Contenu principal

Message d'alerte

Euthanasie hesitation politiqueLe Collectif plus digne la vie poursuit avec discrétion, mais résolution son travail au plus près du terrain, intervenant là où s'éprouvent les questions les plus sensibles. Vous le savez, il constitue une démarche citoyenne soucieuse avant toute autre considération des valeurs démocratiques. Face au discours unique et au monopole desbien pensants, il entend se maintenir dans une position de veille et d'opposition aux démagogies du moment. Même si notre vocation ne se limite pas à cette seule question, nous constatons hélas ! que l'euthanasie est précisément celle qui nourrit aujourd'hui les ambiguïtés les plus inquiétantes.

À travers l'éditorial actuel sur le site plus digne la vie : « Euthanasie : courage politique et fin des ambiguïtés », nous avons souhaité faire apparaître une certaine convergence d'idées dans les récentes prises de positions de personnalités politiques marquantes. Nous ne sommes toutefois pas naïfs au point de prendre à la lettre des résolutions solennelles circonstanciées, surtout lorsque des faits les démentent.

Ainsi, la proposition 21 du programme de François Hollande favorable à une légalisation de l'euthanasie a été depuis confirmée et déjà mise en forme dans la version qui ne manquera pas d'être soumise au parlement. La proposition de loi sénatoriale relative à l'assistance médicalisée pour mourir propose avec méthode et minutie l'approche alternative à la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie. Elle est décryptée sur notre site (Argumentaire sur la proposition de loi sénatoriale n° 312). Hier même, Marisol Touraine, chargée des questions sociales auprès du candidat socialiste à la présidentielle, précise dans La Croix : « Dans des conditions strictement encadrées, une personne doit pouvoir demander que soit abrégée une vie qui n'en est plus une pour elle. »

Sur ce point, nous ne pouvons accepter la violence et la démesure d'un discours simplificateur qui est une insulte et une négation pour tous ceux que la maladie, le handicap ou toute autre situation de relégation sociale rend vulnérables. Leur urgence ne s'exprime pas en termes d'assistance médicalisée pour mourir ou de droit à la mort, mais en sollicitation d'une solidarité concrète qui les soutienne dans leur existence au quotidien. Il devient chaque jour plus difficile de relayer leurs attentes profondes, alors que l'espace social est monopolisé par des revendications idéologiques qui nous détournent des véritables enjeux politiques.

Insidieusement, la question de l'euthanasie en vient désormais à éluder purement et simplement les droits effectifs de la personne malade ! Devant l'urgence, le collectif Plus digne la vie appelle plus que jamais à la mobilisation et entend bien poursuivre son engagement dans la droite ligne de son Manifeste citoyen pour la dignité de la personne en fin de vie. Je me permets de vous inciter à la signer et à la diffuser le plus largement autour de vous.

Notre mobilisation tient également à la qualité des documents proposés sur notre site afin d'informer l'opinion publique et de sensibiliser les décideurs à des enjeux qu'ils ignorent trop souvent. D'autres initiatives y contribuent. L'ouvrage Fins de vie, éthique et société (70 contributions, plus de 700 pages) paraîtront en poche mi-mars : il devrait permettre d'encore mieux faire connaître les pratiques, leurs difficultés et la richesse des réflexions qu'elles suscitent. De même une troisième édition du livret « Connaître la loi Leonetti et l'appliquer » est en cours d'élaboration à destination d'un public très demandeur de données précises et de clarifications. Nous aurons prochainement l'occasion d'y revenir.

Nous comptons sur chacun d'entre vous pour continuer à soutenir notre action et la faire encore mieux connaître

Emmanuel HIRSCH

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir