Contenu principal

Message d'alerte

Un chien guide pour deficient visuel golden retrieverL'histoire commence par un refus, un jeune âgé de 16 ans, aveugle depuis l'âge de 4 ans, décide de partir manger des sushis de Quimper. Arrivée dans le restaurant le jeune adolescent se fait interdire l'entrée au motif qu'il était accompagné de son chien. Un refus que le père Franck TEXIER, ne comprend et qui émane directement du Gérant. Il avertie alors les médias et porte plainte auprès du procureur de la République. Une expérience qui semble t-il aura servit de leçon au gérant qui assure avoir reçu, à la suite de cet incident, « de nombreuses attaques, messages diffamatoires et demandes de fermeture ».

Un gérant « est resté sur sa position »

Un père et son fils accompagné ce soir là d'une éducatrice ainsi qu'un groupe de personnes déficientes visuelles, ceci dans l'objectif d'un regroupement visant à les rendre plus autonomes. L'éducatrice a expliqué au gérant qu'il ne pouvait légalement refuser l'accès au restaurant au chien guide. Mais, « l'homme est resté sur sa position », a indiqué à M. TEXIER. « Ce qui est choquant, c'est que demain il va refaire la même chose », a-t-il ajouté. Contacté par l'AFP, un employé du restaurant a indiqué que l'établissement avait proposé de laisser le chien à l'extérieur. « On a essayé de trouver une solution, mais le client n'a pas voulu », a-t-il expliqué.

La volonté et le refus du père de laisser son fils piétiner ces droits, auront permis un retournement de situation. Le Gérant du restaurant a qui aujourd'hui revient dans un communiqué en présentant ces excuses. « Nous tenons à nous excuser auprès du jeune homme ainsi que des personnes l'accompagnant ce soir-là ».

« Il s'agit avant tout d'une incompréhension, car en aucun cas le restaurant Ayako Sushi Quimper n'a refusé de recevoir Lucas et les personnes qui l'accompagnaient ». Un homme qui selon tout vraisemblance a comprit pas assez vite malheureusement que cette discrimination pouvait lui coûter cher !

« Nous avons commis une erreur en demandant cela, car nous avons, depuis, été informés que les chiens guides de personnes malvoyantes étaient la seule exception à l'interdiction des chiens dans les restaurants », ajoute l'établissement, qui assure avoir reçu, à la suite de cet incident, « de nombreuses attaques, messages diffamatoires et demandes de fermeture ».

Rappelons alors plus précisément que ce que prévoit l'article 88 de la loi du 30 juillet 1987, qui stipule que « l'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu'à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d'aveugle ou d'assistance accompagnant les personnes titulaires de la carte d'invalidité prévue à l'article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles ».

Stéphane LAGOUTIÉRE/Avec l'AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir