Contenu principal

Message d'alerte

Les concepteurs_du_projet_de_SABOOJÀ moins d'un mois de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (SEPH), la société Sabooj, qui est la première agence de comunication agréée entreprise adaptée, annonce la levée de fonds avec un apport de 300 000€ de la part de son nouvel actionnaire, Impact Partenaires. Alors qu'elle emploie 14 personnes dont 10 en situation de handicap, Sabooj contribue ainsi à la formation et à la professionnalisation des personnes handicapées dans la communication. Un projet fondateur....

mais loin de la réalité... celle de l'inclusion, Pour le président, du syndicat de presse Handi-Presse Info créée en 2011 afin de devenir une référence dans le milieu ordnaire et protégé.

Si on faisait un rêve. Que toutes les personnes handicapées travaillent et soient intégrées dans la société. Mais en 2015, ce n'est pas le cas puisque depuis la loi de 2005, trop peu d'entreprises embauchent 6% d'employés handicapés, le taux légal imposé par la loi, et 450 000 personnes handicapées sont demandeurs d'emploi fin 2014. Pourtant une entreprise tente tant bien que mal de résoudre ce problème.

Animée par la volonté de faire changer les mentalités sur le handicap, Marie-Hélène DELAUX a alors décidé de lancer Sabooj en 2009. « Lorsque j'étais employée dans une banque, je devais animer un site internet pour la filiale de cette banque. Je devais alors trouver de bonnes idées avec peu d'argent. J'ai alors pensé à utiliser la vidéo pour la communication de l'entreprise. Pourquoi ne pas faire appel à une entreprise adaptée ou du secteur protégé pour réaliser ce projet. Malheureusement aucune agence de communication dans ce secteur ne pouvait répondre à cet appel d'offres. J'ai donc décidé de fonder cette agence de communication », raconte la présidente-fondatrice de Sabooj, Marie-Hélène DELAUX. Ce projet social était donc devenu une évidence pour ele.

Antoine PRIGENT : « On a été touchés par le projet de Sabooj »

L'idée était d'apporter un maximum de compétences afin d'accompagner au mieux nos clients sur la mise en place d'un plan de communication ou juste leur apporter quelques conseils. Tout cela est réalisé par uneL equipe de presse de SABOOJ saluant en langue des signes équipe de 14 personnes dont 10 sont en situation de handicap. Et en cinq ans, le succès de Sabooj n'a cessé d'augmenter. Preuve de la bonne santé de cette structure, un fond d'investissement a décidé d'investir dans le capital de la société.

« Depuis un an, on accompagne Marie-Hélène DELAUX afin de développer son entreprise, lâche Antoine PRIGENT, directeur associé chez Impact Partenaires. On va la suivre durant cinq voire sept ans afin qu'elle change d'échelle. On a été touchés par le projet de Sabooj. Mais sans performance financière, il n'y a pas de performance sociale. On aide davantage un entrepreneur plutôt que son projet. On a été séduits car depuis cinq ans, Sabooj a réussi à convaincre des grands groupes de travailler avec eux ».

Sabooj, une passerelle pour permettre aux personnes handicapées d'intégrer une agence de communication en milieu ordinaire

Grâce à cet apport de 300 000 euros, Marie-Hélène DELAUX peut ainsi développer son projet social. Même si elle embauche de nombreux sourds, sa société s'adresse à tous les types de handicap. Mais son objectif est surtout de leur offrir une passerelle vers une agence de communication dite « traditionnelle ».

Rappelons qu'aujourd'hui, 80% des jeunes arrêtent après le baccalauréat et ne poursuivent pas leurs études dans le supérieur. Sabooj veut donc leur offrir les possibilités de se former à un tel métier. « L'objectif est que ces personnes passent trois à cinq ans chez nous afin de valoriser leur parcours professionnel sur leur cv afin que demain, ils puissent aller évoluer dans une autre agence de communication. Dans les années à venir, on veut faire connaître nos graphistes en situation de handicap aux autres agences du secteur. On espère qu'à terme, ils les recruteront », souffle la présidente-fondatrice de Sabooj.

Tout ne se fera pas à Sabooj car la société est plutôt là pour accompagner des personnes à évoluer dans la société civile. Mais à plus long terme, Sabooj veut quadrupler son chiffre d'affaires. Il avoisinait les 520 000 euros , fin 2014 et devrait dépasser les 650 000 en 2015. Mais l'objectif principal est de pouvoir engager 20 salariés supplémentaires en situation de handicap. On est peut-être loin du monde parfait mais on s'y approche de plus en plus grâce à Sabooj.

Un projet fondateur....mais loin de la réalité... celle de l'inclusion

Pour le président, Stéphane LAGOUTIERE, du syndicat de presse Handi-Presse Info créée en 2011, ce projet montre que tout est possible et que « la volonté n'est souvent que le principal moteur ». « Je regrette malheuresement que ces initiaves soient encore trop rares, tant le secteur de la communication, mais surtout celui du monde des médias ou a l'exception de l'AFP, qui n'atteint pas les 6 % mais a fortement progressé, plus de 98 % des médias traditionnels (presse ecrite, radio et télévision) ne respectent pas la législation du travail. Une situation soutenu d'ailleurs par le ministere de la Culture et de la Communication depuis des décennie ». Avant de conclure : « oui ce projet est fondateur, mais souvent encore trop loin de la réalité de l'inclusion sociale des personnes handicapées dans ce secteur professionnel ».

Romain BEAUVAIS

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir