Contenu principal

Message d'alerte

Entreprise Adapté de l'APAJH situé dans le Puy de Dôme a à Pionsat. spécialisé dans la buanderie lingerie qui sadressent principalement à des professionnelsAu lendemain de la signature avec trois grandes associations l’union nationale des entreprises adaptées (UNEA), l’APF France handicap est l’UNAPEI pour l’engagement national "Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022". L’APAJH fait elle savoir que les discussions commencées l'automne dernier et qui aboutisse son contraire aux associations gestionnaires d’entreprises adaptées (EA), même si elle admet l’intérêt de certaines mesures elle ne signera pas cet engagement national.

L’importance d’une évolution…
Si l’APAJH reconnaît la nécessité d’un changement et ne conteste nullement l’importance d’engager les entreprises adaptées vers l’évolution du modèle économique de ces structures afin de favoriser l’emploi des salariés dans le milieu ordinaire, et expérimenter des réponses nouvelles pour réduire le chômage des personnes en situation de handicap. Une ambition qu'elle juge, « essentielle et juste, depuis de nombreuses années » un « cap vers la société inclusive ! » dont elle affirme dans son communiqué mené aussi depuis plusieurs années.

Une adhésion sur le fond « Oui mais ? »
S’interrogeant l’APAJH qui craint que beaucoup de ces mesures ne soient pas réellement mises en œuvre et n’ait aux finales que pour objectif de fragiliser les entreprises adaptées. L’APAJH s'interrogant alors fois fortement sur « l’avenir des entreprises adaptées de petite taille, souvent rurales, pour qui l’accord sera difficile à mettre en œuvre à la fois pour la mixité stricte des salariés mais aussi pour la fluidité des parcours ». L’association qui affirme aussi ne pas comprendre l’investissement annonce dans l’engagement national "Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022" accompagné d’une hausse budgétaire du gouvernement qui porte les aides publiques à 500 M€ par an d'ici à 2022. Alors même rappel l’association que cette signature intervient peu de temps après qu’un arrêté modifie les modalités du calcul de la subvention spécifique attribuée aux entreprises adaptées. « Une subvention pourtant très utile pour soutenir l’investissement des EA ou la rénovation des locaux par exemple » déplore Jean-Louis Garcia, président de la Fédération APAJH.

Mobilisée pour l’emploi en mode inclusif…
L’association qui avait il y a quelques semaines le 23 juin dernier réunit son congrès à Narbonne où elle avait d'ailleurs accueilli la secrétaire d’État des personnes handicapées Sophie CLUZEL. Un congrès ou celui-ci avait été l’occasion pour les adhérents de voté un texte intitulé « Revendications pour un parcours inclusif » : Dans le champ de la vie professionnelle. Un texte présentant plusieurs revendications déjà effectives dans plusieurs structures APAJH.

Parmi celles-ci de permettre le développement expérimental de dispositifs d’accompagnement spécifiques après 16 ans, en lien avec l’Éducation nationale, l’agriculture, les Centres de formation d’apprentis, les chambres consulaires, les régions, les centres de reconversion professionnelle pour soutenir le projet de formation et d’insertion de la conception à l’insertion durable.

D’introduire des passerelles ESAT/Entreprises Adaptées/Entreprises par des mesures incitatives pour les entreprises, une idée reprise dans la convention "Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022". Ou encore Développer les validations d’acquis d’expérience (VAE) et les reconnaissances d’acquis d’expérience (RAE) des personnes reconnues « travailleur handicapé » afin d’accroître leur employabilité.

Les salariés en situation de handicap méritent que l’on propose selon la Fédération APAJH « des actions innovantes pour à la fois permettre l’accès à l’emploi, et pour être en phase avec les attentes et choix professionnels de chacun, au sein de l’emploi accompagné ou du milieu ordinaire ». Le Président de l’APAJH, Jean-Louis GARCIA qui met lui en garde et appelle à la vigilance tous les acteurs engagés pour l’emploi des personnes en situation de handicap.« L’expertise des équipes en matière de gestion et d’emploi accompagné, et l’ambition des militants APAJH nous obligent à alerter sur les dérives de décisions alléchantes sur le papier mais questionnant à terme les droits des salariés en situation de handicap et l’avenir des plus petites entreprises adaptées » précise t-il dans le communiqué.

Un choix que ne comprennent pas les signataires...
Pour les signataires de cet engagement national "Cap vers l’entreprise inclusive 2018-2022" « il s'agit d'un engagement fort pour l'emploi des personnes en situation de handicap dans les entreprises adaptées. Cet engagement participe à la construction de la société inclusive et renforce l'identité et l'utilité du modèle de l'entreprise adaptée ».Un sentiment que aura mis notamment en valeur le Président de l'UNEA lors de son discours que «L’essentiel de ce que nous actons aujourd’hui c’est un engagement commun pour répondre à un défi social, celui de l’emploi des personnes en situation de handicap de la France». Rappelant que la « situation du chômage des personnes en situation de handicap à ce jour comme vous l’avez évoqué madame la ministre est dramatique ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : APAJH 2018

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir