Contenu principal

Message d'alerte

Discrimnation petition unapeiAprès l'annonce et la parution d'une vidéo réalisée en caméra cachées par l'Unapei au sein du parc d'attractions. Cette dernière montre la politique menée par les responsables du parc à l'égard des personnes handicapées et notamment mentales qui ne peuvent pas profiter des loisirs comme les autres clients. La présidente, Christel PRADO, qui a annoncé à travers un communiqué porter plainte au nom de l'association pour discrimination. Un comportement loin d'être exceptionnel et pour lequel les parcs Disneyland et comme celui de Paris ont déjà été pris en flagrant délit...

Une entreprise qui aura connu des scandales plus importants aux États-Unis avec la présence d'hommes condamnés pour des actes pédophiles et que l'immense entreprise a toujours cachée ou amoindrie avec le pouvoir de l'argent.

Une vérité inconstable !!!

Disneyland Paris met à l'écart les personnes handicapées mentales. C'est ce que montrent des vidéos filmées par des membres de l'Unapei, en caméra cachée. Une recherche de la vérité qu'a voulu connaître la fédération d'associations après avoir reçu plusieurs plaintes depuis le début de l'année de la part de personnes victimes de discrimination lorsqu'elles sont allées à Disneyland.

Se rendant aux parcs, des membres de l'UNAPEI et de l'association les Papillons Blancs d'Épernay se sont rendus sur place, avec des personnes handicapées mentales. Les visiteurs handicapés sont alors invités à aller à un guichet spécial. Avec le sourire, Mickey les envoie sur une voie de garage, ils attendront toute la journée comme le montre la vidéo.

Essayant de passer par des caisses classiques, les personnes atteintes d'un handicap mental visible tentent d'acheter des billets pour entrer dans les parcs, repérés par le personnel de Disneyland Paris, elles sont redirigées vers une caisse différente. Les caissiers leur délivrent alors une carte verte, qualifiée par le personnel de "pass prioritaire". Un badge pour lequel les personnes handicapées auront attendu près de deux heures d'attente et de questions avec leurs accompagnateurs.

Un "pass prioritaire" outil pour lequel ont pourrait alors se dire qu'il donne ainsi a certains avantages, l'UNAPEI n'hésite pas à le décrire pour ce qu'il est vraiment, un outil de discrimination. Celui-ci n'aurait au final pour l'association que le seul mérite identifiées les personnes par la carte verte les dirigeants vers une file d'attente à part. Des manèges ne tolérant souvent qu'une seule personne handicapée à la fois se retrouvent souvent séparés du groupe.

Raison de sécurité...

Le parc qui tente une nouvelle fois de minimiser l'annonce et la présentation de cette vidéo, justifiant sa décision pour des raisons de sécurité. « En cas de problème, certaines personnes ont besoin de pouvoir bénéficier de systèmes d'évacuation spécifique », affirme le service de presse de Disneyland Paris. Une excuse que n'accepte pas la présidente de l'UNAPEI qui prenant exemple sur le l'histoire d'Emmelyne, une jeune autiste qui a fait la fameuse attraction Small World, au cours de laquelle les visiteurs du parc se déplacent en bateau à travers des poupées : « L'attraction a eu un souci, et le bateau où se trouvait Emmelyne s'est arrêté. Emmelyne a été la dernière à être aidée pour sortir de l'embarcation ».

Refus de discussion de la direction...

Un groupe qui après avoir passé neuf heures dans le par et payé le prix de 67 € le billet d'entrée. Une situation qui fait penser que la direction du parc « assume mal ses propres règles » comme le précise, Christel Prado. « C'est assez encourageant, continue Thierry NOUVEL, Directeur général de l'association. Il faut que les responsables du parc d'attractions mettent fin à leurs pratiques de discrimination ». L'Unapei affirme avoir tenté de dialoguer avec les dirigeants du parc d'attractions et la personne chargée de l'accessibilité du parc. Sans succès. Thierry NOUVEL, que cette plainte déposée aujourd'hui a pour objectif que « c'est que ces pratiques cessent. C'est dommage que l'on doive saisir la justice pour parvenir à des résultats ».

La Rédaction.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir