Contenu principal

Message d'alerte

Frédéric BIZARD Président de l'Institut Santé Économiste spécialiste des questions de protection sociale et de santé et auteur de plusieurs ouvragesSi ce plan ne contient aucun des éléments clés de transformation, d’adaptation de notre système de santé au nouvel environnement démographique, épidémiologique et technologique, c’est un formidable exemple d’autisme étatique et d’incapacité à tirer les leçons des échecs des dernières lois de santé.

Jean Christophe PARISOT de BAYARD en 2016 au Festival international du film sur le handicap dont il est lun des co fondateurLes personnes porteuses de différence (et non "atteintes de handicap" comme on l'entend trop) ne doivent plus hésiter à prendre place dans l'espace public et développer leurs talents. Tout ce que nous devons faire pour que les personnes handicapées soient incluses dans notre démocratie, appel Jean-Christophe PARISOT de Bayard dans cette tribune. Une homme de conviction et de terrain qui le premier prefet en situation de handicap dans l'histoire de la Veme république...

Un jeune garçon accompagné de son Accompagnante en vie scolaireA la veille de la rentrée scolaire, Luc GATEAU président de l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) dénonce le manque de moyens humains et financiers pour permettre aux enfants handicapés d'être effectivement scolarisés. Luc GATEAU président de l’Unapei, espère une fois de plus l’amélioration de l'accueil des enfants handicapés dans le milieu scolaire. Une tribune libre sous forme de lettre ouverte adressé aux députés et sénateurs.

l’accueil dans un EHPAD a Versailles situe dans département des Yvelines (illustration 2016)Le secteur de la santé, des hôpitaux aux EHPAD, traverse aujourd'hui une crise majeure qui a commencé il y a déjà presque 20 ans. Cette crise trouve ses racines dans sa lointaine histoire, des Hôtel-Dieu aux congrégations qui géraient ces lieux avant l'émergence de la professionnalisation du secteur. Cette professionnalisation a progressivement entraîné tous les acteurs dans une exigence de qualité, tout à fait légitime, initiée et voulue tant par l'État, les professionnels, les usagers que les familles.

Dominique WATRIN Sénateur du Pas-de-Calais au Sénat le 19 novembre 2012A ma question qui portait sur l’abaissement de 100% à 10% du pourcentage de logements, accessibles aux personnes handicapées, dans la construction neuve, Christophe CASTANER, le Secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, m’a répondu que le passage du 100% adapté au 100% adaptable permettrait au contraire d’adapter les logements aux besoins évolutifs des occupants. Cette affirmation péremptoire passe complètement à côté des problèmes, il y avait déjà beaucoup trop de dérogations. Mais avec cette disposition de la loi Elan, les 800.000 personnes en situation de handicap, sans même compter les enfants ni les personnes vieillissantes en perte d’autonomie, ne pourraient plus accéder qu’à quelques milliers de logements neufs chaque année.

Dominique du PATY de CLAM Fondatrice du fondatrice du cabinet de conseil en investissement HandiréseauL'État sera-t-il en capacité d'ouvrir un nouveau champ prometteur aux achats responsables et de simplifier le recours à davantage de diversité ? Juillet devrait permettre aux acheteurs d'obtenir les réponses qu'ils attendent. Il court un petit vent de panique chez les acheteurs : la Loi Handicap en cours de refonte pourrait transformer radicalement le recours au secteur du travail protégé et adapté (STPA) qui a demandé tant d'efforts de mise en oeuvre aux directions achats. Les achats solidaires, rejetés avec l'eau du bain ? Cette refonte impactera nécessairement les services achats qui avaient appris à apprécier ces partenariats, en leur permettant de jouer un rôle décisif pour l'intégration des personnes en situation de handicap, dans leur entreprise.

Le référendum d'entreprise parodie de dialogue social ou dispositif de sortie de criseSi le temps des consultations est devant nous, la démocratie sociale n'est pas qu'une affaire d'élections. La prudence invite à faire la part entre un regain démocratique et une nouvelle forme de populisme. L'exemple d’Air France ou du vot'action à la SNCF, où les salariés devaient donner une simple réponse binaire, en dehors du secret de l'isoloir, montre la nécessité pour le référendum d'entreprise de se réinventer, grâce au numérique.