Contenu principal

Message d'alerte

Affiche Petition Handicap InternationalDemain il y aura six ans que débuté le conflit syrien, des populations civiles prises en otages entre un gouvernement totalitaire et des extrémistes religieux. Un conflit qui aura fait a ce jour 300 000 morts, d’un million de victimes et près de 5 millions d’homme, de femmes et d’enfants contraints a quitter leur pays. Pour dénoncer les bombardements des civils et marquer notre soutien aux Syriens, victimes de ces armes y compris chimique en violation totale des accords internationaux, Handicap international appel une fois a la mobilisation à travers une pétition et réunir 1 million de signatures pour dire stop aux bombardements des civils qui atteint déjà plus 317 000.

Une mobilisation qui a commencé hier à Lyon, en inaugurant l’exposition "Bombardés" autour d’un jeu de lumière, dévoilée sur la statue de Louis XIV hier à 19 h Place Bellecour. Une exposition qui réunit plusieurs photos du photographe Philippe De POULPIQUET. Une présentation dévoilée en présence notamment de la coordinatrice des programmes Syrie de l’ONG, Mélanie BROQUET, et des responsables de l’ONG, Jean-Baptiste RICHARDIER, cofondateur de l’association et Xavier du CREST de VILLENEUVE, Directeur de Handicap International France.

Des milliers de vies brisées...
Plus de 2 mois après le massacre d’Alep qui a indigné le monde entier, la guerre s’acharne sous le regard impuissant de la communauté internationale et celle d’une extinction de voix face aux face aux horreurs de la guerre. C’est le bilan d’un conflit qui ne compte plus ses vies brisées. Handicap international est de ceux qui ne se résignent pas. Une guerre ou entre 2015 et 2016, le nombre de morts et blessées liés aux armes explosives a augmenté de plus de 50 %, des bombardements qui ont touché en 2016 dans des zones peuplées à 90 % selon les chiffres de l’ONG.

Un silence et une impuissance comme le comme le démontre également la demande de résolution demandée par la France et soutenue par les États-Unis, et le Royaume-Uni, au conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à sanctionner les auteurs des attaques chimiques que le mécanisme conjoint d’enquête et d’attribution (JIM) a confirmées en Syrie. Une résolution rejetée par la Russie et la Chine (v.article).

Alep ville Martyr, et demain ?
Une guerre dont la ville Alep reste un symbole de l’impuissance d’une communauté internationale, et celle d’une extinction de voix face aux faces aux horreurs de la guerre. Une impuissance auquel la ville d’Alep Est, assiégée par les groupes armés, retenait 250 000 habitants pris au piège des combats en juin 2016. Ils auront été ainsi 7266 personnes périr sous le feu des combats selon AOAV, un organisme de bienfaisance basée à Londres.

Deux mois après, que reste-t-il d’Alep et des villes qui sont encore prises pour cible, loin des radars médiatiques ? S’interroge Handicap international, des bombardements quasi quotidiens. Pour Handicap international demain c’est « Une guerre qui continue de briser des vies par centaines, en silence. 4,9 millions de Syriens se trouvent aujourd’hui dans des zones difficiles d’accès ». Et d’ajouter que « 970 000(1) d’entre eux sont assiégés » et dans lequel « entre janvier et novembre 2016, 12 000 civils ont été tués par des armes explosives en Syrie(2) »

l’ONG au côté des Syriens...
Depuis 2012, Handicap international a apporté son assistance à plus de 900 000 personnes vulnérables dans les pays de la région impactés par le conflit syrien, avec le soutien de plus de 500 professionnels. Handicap international répond à l’urgence en agissant notamment afin de soigner les traumatismes physiques, mais aussi apaiser les douleurs psychologiques. Un travail ou après jour quel a réussi en identifiant et orientant les plus vulnérables, mais également déminant et en essayant de prévenir les risques d’accident.

Un travail de terrain nécessaire et essentiel pour lequel Handicap international rappel que les Tirs de mortier, de roquettes, de missiles, d’engins explosifs improvisés, «bombes-barils» larguées par hélicoptère, bombes à sous-munitions..., face à l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées est devenue en Syrie systématique et massive en 2016.

1 million de signatures contre la barbarie...
Un combat que Handicap international, fidèle au fondement de son combat celui de l’utilisation des bombes explosives, des mines ou encore de l’utilisation des armes chimiques pour lequel elle avait avec 18 autres ONG lancé un appel en 2015 à la communauté internationale pour que cessent les bombardements des civils. Un appel entendu partiellement pour lequel elle avait réussi a réuni lors de la Pyramide de Chaussures en septembre 2016 près de 250 000 signatures.

Un appel qui « marquait un premier pas vers une prise de conscience des États » selon Xavier du CREST de VILLENEUVE, Directeur de Handicap international France. Plus que jamais l’ONG, souhaite et notamment a l’occasion de cet anniversaire en 2017, alors « que les équilibres mondiaux sont bouleversés », renouvelé son appel massif à la société civile pour faire pression sur les États. L’association qui annonce dans un communiqué se fixer pour objectif de réunir 1 million de signatures pour une remise aux décideurs politiques en septembre 2018.

« Après 30 ans de combats contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions qui ont abouti à deux traités d’interdiction, références du droit international, l’association s’accroche à la démonstration criante que la mobilisation de masse peut venir à bout de tous les combats » insiste Xavier du CREST de VILLENEUVE

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : ONG Handicap International 2017

(1) Humanitarian Needs Overview 2017, OCHA
(2) Action On Armed Violence (AOAV)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir