handicapés publient et distribuent des livrets de sensibilisation sur l’albinisme, des militants récoltent de l’écran scolaire, des voisins attentifs se mobilisent... Reste que c’est à l’État du Malawi de mettre en place un programme pour faire cesser les violences contre les personnes albinos et traduire en justice les auteurs de ces persécutions. Annie a le droit de grandir en paix. Elle a le droit à un futur comme les autres enfants. Annie qui déclare-t-elle « vouloir devenir infirmière ». ...

Une pétition en ligne...
Une cause qui en France est aujourd’hui défendue par la sportive et malvoyante, Nantenin KEITA, médaille d'or sur 400 m aux Jeux paralympiques de Rio. Mais auquel Amnesty vous appel à rejoindre sa pétition « persécutés car ils sont albinos ». Afin que cette situation dont le seul a devoir prendre ces responsabilités et bien évidemment incité l'État du Malawi et son Président Peter MUTHARIKA a qui elle est adressée. Une pétition qui sera en place jusqu’au 28 février 2017 et qui a pour objectif lui demander de tout mettre en œuvre pour protéger ses citoyens albinos et que la petite Annie qui souhaite devenir un jour infirmière puisse exaucer son rêve !!!

La Rédaction

Sources : Amnesty International France

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir