Contenu principal

Message d'alerte

Journee Portes Ouvertes de la MDPH du Bas Rhin situe a StrasbourgAlors que se déroule la semaine de la santé mentale jusqu’au 24 mars prochain sur le thème de l’emploi, Hier 16 mars à l’occasion de sa journée porte ouverte la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) a accueilli un peu plus de 200 personnes venues rencontrer les représentants des structures de l’insertion professionnelle sur le thème du handicap psychique. Des maladies 450 millions de personnes souffrent de troubles psychiques dans le monde, en France il serait selon les chiffres de la Fondation de France, plus de 12 millions de personnes, soit 18% de la population, souffrent de maladie psychique.

Réunis en un seul et même endroit, les partenaires de l’insertion professionnelle telles que des représentants des ESAT et Entreprises Adaptées, de Pôle Emploi, CAP EMPLOI, SAMETH, ou le Centre de Réadaptation professionnelle de Mulhouse, mais aussi les associations comme l’Adapei, AFPA, UNAFAM, et le secteur de l’enseignement supérieur avec la Mission Handicap de l’Université de Strasbourg.

Des professionnels qui auront ainsi apporté des réponses aux personnes en quête d’informations, des visiteurs dont certains ont pu trouver des réponses aux questions parfois qu’ils se posent sur un avenir professionnel dans un contexte d’emploi à la fois défavorable et complexe. L’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap reste un défi. Une manifestation qui aura l’occasion pour la MDPH de fêter les dix ans de son ouverture.

Alors même que le gouvernement de François HOLLANDE aura vu progresser le taux de chômage chez les travailleurs handicapés de plus de 65 % en cinq ans pour atteindre plus de 23 %. Une population dont le taux de chômage reste au final deux fois plus élevé que le taux national. Une situation dont la multiplicité des acteurs, des structures et des canaux d’information ne fait que rendre encore plus difficile cette inclusion professionnelle.

Les travailleurs handicapés psychiques parmi les plus concernées !Journee Portes Ouvertes de la MDPH du Bas Rhin situe a Strasbourg des visiteurs en recherche de renseignement
Les maladies psychiques constituent un réel enjeu de santé publique. Pourtant, elles restent méconnues et sont très largement sous-estimées en France. Souvent confondue avec le handicap mental, le handicap psychique, reste de cause inconnue avec un pic d’apparition situé entre 15 et 25 ans.

Souvent écartées par les entreprises à cause majoritairement d’idées reçues, ces personnes disposent de capacité intellectuelle comme vous et moi et peuvent donc prétendre évoluer de manière satisfaisante, la difficulté se trouvant plus dans la possibilité de les utiliser qui s’avère déficiente. Il est caractérisé par un déficit relationnel, des difficultés de concentration, d’autonomie et d’adaptation. Le handicap psychique peut prendre des formes diverses, avec des crises qui peuvent se manifester plus ou moins fréquemment.

Une personne dont la prise de médicaments est le plus souvent indispensable, associée à des techniques de soin visant à pallier, voire à réadapter, les capacités à penser et à décider. A contrario du handicap mental qui associe une limitation des capacités intellectuelles aux conséquences qu’elle entraîne au quotidien. Il résulte le plus souvent de pathologies identifiables (traumatisme, anomalie génétique, accident cérébral).

Au quotidien, l’unité Insertion professionnelle propose des permanences d’accueil sur rendez-vous pour toutes les personnes ayant des droits ouverts et souhaitant des informations et un accompagnement dans le cadre de leur reconversion professionnelle et/ou insertion professionnelle.

La Rédaction

Sources : CD du Bas-Rhin 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir