Contenu principal

Message d'alerte

Photo envoye par Laurence Reyners envoye sur le reseau de l operation Fais passer lancer par l ADAPT en 2016Un peu plus de deux mois après la dernière édition qui c’est déroulé du 14 au 20 novembre dernier si le Directeur général de l’ADAPT, Éric Blanchet, se montre satisfait des initiatives pour de cette manifestation par son extension européenne et les actions et autres manifestations. La réalité sur le terrain et tout autres, un taux de chômage qui dépasse les 23 % et des politiques qui en pleine campagne présidentielle n’ont pas abordé lors des primaires, les questions de l’emploi, de la formation ou de l’accès aux études des personnes handicap. Enfin un quinquennat qui aura été l’origine d’une hausse sans précédent...

La Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, déjà implantée en Belgique, s’est étendue pour la première fois en Italie et en Espagne. Cette ouverture rendue possible par des partenariats avec des associations
européennes telles que l’European Disability Forum, le CFHE, EASPD, l’AVIQ, la Fondation Emplea ou encore Scuola Viva Onlus.

Un rendez-vous essentiellement revendicatif...
Si l’ont reste sur le principe de l’événement en tant que facteur de communication ou de prévention, celui-ci aura certes permis la rencontre entre 1050 recruteurs, 4280 candidats et 2160 entreprises selon les chiffres de l’ADAPT. Des échanges rendus possibles au travers de 121 actions de sensibilisation (1), ou d’emploi (2) ainsi que de deux conférences internationales.

Si ces centaines d’initiatives qui ont pour le Directeur général de l’ADAPT, Éric BLANCHET, « favorisé la rencontre citoyenne, le débat et l’action. Nous nous réjouissons de voir que chaque année, la SEEPH attire un nombre grandissant de participants et de public ».

L’association qui aura également organisé 5 hackathons, partant du constat que les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans nos vies, elle aura décidé de mettre l’innovation numérique au service de l’innovation sociale. Elle a retenu pour cela trois projets qui seront développés via une pépinière pour devenir réalités. Parmi eux celui du Bus Handi-­‐Talents, qui consiste en un bus piloté par 80 % de conseillers en situation de handicap et actrices du recrutement partant à la rencontre des PME. Afin d’apporter des conseils, d’accompagnements...Ou encore celui de Access Panel et Access City qui consiste a la sensibilisation aux problématiques de l’accessibilité des 9-12 ans

Une semaine qui au final reste un rendez-vous de l’emploi avec ces moments d’échange et de revendications, mais malheureusement n’a pas permis de véritablement être un moteur essentiel du changement de comportement au sein des entreprises à l’exception peut des grandes entreprises du Q40, dont certaines d’entres elles ont effectivement atteint le taux légal de 6 % de travailleurs handicapés.

Un sentiment d’abandon toujours présent...
Un combat nécessaire puisque selon un sondage réalisé par Opinion Way(3) sur le regard des Français face à l’inclusion des personnes handicapées en France. 81 % des Français pensent que les pouvoirs publics ne se préoccupent pas ou insuffisamment de l’insertion sociale des personnes handicapées. Un chiffre qui culmine à 84 % lorsque l’on parle d’insertion professionnelle. À l’aube des élections présidentielles, l’enquête apporte également des éclairages sur le niveau d’implication des pouvoirs publics...

Un quinquennat auteur d’une hausse historique...
Une politique qui avait promis bon nombre de promesses qui sont passées aux oubliettes tant pour le chômage de jeunes en général que pour celle de l’inclusion des personnes handicapées et que le Chef de l’État aura pourtant maintenue a deux reprises dans les conférences nationales du handicap.
Une situation similaire que le gouvernement aura lui aussi passé a la trappe avec à peine plus de la moitié des engagements pris lors du comité interministériel de 2013 et pour lequel celui de 2016 ne sera qu’une liste supplémentaire de promesse que cette majorité n’aura selon toute vraisemblance pas le temps de mettre en oeuvre...

Mais peut-on dire que ces initiatives ont véritablement inversé la tendance depuis 20 ans ? Malheureusement non et le constat dressé par les associations en matière d’emploi « demeure décevant ». Comme l’Unapei et l’Unafam qui dénonce régulièrement la forte discrimination dont fait l’objet les travailleurs déficients intellectuel ou psychique, ou des déficients auditifs dont le taux chômage atteint les 33 %.

À fin juin 2016, 480 000 demandeurs d'emploi handicapés étaient inscrits à Pôle emploi (+2,3 % par rapport à juin 2015), soit 8,6 % de l'ensemble des demandeurs d'emploi. Le président de l’APF, Alain ROCHON, avait lui estimé en novembre dernier que le chômage des personnes handicapées continué de progresser «à un rythme supérieur» à celui de la population valide. De la fin 2011 à la fin 2015, il a augmenté de 65 % et bat aujourd'hui tous les records».

Une situation auquel dénoncé par les syndicats et les associations celle des sommes ponctionnés régulièrement ces trois dernières années sur les fonds de l’AGEFIPH ou FIPHFP pour un montant de 174 M fonds pour financer des emplois aidés, encore récemment de celui de dégageant ainsi 30 M€ sur les fonds FIPHFP pour assurer leur sécurité face au risque terroriste des universités.

Seul point positif de ce quinquennat aura été la mise en œuvre des la reconnaissance de «l'emploi accompagné» dans la loi Travail promulguée en août et dont les décrets d’application sont parus en janvier. Un dispositif qui a pour objectif qui existe déjà dans de nombreux pays européens et qui vise à faciliter l'accès et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées, en milieu de travail ordinaire. Un conseiller dédié, un « job coach », est chargé d'accompagner aussi bien le salarié que son entreprise, aussi longtemps que nécessaire.

Bilan mitigé pour la SEEPH et des discriminations toujours présentes...
Alors, oui, sans nul doute cette 20e édition aura réuni 1050 recruteurs, 4280 candidats et 2160 entreprises selon les chiffres de l’ADAPT, générant ainsi 9 900 rencontres, un travail réussi essentiellement avec ces quelques partenaires représentant des entreprises du CAC 40. Entreprise qui a certes atteint pour certaines d’entre elles le taux légal de 6 %, voire parfois dépassé. Malheureusement faut-il rappelé que 00 % reste totalement insensible a cet appel en d’autres termes préférant payer l’amende ou encore celle qui reste située entre 0 % et 3 % et qui pour beaucoup d’entre elles n’ont n’évolue pas dans le principe de l’inclusion.

Pire selon certains comme publié par Qupa, et comme le rappel des associations comme l’Unapei ou l’Unafam ou encore l’Apajh, les personnes déficientes intellectuelle ou psychique sont encore largement discriminées. Le chemin reste encore long avant d’obtenir un respect total du droit au sein des entreprises et de la fonction publique même si cette dernière atteint un taux proche des 6 %.

En conclusion, l’ADAPT poursuit son combat avec son nouveau projet associatif 2016-2020 « Vivre ensemble, égaux et différends », et attend des pouvoirs publics, en cette année d'élections présidentielles, une plus grande implication.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : ADAPT / FHI

(1) Conférences, Cafés des Réussites, flashmobs, tifos,..(2) Handicafés, Jobdatings, Handi’Rencontres entreprises, forums emploi handicap... (3) Étude réalisée sur un échantillon de 1002 personnes, représentatives de la population française, âgées de 18 ans et plus

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir