Contenu principal

Message d'alerte

Quelques-uns des visages des victimes des attentats du 13 novembre 2015Les Français se recueillent depuis plus de quinze jours sur les lieux où 130 personnes sont tombées sous les balles des terroristes de Daesh. La nation tout entière leur a rendu hommage le vendredi 27 novembre. Il faut maintenant songer avec la même ferveur à ceux qui ont survécu.Je pense aux parents, aux conjoints de ceux qui ont laissé leur vie. Je pense à ces trop nombreux orphelins à qui il faut assurer un avenir. Je pense aussi aux trois cent cinquante-deux blessés :

Le president de l association Messidor Georges BULLIONMéconnu et mal pris en charge, le handicap psychique touche pourtant un nombre croissant de personnes, estimé à 600 000 en France en 2012. Cette pathologie, cyclique, est souvent associée à tort au handicap mental. Elle apparaît en général en fin d'adolescence sous forme de troubles bipolaires, de schizophrénie ou de dépression. Mais elle touche aussi un nombre grandissant d'adultes en proie au burn-outL'enjeu de la prise en charge consiste à stabiliser l'état psychique des personnes pour leur permettre de retrouver la confiance en soi comme tout citoyen au sein de notre société. Or le handicap psychique est le mal-aimé de la politique de santé publique.

Didier ROCHE President de l UPITH  le 30 septembre 2015Acteurs publics, entreprises ou autres acteurs de la société civile : soutenez la création de valeur par des entrepreneurs en situation de handicap. Alors que s'ouvre la 19e Semaine pour l'emploi des personnes handicapées, (SEPH), du 16 au 22 novembre 2015, rendez-vous incontournable autour des enjeux d'insertion professionnelle et de maintien dans l'emploi des personnes handicapées dans les secteurs publics et privés, l'entrepreneuriat des personnes en situation de handicap se pose plus que jamais comme une « 3ème voie » possible d'épanouissement professionnel, aux côtés du salariat ou du travail en milieu protégé ou adapté.

Frederic Bouscarle  fondateur du collectif Handi Pop qui rassemble des handicapes chez les RepublicainsA moins de douze semaine des élections régionale, voila que certains estime n'être suffisament entendu y comprit au sein de leur partis politique. Un sentiement que à souhaité exprimé Frédéric BOUSCARLE, président d'Handi pop. Après les départs de Sébastien CHENU, fondateur du mouvement Gaylib et de Franck ALLISIO, président des Jeunes Actifs, la famille politique à laquelle j'appartiens doit se poser les bonnes questions afin d'apporter les bonnes réponses. Un travail de réflexion d'autant plus urgent que cette vague de départs pourrait bien s'accentuer. J'en veux pour preuve que j'ai moi-même été contacté par un représentant du Front national il y a quelques jours.

Le jeune Loig chez lui avant son placementA la suite difficultés familiales qui ont touché successivement sa sœur et une blessure invalidantes de sa mère, celle-ci demande l'application à l'automne 2014 pour le motif de « droit au répit » au Centre d'accueil de jour de l'Institut les Tournesols dans le Haut-Rhin (68). Un jeune garçon qui aura eu la chance, comme le reconnaît le Directeur de l'établissement Daniel LE, la présence importante de sa mère au détriment de sa carrière et de sa vie sociale, mais ce dernier qui refuse néanmoins les accusations porter par l'association Vaincre l'autisme ou de camisole chimique...

Pierre Nazereau secretaire de l association HandiparentaliteLe 20 janvier 2015, lors de ses vœux à la presse, Manuel Valls, le premier ministre, avait parlé d'un « apartheid territorial, social et ethnique », afin de dénoncer l'exclusion qui caractérise les quartiers populaires, autour des grandes villes. Il voulait nommer « la réalité telle qu'elle est ». Mon propos n'est pas de nier cette exclusion, bien évidemment, mais ce jour-là, Manuel Valls a oublié ( ?) une autre exclusion, celle qui concerne les personnes en situation de handicap, et qui correspond également à un véritable apartheid, dont personne ne parle. Cette situation, qui touche une immense partie de la population, voire sa totalité puisqu'avec la vieillesse chacun d'entre nous est ou sera un jour handicapé, vient d'être entérinée par l'Assemblée nationale.

Taxe de sejour les touristes handicapes perdent du pouvoir d achatAlors que les vacances approche a grand pas, et que la dépense moyenne des Français sera de 750 à 1700 €, pour celle-ci l'association Vacances au Présent, vient de lancé une pétition en faveur u retour de l'exonération de la taxe de séjour touristique pour les porteurs de handicaps. Une taxe supprimée sur la loi de finances de 2015, et dont un bénévole a décidé de parcourir la France sur un trajet de 1000 km en vélo pour diffuser cette pétition et sensibiliser les collecteurs de cette taxe. Une année 2015 qui sera pour la première fois taxe depuis l'instauration en décembre 2002 d'un décret qui avait instauré l'exonération de la taxe de séjour pour les personnes handicapées.