Contenu principal

Message d'alerte

Dominique Baudis défenseur des droits dans son bureauNe serions-nous pas égaux devant la mort ? Il semblerait que ce principes pourtant inscrit dans nos sociétés n'ai pas été véritablement suivis. Un droit que vient de rappeler Dominique BAUDIS a dans une lettre à la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol TOURAINE suite a sa saisine par d'ELCS.Dominique Baudis, dans une lettre en date du 4 mars 2014, demande à Marisol Touraine de lui faire savoir « dans quel délai et par quelles modalités » elle envisage de donner suite à cette requête.

Une lettre ou les défenseurs des droits rappelle que la mission de l'IGA et de l'IGAS, conjointement demandée par trois ministres, a conclu au fait qu'il fallait autoriser les soins funéraires pour les personnes touchées par le VIH ou une hépatite virale.En février dernier, l'inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l'inspection générale de l'administration (IGA) s'étaient prononcées en faveur de cette levée de l'interdiction.

Une annonce pour lequel Jean-Luc Romero, président d'Elus Locaux Contre le Sida (ELCS), se dit très heureux de la lettre, très claire et engagée, face un combat pour lequel il ne cesse depuis plusieurs années contre cette restriction d'un autre âge. Le président qui rappel que, outre l'IGAS et l'IGA, le Conseil national du sida et le Haut Conseil à la santé publique ont tous deux demandé la levée de l'interdiction ; une pétition pétition lancée il y a quelques semaines a rassemblé plus de 86.000 signataires.

Jean-Luc Romero qui se demande aujourd'hui : « Alors, enfin, à quand l'annonce ? ». Il ajoute cette phrase en forme de proposition : « Nul doute que la tenue du prochain Sidaction doit être l'occasion pour annoncer la fin de cette discrimination d'Etat ... ».

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir