Contenu principal

Message d'alerte

Graphique de apf evolution du taux chomage en six ansÀ dix jours de la 17e édition de la semaine pour l’emploi organisait par l’Adapt, l’association des paralysées de France vient de lancer un appel d’urgence, tirant la sonnette d’alarme ! « Nous avons décidé de pousser un coup de gueule », explique Alain Rochon, le président de l’APF, car « il n’y a pas beaucoup de nouvelles en ce moment qui nous réjouissent » souligne celui-ci dans un communiqué du 5 novembre. L’association qui insiste dans son appel, sur la progression du chômage qui a connu « une augmentation de 100 % en six ans », en passant de 205 864 en décembre 2007 à 413 421 en décembre 2013.

Le chômage de longue durée touche particulièrement les personnes en situation de handicap puisque 56 % d’entre eux le sont depuis un an et plus. Et 44 % des demandeurs d’emploi en situation de handicap sont âgés de 50 ans et plus.

Un effet 2005 qui prend fin

Une situation que la DRESS avait elle-même qualifiée de temporaire et résultante essentiellement aux durcissements des sanctions appliquées aux employeurs de plus de 20 salariés ne respectant pas le quota de 6 % de travailleurs handicapés. Comme le confirme Véronique BUSTREEL, conseillère nationale emploi de l’APF pour lequel « Le taux d’emploi a augmenté de 30 % dans le privé entre 2008 et 2011 pour atteindre 2,8 % des effectifs et de 15 % dans le public pour atteindre 4,5 % ». Un effet qui semble présenter ces limites et qui tend a prouver que celle-ci est désormais impuissante face a la situation comique et la hausse du chômage que connait la France.

Un manque de qualification !!!

Argument fétiche du patronat et que ne cesse reprendre les grandes entreprises, mais également et surtout les PME et PMI pour justifié l’absence du respect de l’obligation. Une responsabilité qui trouve également sa source au sein même de l’État français qui rejette plus de 30 000 élèves chaque du circuit éducatif et que les étudiants handicapés ne représentent que 2 % de l’effectif total.

Reste que l’argument a ces limites, la formation professionnelle notamment chez les adultes reste largement initulisée en France, comme le précise l’un des principaux acteurs, Opécilia qui participera à cette semaine pour l’emploi et que nous avons interrogé (v.interview).

Une aggravation qui conduit l’APF à demander ce plan d’action et qui déplore que les personnes en situation de handicap n’aient pas suffisamment accès à la formation. Une situation qui se justifie par le fait que 29 % des personnes ont un niveau d’étude inférieur au CAP et 75 % des demandeurs d’emploi en situation de handicap n’ont pas le niveau baccalauréat.

La reforme de la formation professionnelle constitue un enjeu capital pour permettre une réelle inclusion des travailleurs handicapés. « Cette réforme propose des avancées intéressantes notamment sur : le compte personnel de formation ; le conseil en Graphique Taux d'emploi secteur public et priveévolution professionnelle ; la formation des salariés pendant l’arrêt de travail » indique le communiqué. L’APF qui attend désormais de connaitre les conditions effectives de leur mise en œuvre.

Des hommes et femmes en difficultés…

Comme le reflète ici le témoignage d’Amélie, 29 ans qui malgré sa licence d’Administration publique, sa formation de secrétaire médicale et sa formation de secrétaire comptable, Amélie rencontre beaucoup de difficultés pour trouver un emploi stable. À 29 ans, elle a enchaîné les CDD ou CUI et est aujourd’hui au chômage depuis juin 2013. . Sur les conseils de Cap Emploi, elle suit depuis 1 mois, une formation pour être secrétaire de mairie. Après quelques semaines de cours théoriques, « J’espère que cette formation m’ouvrira de nouvelles portes ! ». Mais elle sait que trouver une entreprise ou une administration accessible et  avec un poste adapté n’est pas facile. Amélie espère que cette nouvelle formation lui offrira de nouvelles perspectives d’emploi et qu’elle obtiendra enfin son premier CDI.

Une inquiétude bien réelle…

L’association qui dénonce également les fortes restrictions budgétaires et ceux depuis 2013 qui auront nécessairement un impact sur le secteur adapté. En effet bon d’entreprises adaptées (EA), où le gouvernement avait promis 1 000 « aides au poste » supplémentaires en 2015 pour financer des créations d’emploi, seules 500 ont été votées.

Dans les Établissements et services d'aide par le travail (Esat) où en 2008, avait été actée la création de 10 000 places supplémentaires en trois ans, tout semble gelé depuis 2013. Des conséquences qui seraient d'autant plus qu'inquiétantes, que selon l'association elles menacent la réalisation des missions de ces établissements médico‐sociaux. Ce que, note l'APF, contraint ces établissements à augmenter leur productivité pour survivre, « en les soumettant à une pression croissante, au détriment de la qualité de l'accompagnement des personnes ».

La Nuit RSE - Soirée APF Entreprises

Premiere nuit de l'entreprise responsable et solidaire et 4e soiree apf entreprisesUne soirée placée sous l’égide de l’association dont le but et d'évoquer et de comprendre les enjeux de la responsabilité sociétale des entreprises et de valoriser les meilleures pratiques et les projets les plus novateurs en la matière. Organisés le 24 novembre prochain, salle Gaveau à Paris, mille professionnels sont attendus selon l’APF pour l’occasion, dont les plus grandes personnalités de la RSE. Lors de cette soirée, des RSE Awards seront remis aux projets RSE les plus innovants.

Parmi les participants à cette soirée, l’association accueillera de nombreux intervenants, dont M. François REBSAMEN, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social ; Mme Emmanuelle WARGON, Déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle, Mme Hélène VALADE, présidente du C3D et vice-présidente de la plateforme RSE, M. Vincent BAHOLET, Délégué général de la Fondation FACE et Christine BARGAIN, Directrice RSE du Goupe La Poste…. 

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir