Contenu principal

Message d'alerte

Equipe de France lors des Abilympics en mars 2016 a Bordeaux lors de competition mondialeQuelques mois après avoir accueilli la compétition mondiale Abilympics, la ville de Bordeaux renouvelle son pari en recevant la Finale nationale des Olympiades des Métiers du 9 au 11 mars 2017. Parmi eux 23 candidats armés de leur savoir-faire et d'un dynamisme hors pair. Fleuriste, cuisinier, pâtissier, web designers, bijoutier, constructeur de route... lycéen, salariés, stagiaires, en contrat d'apprentissage, en recherche d'emploi en situation de handicap. Des candidats en provenance de six régions de France fin prêts pour participer à vivre cette aventure des métiers sous l'égide d'Abilympics France.

Quelques mois après avoir accueilli la compétition mondiale Abilympics, la ville de Bordeaux renouvelle son pari en recevant la Finale nationale des Olympiades des Métiers du 9 au 11 mars 2017. Parmi eux 23 candidats armés de leur savoir-faire et d'un dynamisme hors pair. Fleuriste, cuisinier, pâtissier, web designers, bijoutier, constructeur de route... lycéen, salariés, stagiaires, en contrat d'apprentissage, en recherche d'emploi en situation de handicap. Des candidats en provenance de six régions de France fin prêts pour participer à vivre cette aventure des métiers sous l'égide d'Abilympics France.

Une compétition dont les finalistes a été sélectionnée après des finales organisées dans chaque région sous la signature « Faire la différence par les compétences », cette jeune association, organisatrice des 9es Internationaux Abilympics en 2016, soutenue par les Ministères de la Santé et du Travail, accompagne et valorise les personnes en situation de handicap engagées dans les compétitions de métiers, partout en France et dans le monde. Une saga que vous pouvez découvrir en jouant avec les lettres et les mots que ces 23 talents impatients se dévoilent dans la saga « ABC by Abilympics », à découvrir sur les réseaux sociaux.

23 candidats, 14 métiers, 6 régions...
Ils ont entre 17 à 54 ans, sont engagés, seul ou en binôme et sans condition d’âge dans la finale des 44e Olympiades des Métiers, des femmes, des femmes ou ils seront seuls parfois en binôme avec face a un adversaire redoutable celui de l’excellence. Des concurrents talentueux passionnés représentent 6 régions : Auvergne‐ Rhône-Alpes, Centre-Val-de-Loire, Hauts de France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire. Représentant quatorze métiers dans 7 secteurs : Alimentation, Automobile, le BTP, Industrie, Nouvelle Technologie, Service, et Végétal (Liste détaillé).

« Faire de l’inclusion une priorité »...
Si pour Noël ROGER, Président d’Abilympics France, « Un handicap n’empêche pas de réaliser ses rêves, les compétences offrent d’infinies possibilités d’insertion ». Une compétence qui peut être en effet dans un atout L ABC by Abilympics 23 personnalites a decouvrir autour de l alphabetsupplémentaire dans l’accès à l’emploi, pour des personnes ou le taux de chômage dépasse les 23 % et progressé de 65 % en cinq ans. Se traduisant notamment par une ancienneté moyenne d'inscription au chômage supérieure à 800 jours.

Des hommes et femmes qui outre le handicap, doivent faire face a des d’insertions avec un faible niveau de formation dont 74 % et inférieur au bac selon les chiffres de l’Agefiph. Une situation du notamment comme le regrette le défenseur des droits a manque d’accès a l’éducation ou étude supérieure ou ils ne sont que 2 % a pouvoir y accéder actuellement.

23 finalistes avec pour seul objectif l’excellence et l’ambition
Des femmes et des hommes qui au-delà de l’âge et des handicaps nous font voir à travers avec des « doigts de fée s’agitent avec minutie sur les pièces de tissus à assembler », ou encore celle de cuisiner « confectionnent, assaisonnent et dressent avec minutie ». Mais aussi les spécialistes câblent et connectent « à très haut débit » la fibre optique, wifi, Ethernet...

Par goût du challenge, pour découvrir la compétition et surtout par envie de démontrer toute leur capacité à savoir faire, ils sont fin prêts et plus qu’entraînés. Certains viennent pour gagner, d’autres par fierté de participer, qu’importe, tous pourront dire qu’ils y étaient ! Pour aujourd’hui et pour demain, ces 23 talents sont la voix de l’engagement, de la réussite et de l’avenir. Aux Olympiades des Métiers, pendant 3 jours durant, ils vont démontrer qu’il « savent faire » et que « travailler avec un handicap, c’est possible ! ».

« Faire la différence par les compétences ».
Si pour Thibault, « ce concours, c’est l’opportunité de montrer son savoir‐faire » Jérémy, lui affirme qu’il s’agit de « réussir malgré la différence physique, dans une société qui n’est pas encore prête » et de prouver qu’il est « capable de réussir comme un autre ». Laurent veut lui « montrer qu’on sait faire ! » Alors que pour Marie‐Thérèse le« handicap ne doit pas être un frein à la réalisation de nos rêves ». Quant à Michel et Jérémy, ils déclarent avec fierté « Notre handicap ne nous a pas empêchés d’atteindre l’excellence professionnelle ! ».

Visible ou invisible, physique ou psychique, le handicap s’efface derrière l’expertise. C’est le message qui sera répété à l’occasion de ces Olympiades et des actions menées tout au long de l’année sous la signature « Faire la différence par les compétences ».

Abilympics France, 6 ans d’engagement...
Crée officiellement en 2011, Abilympics France, qui a pour vocation principale de développer la participation des personnes en situation de handicap dans le monde du travail et prouver leurs qualités de compétition en France et à l’Internationale de l’excellence française. L’association qui plus que jamais, poursuit sa route avec celui d’un objectif l’inclusion dans le monde du travail.

Un concept qui est né au Japon en 1972, s’inspirant du modèle de la compétition de métiers Worldskills mixé à celui des Jeux paralympiques. Abilympics, provenant d’un mélange anglo-saxon entre Abilities (compétences) et Olympics. Elle dispose aujourd’hui d’une instance internationale le IAF

Une Fédération qui organise tous les 4 ans une compétition internationale comme a Bordeaux en mars 2016 d’une ampleur inédite en France et qui avait accueilli 465 candidats en provenance de 31 pays, 50 000 visiteurs. Depuis 1981, les Internationaux Abilympics ont voyagé, d’un continent à l’autre, après 9 éditions par cette même flamme : celle de l’inclusion et de l’intégration. Dans 4 ans, la Chine ou le Canada accueillera la 10e édition des Internationaux Abilympics.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : Abilympics France 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir