Contenu principal

Message d'alerte

Un salariés au sein d'une entreprise adapté Bretagne AtelierAprès un communiqué du 26 octobre dernier dans lequel l’Union Nationale des Entreprises Adaptées (UNEA), manifestant son incompréhension, quant aux dispositions prévues dans le projet de loi de finances 2018 «apparaissent hautement préjudiciables pour l’emploi des personnes handicapées et la viabilité même du modèle de l’Entreprise Adaptée ». Celle-ci à adressé une lettre ouverte au Président de la République et a la ministre du Travail, Muriel PENICAUD, regrettant que celle-ci, « une méconnaissance du modèle des Entreprises Adaptées et de leur utilité pour la Nation ».

Un budget en contradiction des engagements…
Pour le Président de l’UNEA Stéphane Foisy, ce projet de budget 2018 va a l’encontre a la fois dans les engagements pris lors du CIH du 20 septembre de réduire le chômage des personnes en situation de handicap. Un précédent gouvernement qui s’était engagé en mars dernier à soutenir la création de 7 500 emplois supplémentaires entre 2017 et 2022 représentants plus de 60 000 contrats dans le cadre d’un nouveau « contrat de développement responsable et performant du secteur adapté ». Le « projet de loi de finances vient contredire cet engagement en réduisant significativement les financements des Entreprises Adaptées » souligne-t-il.

Si le PLF 2018 annonce bien effet 1 000 nouvelles aides au poste programmées, celles-ci ne sont à ce jour pas financées. Un budget qui l’UNEA dont l’objectif, et de rogner 4 % du montant des 23 000 aides au poste existant et en réduisant le montant de toutes les aides au poste à partir du 1er juillet 2018.

« À remettre le texte sur les bons rails »
Un gouvernement dont la lettre ouverte appel le président et son gouvernement ainsi que les parlementaires, a prendre en compte de l’enjeu « pour respecter ses engagements en faveur d’une société plus inclusive et permettre ainsi, aux 500 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap de retrouver leur pleine citoyenneté dans le monde du travail ». Des demandeurs d’emploi retrouvent un emploi représenterait une économie moyenne annuelle de 11 000 €, pour la collectivité comme l’avait démontré une étude KPMG 2016.

Stéphane Foisy, président de l’UNEA qui dénonce une « mesure grave parce qu’elle méconnait la réalité de l’Entreprise Adaptée et des 26 000 salariés en situation de handicap du secteur adapté et alerte sur une décision qui laisse à penser que l’aide au poste est une variable d’ajustement ». Une baisse de l’aide au poste et de la subvention spécifique qui « fait porter le risque de fragiliser la compétitivité du secteur et de conduire bon nombre de structures à la faillite en quelques mois, entraînant une perte d’emploi pour un grand nombre de personnes handicapées déjà très lourdement touchées par un chômage massif » précise-t-il.

Une lettre ouverte dans le président de l’UNEA se dit « indignée par ces propos et cette vision d’un modèle qu’elle défend depuis 30 ans », sollicitant une rencontre pour lui expliquer les valeurs et l’importance sociale, économique et inclusive des entreprises adaptées.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : UNEA

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir