Contenu principal

Message d'alerte

Myriam EL KHOMRI ministre du Travail lancement officiellement la 9e Internationaux Abilympics qui auront lieu le 25 et 26 mars 2016Lancer par ses organisateurs depuis la mi-décembre avec la diffusion de six épisodes mettant en scène de vrais salariés handicapés. La ministre du Travail Myriam EL KHOMRI, et Ségolène NEUVILLE secrétaire d’État en charges du handicap au côté du Président Abilympics France Noël ROGER, ont lancé les 9e Internationaux Abilympics qui ont lieu pour la première fois en France à Bordeaux les 25 et 26 mars 2016. Si cette première en France et un réel succès pour le pays, ont peut s’interroger sur la volonté du gouvernement sur la politique réalisée depuis 2012 avec un chômage en France qui atteint 23.5 %. Une manifestation placée sous le patronage du Président de la République.

Pourtant comme le souligne la ministre du Travail «  le premier de ces droits c’est le travail. Il est fondamental. Il est nécessaire. Il est émancipateur. Il est surtout un droit pour tous ». Une manifestation qui aura comme l’espère son Président Noël ROGER, « de sensibiliser les employeurs publics ou privés à l’emploi des personnes handicapées, d’une manière générale », mais aussi « de permettre de changer les regards, afin de voir les personnes en tant que personnes et non en tant que handicapés ».

Handicap & emploi : le premier défi....

Reconnaissant la situation dramatique du chômage des personnes en situation de handicap, Myriam EL KHOMRI,  a préféré mettre en avant ce rendez-vous avec l’objectif de valoriser les compétences des candidats en situation de handicap et de révéler des talents et ceux quel que soit le handicap, mental, physique, moteur ou sensoriel, mais sans véritablement proposer de solution a la baisse du taux de chômage, cette compétition est une occasion unique pour que le regard des entreprises et des salariés du monde entier, change. ». Comment ne pas oublié que si la fonction publique reste meilleure en matière d’embauche que le secteur privé, l’éducation nationale continue elle a revendiqué un droit. Une situation qui la rend responsable de la très faible progression Le President de l organisation Abilympics France Noel ROGER lors de son intervention avec derniere lui les deux ministresdu taux d’emploi dans le dernier rapport du FIFPH. Sans oublier les sommes qui sont racketté a l’AGEFIPH en 2014 plus de 50 M€.

La Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, Ségolène Neuville, qui dans son discours reprendra elle-même « l’urgence de faire bouger les lignes » au sujet du chômage. Un responsable qui est pour elle trouve ces raisons dans un «  niveau d’études inférieur ou égal au BEP-CAP », une motivation qui veille 20 ans. La ministre qui oublie de signalé que le regrette l’association Starting Blok que les étudiants handicapés ne représentent que 2.5 %.

Une bataille de l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap qui n’est pas encore gagnée comme l’illustre l’infographie présentée plus bas. Malgré une légère amélioration du nombre d’embauches en 2015, les personnes handicapées restent tout de même sous représentés en entreprise avec 3,1 % des effectifs. Soit la moitié des objectifs fixés par la loi de 1987.

Une manifestation que Ségolène NEUVILLE précise qu’il s’agit « d’une occasion pour les jeunes en situation de handicap de se trouver des modèles parmi les professionnels inscrits à cette compétition. Comme tout à chacun, ils ont besoin de figures au travers desquelles il leur est possible de se projeter vers l’avenir et de cultiver des ambitions professionnelles ».

Les Abilympics : Cela vous dit quelque chose ?

Contraction de l’anglais « Abilities » et « Olympics », les Abilympics sont aux compétitions de métiers ce que les jeux paralympiques sont aux jeux Olympiques. Organisés tous les 4 ans, ils sont la démonstration, en situation de compétition, de l’excellence professionnelle des personnes handicapées.

Deux jours de compétition qui auront lieu le 25 et 26 mars 2016 à Bordeaux, pendant lesquels Webdesigneurs, jardinier, cuisiniers, photographes, dessinateurs industriels,  fleuristes, ébénistes… feront la démonstration de leur savoir-faire.

Ce sont plus de 600 candidats qui prendront part aux 49 épreuves métiers réparties en cinq catégories : artisanat, services, nouvelles technologies, alimentation et industrie. C’est aussi une belle aventure humaine, que vivra notre équipe de France, qui sera composée de 60 candidats venant de toutes les régions avec un slogan : une personne, un talent, un métier !  Des hommes et femmes qui seront plus de 600 participants. Une manifestation qui se déroulera en même temps que les finales régionales des 44es Olympiades des Métiers, qui représentent la plus grande compétition internationale de la jeunesse et de la formation professionnelle.

Ils ont choisi leur mascotte !

Elle s’appelle Abi, son visage jovial et sa posture révèlent une ouverture d’esprit et une envie d’aller vers les autres. Avec ses cheveux bleus et ses accessoires rouges, elle porte fièrement les couleurs de la France. Loin d’être un frein, son handicap, suggéré par son gant et sa botte, ne l’empêche pas d’avancer. Avec son look de super-héros, Abi symbolise le dépassement de soi, l’énergie et l’excellence !

Des films décalés pour un sujet sérieux…et toujours d'actualité

Graphique sur la situation de l emploi et du handicap en France en 2015Diffusée depuis la mi-décembre, cette série se compose de six épisodes de moins d'1 minute. L'agence Real Factory a imaginé six scénarios mettant en scène de vrais professionnels handicapés qui porteront les couleurs de l'équipe de France. Sept stars d’un jour enchanté de jouer le jeu, participant même à l'écriture. Une série auquel a notamment participé Thomas VEILLON, Ambassadeur Abilympics France et médaillé de bronze à Séoul pour l'édition 2011. Le webdesigneur apparaît en «guets» dans le making of.

Des épisodes, séquencés en deux parties. La première, tournée en slow motion et en noir et blanc, est librement inspirée des spots publicitaires «Adopte un mec» et offre une esthétique sublimée. La seconde, propose une fin comique et décalée avec un retour «à la vraie vie» et des répliques pensées avec chacun des acteurs. «Avec cette série, nous voulions démontrer avec humour que handicap et compétences peuvent faire bon ménage. Chaque participant a joué le jeu, n'hésitant pas à manier l'autodérision» explique Benoît ROGER, coordinateur des Abilympics.

Prochain épisode celui qui nous pourrait le plus important pour un métier auquel les travailleurs handicapés ne représentent que minorité de 1a 2 % celui des journalistes ou des professionnelles des médias comme avec Peggy, qui est Photographe à la mi-février.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir