Contenu principal

Message d'alerte

Abdelghani DJALLALI domicilié à Lozanne dans le Rhône auteur dune pétition pour une gare accessibleAlors que la grève au sein de la SNCF se poursuit notamment contre la réforme que souhaite mettre en œuvre le Président Emmanuel MACRON. Celle de l’accessibilité des gares en France reste un sujet de préoccupation pour des millions de Français concerné par le sujet. Un homme contraint a lancé cette pétition pour que cette gare soit à nouveau accessible à toutes les personnes à mobilité réduite ». La gare ayant décidé de supprimer une passerelle piétonne situait directement sur les voies, pour éviter la passerelle avec les marches. Une pétition qui atteint a ce jour plus de 34 500 signatures.

« Une sanction pour seul discours »…
Selon Abdelghani DJALLALI, domicilié à Lozanne dans le département du Rhône cette histoire débute en février dernier. Un agent de la SNCF l’informant qu’à compter du 10 mars prochain que le passage allait être retiré ayant été pris en photo alors qu’il traversait celle-ci. Un homme qui ne comprend pas cette décision et le fait qu’ils soient venus le voir lui et non une autre personne utilisant sur la passerelle à vélo ou en poussette. C’est « juste pour moi, la personne en fauteuil, que le passage est interdit. Aucun dialogue, aucune discussion, aucune gêne sur le fait que la gare soit inaccessible, juste de la sanction comme seul discours ».

Une situation incompréhensible…
Le train qui est pour lui son moyen de locomotion, pour se rendre, a son travail situé dans la région lyonnaise. Une gare qui se trouvait accessible pour lui et pour ces nombreux utilisateurs en accédant en direction de Lyon directement par la voie A, puis au retour en passant par cette passerelle. Seule solution proposée depuis cette modification celle de 10 minutes à contresens de son trajet pour se rendre à une gare accessible et revenir dans l'autre sens. Une hérésie alors que ce dernier ne dispose que d’un seul train toutes les heures. Est-ce normal ? Qui souhaiterait rajouter tout ce temps à son trajet quotidien pour se rendre sur son lieu de travail, ? s’interroge Abdelghani DJALLALI,

D’autant plus incompréhensible que le 12 mars, en rentrant du travail, il se retrouve bloqué sur la voie B, la passerelle ayant été enlevée. Les agents SNCF de la gare de Lozanne ont tout simplement fermé l’accès. Seule solution, l’aide de quelques usagers, une situation demeure « juste inadmissible ».

Les solutions existent…
Pourtant, des solutions simples existent, comme c’est le cas dont l’aménagement a été prévu pour pallier ces désagréments pour les personnes a mobilité réduite. Comme celle de mettre des feux de part et d’autre de la passerelle pour sécuriser la traversée sur les voies. « Mais cela demande un peu de volonté, un peu de réflexion, un peu d’engagement pour faciliter la vie des usagers qui en ont besoin ». Abdelghani DJALLALI, qui se demande s’il doit attendre « l'échéance de la loi sur l'accessibilité des gares repoussée à 2024 pour que je puisse enfin rentrer à mon domicile sans contrainte ? »

Une pétition qui après mois de trois semaines a déjà réuni plus de 34 500 sur les 50 000 qu’il souhaite atteindre avant d’envoyer cette pétition au responsable de la SNCF. Un usager, un citoyen qui n’a que pour seule demande celle de remettre la passerelle sur les rails et situer de deux feux de part et d’autre du passage pour sécuriser la traversée des usagers. « En espérant que ce message soit lu, entendu et que vous puissiez m’accompagner dans ma démarche pour que les choses changent et que l’accès des personnes à mobilité réduite soit amélioré ! » conclut-il cette pétition.

La Rédaction

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir