Contenu principal

Message d'alerte

Emploi Hausse du Chomage chez les travailleurs handicapesAprès deux mois de baisse des demandeurs d’emploi, les chiffres du chômage du mois de mai publié le 24 juin dernier ont démontré une nouvelle hausse de +0,3 %. La veille l’AGEFIPH avait publié son tableau bord national « Emploi et chômage des personnes handicapées ». Mais quand est-il exactement chez les travailleurs handicapés ? Des chiffres qui sont véritablement sous-évalués pour différentes raisons, l’essentiel étant du au fait que l’inscription a Cap emploi ou a Pôle emploi n’est pas toujours obligatoire et que beaucoup ont renoncé a cette inscription après des années errances.

Un chômage en progression avec +5,3 % en un an
À fin mars 2016, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés (DEBOE) s'élevait à 486 258, un niveau qui après des fortes progressions en 2013 et 2014, avec un développement certes a rythme plus modéré que les années précédentes de +5,3 % en un an, mais le nombre constitue un record jamais connu. Les personnes handicapées, représentent selon l’AGEFIPH 8,4 % de l'ensemble des demandeurs d'emploi présentent toujours des difficultés particulières d’insertion (âge élevé, plus faible niveau de formation...) qui se matérialisent par une forte ancienneté d'inscription au chômage : 799 jours en moyenne, soit plus de 200 jours de plus que pour l’ensemble des publics.

Ainsi en pratiquement dix ans si les demandeurs d’emploi en situation de handicap représentent un chômeur sur douze contre un sur 16 en 2007, le nombre n’a eu de cesse de multiplié par 2,5 alors que le taux de chômage chez les « valides » progressé que de 76 %. Une hausse qui aurait pour responsable comme le confirme les chiffres publiés par la DREES qui noté par l’accroissement de la RQTH avec la multiplication par 4 du nombre d’allocataires de l’AAH en dix ans, mais aussi avec le recul de l’âge de la retraite passé de 62 a 65 ans...

Tout comme l’analyse faite par la DREES sur la hausse des personnes handicapées, force et de constaté que disparité entre les départements, ou encore celle des nouvelles régions montre et confirmation des disparités du taux de chômage chez les travailleurs handicapées et que les régions les plus peuplées ne sont pas toujours celle qui ont le taux le plus important.

Une croissance des créations d'emploi...mais l'apprentissage regresse
Ainsi au 1er trimestre 2016, l’Agefiph note que les Cap emploi ont contribué à 15 539 recrutements de travailleurs handicapés, soit une hausse de 9 % en un an. La forte mobilisation des contrats aidés enregistrée depuis plusieurs années s'est poursuivie et même accentuée. À noter aussi la forte progression des placements conventionnels qui sont des contrats de 3 mois et plus dont les contrats en alternance et les créations d'activité soient + 10 % avec 12 041 contre 2015 contre 10 914 à la même période en 2014

Celle-ci précise que la croissance des maintiens dans l'emploi s'est également poursuivie (+7 % en un an et +30 % en deux ans), les SAMETH ayant réalisé 5 056 maintiens au 1er trimestre 2016 contre 4717 au premier 2014, avec, comme pour les recrutements, un pourcentage de femmes égal à 50 %. Les employeurs concernés sont à 70 % des employeurs de 20 salariés et plus.

Reste un problème celui des contrats en apprentissage ou en contrat de professionnalisation qui eux connaissent toujours une forte baisse, ainsi pour l’apprentissage poursuit sa chute depuis 2012, pour atteinte 483 contre 542 soit 11 % entre le premier trimestre 2015 et 2016 les femmes et le handicap mental étant les plus touchés. Une chute qui est encore plus importante concernant les contrats de professionnalisation qui avait connu une reprise en 2015 après deux années de baisse, passant de 875 à 707 en 2016 soit – 19 % la aussi les femmes et le handicap mental et moteur étant les plus concernés.

Quel avenir et perspective pour les travailleurs handicapés
Si ont note une progression de l’activité économique a crû de 0,6 % en France au 1er trimestre 2016, qui s’explique selon les économistes à la fois par une demande intérieure de la consommation des ménages et de celle de l’investissement très dynamique. L’INSEE estimant dans ces derniers chiffres que la croissance atteindrait 1,6 % en 2016 après 1.5 % en 2015, une accélération provenant des services marchands et de la construction.

L'emploi salarié marchand a continué de progresser au 1er trimestre 2016 (+40 000 après +47 000 au 4e trimestre 2015), tous comme le secteur tertiaire restant dynamique malgré le ralentissement de l'intérim. Une situation qui avait permis une stabilisation du taux de chômage global à 10,2 % en France (9,9 % en Métropole), en recul de 0,1 point sur un an. Au cours des trimestres suivants, la hausse attendue de l'emploi serait supérieure à celle de la population active et le chômage diminuerait de 0,4 point pour atteindre 9,8 % fin 2016.

Peut-on espérer que cette croissance aura un effet sur l’emploi des travailleurs handicapés ? La réponse reste très incertaine avec un taux de chômage chez ces derniers qui d’une façon globale reste supérieur a 22.5 % soit deux fois plus importantes que chez les valides...

Stéphane LAGOUTIERE

Source communiquée

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir