Contenu principal

Message d'alerte

Semaine europenne_pour_l_emploi_des_personnes_handicapeesIl y a urgence. Alors que le chômage des personnes en situation de handicap bat des records, les pouvoirs publics n'arrivent pas à trouver la solution pour résorber ce problème. Avec près d'un demi-millions de demandeurs d'emploi handicapés (468 426) soit plus 23 %, la 19e Semaine de l'emploi des personnes handicapées (SEPH), s'ouvre lundi dans un contexte morose. L'Adapt, qui organise cet événement, espère bienn durant cette semaine mobiliser tous les acteurs du secteur afin que la courbe du chômage commence enfin à s'inverser. Un chômage qui touche, notamment les plus jeunes et les séniors, auquel s'ajoute un manque de formation professionnelle.

France Handicap Info interrogera le secretaire d'Etat chargé des affaires européennes lundi a l'occasion du lancement de la mobilisation avec des évenements que vous pouvez retrouvez sur le site de l'ADAPT.

468 426, c'est le nombre de demandeurs d'emploi en situation de handicap selon la dernière étude de la Dares (ministère de l'emploi). Cela représente 8,5% de l'ensemble des chômeurs. « La situation est catastrophique », estime le président de l'Association des paralysés de France (APF), Alain ROCHON. A l'occasion de cette semaine de mobilisation (16 au 22 novembre), il a demandé aux pouvoirs publics « un plan d'action pluriannuel de lutte contre le chômage », lors d'une conférence de presse.

« Nous pourrions terminer l'année à près de 500 000 », redoute le président de l'APF, soulignant que depuis 2007, le nombre de demandeurs d'emplois handicapés a plus que doublé (+130%). Cette forte hausse est imputable en partie à une croissance du nombre de personnes ayant la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), explique Véronique BUSTREEL, conseillère nationale à l'APF. Mais surtout, « l'effet crise fait qu'on licencie beaucoup plus, et en particulier les personnes en situation de handicap ».

Une situation dénoncée aussi par le Président de l'association et syndicat de presse Handi-Presse Info qui milite pour l'inclusion professionnelle et sociale des personnes en situation de handicap qui souhaite se tourner vers les metiers du médias. Pour ce dernier, « il y a non seulement une progression du chomage, alors même que certaines professions sont toujours quasiement interdite a de rares exception dans les métiers de la presse et des médias en général. La presse notamment écrite et audiovisuelle qui ne serait que 2 % qui embauche du personnel handicapés». Une situation que ce dernier trouve totalement «inadmissible, et en partie du au comportement des écoles ». 

En 2014, la hausse annuelle du nombre de personnes handicapées inscrites à Pôle emploi a été de 9,5%

En 2014, la hausse annuelle du nombre de personnes handicapées inscrites à Pôle emploi a été de 9,5%, presque deux fois plus rapide que celle de l'ensemble des demandeurs d'emplois, selon le fonds d'insertionDiane GOLI ou elle travail a la CNCP organisme de certification professionnelle Agefiph. « La courbe a suivi l'augmentation du chômage en général, mais ce qui est inquiétant, c'est que ça continue à un rythme très élevé, ajoute Mme BUSTREEL. On ne sent pas une véritable volonté politique" de lutter contre cette situation, "parce qu'il n'y a pas de moyens nouveaux, exceptionnels", pour cette population "fragilisée ».

Les demandeurs d'emploi handicapés cumulent en effet les difficultés, étant plus âgés, moins formés et plus affectés par le chômage de longue durée que la moyenne : 46% ont plus de 50 ans, 25% seulement ont au moins le niveau bac et 57% sont au chômage depuis plus d'un an.

Licenciés pour inaptitude

« De nombreuses personnes qui ont eu des accidents liés au travail sont licenciées pour inaptitude, mises au placard ou mal reclassées », souligne, le secrétaire général de la Fnath (accidentés de la vie), Arnaud
 DE BROCA.

Les personnes lourdement handicapées ne sont pas les seules concernées. « Ce sont souvent des personnes de plus de 50 ans, qui souffrent par exemple de troubles musculo-squelettiques dus à des gestes répétitifs au travail : un employé d'abattoir qui ne peut plus bouger le poignet, une caissière ... », explique M. DE BROCA.

« Au-delà des beaux discours, la réalité est que les personnes handicapées ne sont pas toujours considérées comme compétitives et motivées, par leur encadrement comme par leurs collègues »,  regrette-t-il. En 2013, 2,4 millions de personnes de 15 à 64 ans disposaient d'une reconnaissance administrative de handicap. Si l'on ajoute les personnes déclarant souffrir d'un problème de santé durable les limitant depuis au moins 6 mois dans leurs activités quotidiennes, on estime que 5,5 millions de personnes sont concernées par le handicap, soit 14% de cette tranche d'âge, selon la Dares.

La SEPH se tourne vers l'Europe

L'APF déplore que le gouvernement ait inscrit, dans le projet de budget 2016, une nouvelle « ponction » totalisant 56 millions d'euros sur les fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph pour les entreprises privées, Fiphfp pour la fonction publique), après un prélèvement similaire en 2015.

Accès, mais aussi maintien dans l'emploi : cette semaine organisée par l'Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Adapt) est axée sur la « sécurisation des parcours ». Rythmée par plusieurs événements tels que « jobdatings » et autre forums pour l'emploi, elle est élargie cette année à d'autres pays européens (Espagne, Italie, Angleterre ou encore Belgique), selon son directeur général Eric BLANCHET. Une semaine qui s'annonce donc pleine d'espoirs pour les personnes en situation de handicap à la recherche d'un emploi...

La Rédaction / Avec AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir