Contenu principal

Message d'alerte

Les signataires de la charte du reseau mondial entreprise et handicap le 29 juin 2016 a Paris au siege du groupe Carrefour Assurant la présidence 2016 du Réseau international Entreprises & Handicap de l’Organisation International du Travail, cette dernière à organisée le 29 juin 2016, au siège du Groupe Carrefour une conférence « Mobilisation internationale pour le handicap ». Une manifestation placée sous le signe du partage des bonnes pratiques, la rencontre s’est déroulée en présence de Ségolène Neuville, Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de M. Georges PLASSAT, Président-Directeur Général de Carrefour, et de Guy RYDER, Directeur général de l'OIT.

Mobilisation des acteurs de l’inclusion professionnelle...
Un événement auquel auront participé seize grands groupes membres de ce réseau, tous signataires de la charte du Réseau mondial Entreprise & handicap, et représentant plus de 100 dirigeants, ainsi que les acteurs associatifs mobilisés pour l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap. Ainsi en octobre 2015, le distributeur à signé avec le syndicat UNI Global Union pour la promotion du dialogue social, de la diversité et de l’emploi des personnes handicapées.

Carrefour dont ont peut noter que l’embauche de travailleurs handicapés à progressé de +7,1 % pour atteindre fin 2015 plus de 11 000 collaborateurs en situation de handicap. Une démarche que le groupe Carrefour se vante a raison de menées depuis 1999 et qui fait partie comme le groupe Casino qui dépasse le 10.5 % de travailleur handicapé.

Une inclusion dans le monde du travail, « qui doit rester un objectif fondamental qui exige la participation active du secteur privé », a affirmé Guy RYDER, directeur général l’OIT. Et de précisé que l’emploi des salariés est « aussi bénéfique pour les entreprises. Cette nouvelle charte peut aussi apporter une précieuse contribution à la réalisation de nombreux objectifs du programme de développement durable pour 2030 »

L’inclusion professionnelle des efforts encore nombreux...
Une politique d’inclusion certes plus facile pour ces grands groupes, mais qui demeure néanmoins un fait positif, en contradiction avec plus de 30 % des entreprises française qui ne respecte toujours pas la législation du taux de 6 %. Un taux qui dépasse les 50 % si l’on ajoute les entreprises qui se situent entre 0.05 % a 4.5 %. Avec un taux moyen de 3.3 %

La France qui connaît pourtant un taux record de chômage chez les travailleurs handicapés qui atteint près de 23 % et qui a progressé de + 5.3 % en un an dans les derniers chiffres de l’AGEFIPH. Auquel s’ajoute encore de nombreuses discriminations selon la nature du handicap notamment mentale et visuel, comme le révèle le dernier baromètre du Club Handicap & Société. Auquel s’ajoute toujours en France des difficultés au sein la scolarité seule 25 % d’entre eux ont un niveau supérieur ou égal au baccalauréat, contre 44 % pour l’ensemble des publics et/ou l’accès aux études supérieures atteint péniblement 2 % et cela malgré l’obligation depuis décembre 2014 d’un schéma directeur " handicap " elles ne sont que 25 a l’avoir réalisé a ce jour.

La Secrétaire d’État, Ségolène NEUVILLE qui aura participé a cette conférence, qui est revenue sur la politique réalisée par son gouvernement rappelant le texte fondateur du 11 février 2005 sur l’égalité des chances, et la création d’un droit a la compensation par la solidarité nationale qui ne doivent pas se limiter « à l’octroi de prestations financières à la personne, mais a celui de l’accessibilité universelle (...) et ce quelques soient la nature du handicap ». Un droit universel « en leur ouvrant les dispositifs de droit commun dans des domaines aussi variés et divers que le bâti, les transports, l’éducation, les loisirs, et bien entendu l’emploi » souligne Ségolène NEUVILLE.

La ministre qui évoquera notamment la ratification de Convention des Nations unies en 2010. Un texte qui rappel notamment que la personne handicapée puisse avoir accès sans discrimination à l’enseignement tertiaire général, à la formation professionnelle, à l’enseignement pour adultes et à la formation continue. Elle leur reconnaît aussi le droit au travail et notamment à la possibilité de gagner leur vie en exerçant le métier qu’elles ont librement choisi ou accepté. Une situation loin d’être le cas en France, en Europe et dans nombreux pays du monde ou les barrières sont encore nombreux.

Segolene NEUVILLE intervention reseau entreprise handicap OITÉvoquant le taux de chômage celle-ci n’aura pas hésité a mettre en avant le secteur public avec 5.17 % oubliant de rappeler que l’éducation nationale pour ne citer que elle puisqu’il représente le premier budget continu a ne pas embaucher de travailleur handicapé en faisant joué une dérogation de 2005. Une progression des chiffres du chômage que celle-ci aura réduite au fait que les personnes handicapées « hésitent moins qu’elles ne le faisaient auparavant à faire reconnaître leur handicap »

La Secrétaire d’État qui conclura son discours sur l’importance croissante de l’accessibilité numérique précisant qu’il n’était pas rare « que l’acquisition par une administration ou une entreprise d’un logiciel inaccessible empêche leur maintien en emploi des personnes aveugles et malvoyantes ». Pour que l’accessibilité numérique devienne un moyen supplémentaire de compenser le handicap, et non un autre motif d’exclusion, Ségolène NEUVILLE  est revenue sur l’inscription dans le projet de loi pour une République numérique et « l’obligation pour le secteur public de veiller à l’accessibilité de l’information qu’il met en ligne. Le caractère large de la définition retenue vise non seulement les sites Internet, mais aussi les Intranets et les logiciels de travail ».

Ce faisant s'adressant aux entreprises et aux responsable du réseau, vous « participez à un grand mouvement qui s’emploie à faire reconnaître les droits et la dignité des personnes handicapées, tout comme le fait qu’elles ont des compétences, des talents, des aspirations, des projets pour elles-mêmes. Je tiens à vous en féliciter et à vous encourager à inciter de nouvelles entreprises à rejoindre vos rangs » à telle conclus.

Signature de la charte internationale....
Une chartre signée aujourd’hui par sept entreprise française. Une chartre qui accueillit le 29 juin quatre nouveaux signataires à Paris avec BNP Paribas, IBM, Repsol et Sodexo. Comme l’a rappelé l’Organisation dans un communiqué, « elle couvre de nombreux domaines, depuis la lutte contre la discrimination des travailleurs handicapés jusqu’à l’aménagement progressif des locaux des entreprises et des moyens de communication afin de les rendre accessibles à tout le personnel en situation de handicap », dont les entreprises s’engagent à mesurer et communiquer l’impact.

Des nouveaux signataires et un engagement que Mathilde TABARY, directrice Développement sociale et diversité chez Carrefour et présidente du comité de direction du Réseau mondial de l'OIT sur l’entreprise et le handicap pour l'année 2016 a c’est félicité. En rappelant que le réseau « avait permis de rapprocher les entreprises et les associations. Par le partage d'expériences et de bonnes pratiques, elles travaillent ensemble pour une meilleure insertion dans le monde du travail des personnes en situation de handicap ».

Pour rappel, cette charte pensée comme un outil pour les entreprises afin de favoriser l’inclusion et porté par le groupe onusien Réseau mondial Entreprise & handicap porté de l’OIT qui comme le groupe Carrefour signataire en 2015 et membre fondateur du Réseau depuis 2011, veulent promouvoir à l’échelle internationale l’inclusion des personnes handicapées dans le monde du travail.

Stéphane LAGOUTIERE

Source communiquée

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir