Contenu principal

Message d'alerte

Affiche partielle XXIV pyramides des chaussuresOrganisé comme chaque année par l’ONG Handicap International afin de sensibiliser le grand public aux ravages provoqués par les mines antipersonnel. Avec cette année une grande nouveauté pour les participants celle de pouvoir chausser à l'occasion un casque de réalité virtuelle. « On pourra y voir un film de près de trois minutes qui présente une immersion dans une ville syrienne bombardée », explique Magali DENEUFCHATEL, Directrice générale de l’ONG en France. Une manifestation auquel participeront cette année vingt-une communes.

« Bombarder les civils, ce n’est pas la guerre, c’est un crime »,
Telle sera l’appel lancé une nouvelle fois cette année par l’ONG. Cette dernière qui put depuis 22 ans obtenir avec plus deux millions de signatures lors de pétition, qui seront une nouvelle fois au rendez-vous, la signature de deux Un enfant ampute dans un des nombreux centre de reeducation de handicap internationaltraités internationaux. Le premier le traité d'Ottawa, signé en 1997 contre les mines antipersonnel et en 2008 sur le traité d'Oslo contre l'usage des bombes à sous-munitions le chantier reste immense !

Des armes de destructions massives qui depuis 22 ans, symbolisent le rendez-vous contre la barbarie des armes qui tuent, blessent et brisent des vies à l’aveugle. 2016 ne fera pas exception. Syrie, Yémen, Afghanistan, chaque jour, au moins 90 civils1 sont victimes de l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. Un déni du Droit international humanitaire, des vies brisées sous couvert des « aléas de la guerre » rappel l’ONG. Un rendez-vous et une mobilisation citoyenne que appel des ses vœux Handcap International et sa Directrice « pour que cessent les bombardements contre les civils. Pour que la communauté internationale agisse fermement ».

Des victimes civiles à 76 %...
Une manifestation pour lequel l’ONG présente dans de nombreux conflits prend comme exemple celui du jeune de Mostafa, un enfant syrien forcé à grandir trop vite. Une vie transformée en quelques secondes, lors d’un bombardement une nuit sur sa maison. Il perd ses parents et ses jambes, gravement atteintes. Une histoire qui ressemble a des milliers d’autres Mostafa et sa famille était en première ligne, tuent et mutilent sans distinction.

Les population civil en premiere ligne graphiqueUne étude menée par Handicap International « Syrie, l’avenir mutilé » publié en mai 2016 à démontrer que plus de 50% des blessures sont dues à des armes explosives. 89% des personnes blessées par une arme explosive développent quant à elle un handicap permanent. Si la Syrie demeure la zone de conflit la plus importante à ce jour, ailleurs, sur tous les théâtres de guerre, le nombre de civils tués et blessés par des armes explosives a augmenté pour la quatrième année consécutive.

En 2015, 76% des victimes d’armes explosives était des civils. « Combien faudra-t-il de Mostafa pour que la communauté internationale réagisse ? », qui interpelle les politiques. Ils semblent malheureusement en ces temps d’élection présidentielle que ces derniers soient beaucoup plus préoccupés par le taux d’immigration et des réfugiés et cette réalité atroce !

Le Droit International Humanitaire (DIH) n’est pas un accessoire !
Le bombardement récent encore d’hôpitaux en Syrie, ou servant de lieux d’attentat dans d’autres pays, pire de convoi humanitaire comme celui des Nations Unies, montre que chaque jour, à travers le monde, il est piétiné dans l’indifférence quasi générale. Une situation dont l’ONG dénonce cette situation qui se transforme de plus en plus comme une si les « civils étaient désormais à compter parmi les dommages collatéraux ». Handicap International appelle la communauté internationale à réagir pour que l’impunité cesse !

Celle-ci qui rappelle que l’un des principes fondateurs du DIH, qui interdit aux parties prenantes d’une guerre de prendre pour cible des civils et bâtiments publics, doit être fermement défendu et appliqué. À travers cette 22e édition des Pyramides de chaussures, chaque citoyen sera invité à donner de la voix pour que la France et les États s’engagent publiquement à mettre fin à l’utilisation des armes explosives dans les zones peuplées.

Une Pyramide de chaussures : de la rencontre nait l’indignation.
Organisé cette année dans vingt-deux villes dans lequel sera jonchée de restes explosifs de guerre, des vies enfouies sous le poids des gravats, un ami Pyramides des chaussures a Lyon en 2015victime d’un bombardement. C’est à cette effroyable réalité que sera confronté cette année le public. Non seulement invité à lancer une paire de chaussures pour soutenir les victimes de guerre et à signer la pétition, il sera aussi plongé au coeur d’une expérience immersive. À travers la réalité virtuelle, les démonstrations de déminage et la rencontre avec des professionnels du terrain, chacun sera amené à s’imaginer le parcours d’une victime et à agir à son échelle pour dire non aux bombardements des civils.

Parmi les villes participantes celle : Argentan, Aurillac, Auriol, Bayonne, Clermont-Ferrand, La Rochelle, Lyon, Metz, Montbrison, Nancy, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Rennes, Rouen, Rumilly, Saint-Amand-les-Eaux, Saint-Savournin, Sélestat, Strasbourg, Valenciennes.

Stéphane LAGOUTIÉRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir