Contenu principal

Message d'alerte

Emploi Hausse du ChômageAu lendemain de la semaine pour l’emploi, la tendance du chomage ne ce cesse de progresser chez les valides, une tendance qui devrait confirmer en décembre prochain la progression pour 2014 chez celle des travailleurs handicapés. Un gouvernement qui reste en "échec" face au chômage 3,72 millions de demandeurs d'emploi sans activité pointait à Pôle emploi en France, nouveau record après trois ans et demi de hausse quasi continue. Le mois dernier, 28.400 chômeurs supplémentaires (+0,8%) se sont inscrits sur les listes de l'opérateur public, a annoncé jeudi le ministère du Travail.

Sur un an, la hausse atteint 5,5%. « Il s'agit de la plus forte hausse mensuelle depuis février dernier », fait remarquer Bruno DUCOUDRE, économiste à l'OFCE. Selon lui, « la faible croissance continue à peser", d'autant que "les entreprises gardent un sureffectif de 230.000 emplois ».

De son côté le Ministre du Travail François Rebsamen estime dans un communiqué "Dans cette période de croissance faible, le maintien d'un effort élevé pour les emplois aidés est indispensable", soulignant la création de 445 000 emplois aidés sont prévus dans le projet de budget pour 2015. Ce sont ainsi depuis le début de François HOLLANDE en mai 2012, plus 537.000 chômeurs sans activité supplémentaires qui ont poussé la porte de Pôle emploi auquel il faut souligner la progression de 13,9 % chez les travailleurs handicapés en 2013 et 9.7 % en 2014, des chiffres connu avec 12 mois de retard.

En octobre, aucune classe d'âge n'est épargnée: +0,6% chez les jeunes, +0,8% chez les seniors. Pourtant, M. Rebsamen note une hausse "plus limitée pour les plus jeunes et les plus âgés" que chez les 25-49 ans (+0,9%), qui montre selon lui "l'impact positif des politiques de l'emploi", dont les emplois d'avenir. En outre, le chômage de longue durée continue de faire tâche d'huile: petite activité incluse, 2,2 millions de demandeurs d'emploi sont inscrits depuis plus d'un an (+0,9% sur un mois, +9,4% sur un an).

Un retournement prevu pour la mi-2015'?

Une possibilité qui véritablement ne ce semble que peu probable, notamment si l’ont prend en considération que le 25 novembre, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a exclu toute baisse du chômage avant 2016 à cause d'une "activité molle". Prévoyant un taux de croissance de 0,4 % pour 2014 et 0.8 % pour 2015, face a un gouvernement qui lui table sur % l'an prochain. Or, pour la plupart des économistes, une croissance de 1,5% est nécessaire pour faire baisser le chômage. M. Rebsamen espère pourtant "un retournement mi-2015" sur le front de l'emploi.

Pour y parvenir, le gouvernement mise en premier lieu sur le pacte de responsabilité, qui octroie 40 milliards d'euros aux entreprises d'ici à 2017. En contrepartie, elles sont censées investir et embaucher. Le Pacte sera complété en 2015 par une loi pour l'activité, supposée "déverrouiller l'économie française". Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, doit la présenter le 10 décembre en conseil des ministres.

Une opposition et des syndicats toujours très critique…

Pour le Front national, les chiffres d'octobre "marquent une nouvelle fois le désastre absolu de la politique économique du gouvernement". Ce dernier "s'enferme dans une contemplation passive", assène pour sa part Jean-Christophe LAGARDE. Le président de l'UDI fustige quand lui "l'inefficacité" de la politique de l'exécutif, un avis semblable pour Christian ESTROSI (UMP) s’interroge sur un tweete "Jusqu'à quel niveau devra monter le chômage pour que HOLLANDE comprenne qu'il ruine la France et les Français ?"

Pour le président du Medef, Pierre GATTAZ, "La hausse du chômage, quasi continue depuis juin 2008, est le signe d'un dysfonctionnement majeur de notre économie", De son côté, Eric Aubin (C.G.T.) dénonce la politique du gouvernement qui "nous mène droit dans le mur". "Tous les clignotants sont au rouge", affirme-t-il. Enfin, Véronique Descacq (C.F.D.T.) déplore de "très mauvais chiffres". "Il faut que les employeurs s'engagent vraiment" dans le pacte de responsabilité, exhorte-t-elle.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir