Contenu principal

Message d'alerte

Les salaries de l ESAT Cat’Appahm situé en Martinique devant leur entreprise et lieu de travail ©DRDans une situation plus que jamais difficile, les travailleurs handicapés de l'ESAT "Cat'Appahm" (établissement et service d'aide par le travail), ont entamé, hier, un mouvement social. Si connus pour leur joie de vivre, ils sont pourtant aujourd'hui en colère, alertent les autorités sur leurs problèmes de rémunération. L'entreprise en question étant spécialisée dans la préparation et la promotion des artistes handicapés de la Martinique. Une vingtaine de travailleurs handicapés sont employés au sein de cet ESAT, situé au Lamentin. Hélas, leur rémunération n'est pas à la hauteur de leur travail.

L'agence Régionale de Santé alertée par la situation

Des travailleurs qui se sont rendus le 17 décembre dernier à l'Agence régionale de santé afin de débloquer cette situation devenue pour eux intenable. Tamara Charles, porte-parole du groupe, souligne les difficultés liées à leur rémunération : retards de paiement, 693 euros mensuels. Pourtant, ils font des prestations payées, avec le groupe Zozyo par exemple.

Des hommes et des femmes qui se sont tournés vers l'ARS, qui verse elle des subventions à Cat'Appahm. Le responsable médico-social de l'ARS leur a rappelé que les subventions ne sont pas destinées à la rémunération et a alerté le président de l'ESAT afin de trouver une solution rapide aux préoccupations des travailleurs concernés. Les travailleurs handicapés de Cat'Appahm restent déterminés. Les fonds sont bien là, mais le problème reste lié à la simple gestion interne de la structure.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir