Contenu principal

Message d'alerte

Affiche campagne defenseurs des droitsDiffusée dans les grands titres de la presse quotidienne régionale et sur internet, la campagne du Défenseur des droits a pour objectif de mieux faire connaître le recours direct et gratuit que constitue l'institution. Une campagne présentant quatre situations de la vie quotidienne dans lesquelles les droits d'une personne ne semblent pas respectés. Une campagne du 17 octobre au 6 novembre visibles dans la presse quotidienne régionale et dans le TV magazine la semaine du 24 au 30 octobre.

Le médiateur qui souhaite à l’ occasion du cinquième exprimé et rappelé l’importance du travail effectué et sa lutte pour la préservation des droits des Français. Mais aussi comme la voulu la réforme constitutionnel de 2008 qui verra la naissance officiel avec son premier président Dominique BAUDIS en 2011 simplifier les dispositifs institutionnels de protection des droits et liberté. « Pour que chacun se sente appartenir à cette République, notre trésor commun, l’égal accès aux droits doit être notre priorité. Le Défenseur des droits doit se mobiliser, pour que nul ne méconnaisse ses droits et puisse les faire respecter » comme le souligne le Président actuel Jacque TOUBON.

Une campagne pour la connaissance de ces droits...
Avec pour objectifs, celle-ci aura pour but d’amplifier la démarche de communication et d’information de l’institution, afin d’assurer une plus grande promotion de l’égalité entre tous, et une information auprès de la population, lui permettant d’identifier les champs de compétences du Défenseur des droits et de bénéficier de son accompagnement.

Un message pour faire comprendre aux citoyens français qui redoutent la complexité administrative, à ceux qui considèrent qu’un recours ou qu’une démarche pour rétablir une situation est inutile. Mais également à ceux qui pourraient un jour se trouver dans une situation de discrimination, des difficultés dans les relations avec les services publics, non-respect des droits de l’enfant...du handicap sont autant de situations auxquelles le Défenseur des droits peut apporter des réponses.

Des situations au plus proche du quotidien
Une campagne qui a pour but a travers quatre exemples de discrimination comme une recherche d'appartement infructueuse, un entretien d'embauche qui reste sans réponse, des démarches administratives complexes et enfin, la situation d'un enfant sourd face aux activités périscolaires. Et qui se veut fidèle à la réalité des situations des personnes accueillies, écoutées et conseillées par les délégués du Défenseur des droits.

Comme celle de Samia, discriminée du fait de son origine Plus de la moitié (54,3 %) des réclamations dans le domaine de la lutte contre les discriminations concernent l’emploi. Ou celle de Maël qui ne peut pas participer aux activités périscolaires a cause de surdité, des réclamations relatives à la scolarité et aux activités périscolaires représentent 21% des dossiers en 2015 en matière de défense des enfants. Et ou le handicap est le 2e motif de saisine du

Défenseur des droits en matière de discriminations.
La campagne qui se décline en 4 visuels et une vidéo de 30 secondes. Un film de 30 secondes sera également diffusé sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, la chaîne YouTube et le site du Défenseur des droits. visibles dans la presse quotidienne régionale afin de mettre en valeur le réseau territorial de plus de 450 délégués du Défenseur des droits, qui reçoivent et orientent gratuitement le public dans plus de 680 points d’accueil en France et Outre-mer.

Vous pensez que vos droits n’ont pas été respectés ? Nous avons la réponse »
Telle est le message de cette campagne qui se veut fidèle selon l’actuel Président, à la réalité des situations des personnes accueillies par les délégués du Défenseur des droits. Le Défenseur des droits qui rappelle dans sa campagne, les piliers de son identité, garant de son efficacité de l’expertise et de l’indépendance comme celle de sa proximité.

A la fois en traitant les réclamations individuelles qui lui sont adressées en s’appuyant sur ses importants pouvoirs d’enquête et d’intervention, et en proposant des solutions adaptées (règlement amiable, médiation, transaction, observations devant la justice...).

Mais aussi en menant des actions de promotions sur l’égalité et de l’accès aux droits qui consiste à faire connaître les droits en informant les publics concernés, conduire des actions de sensibilisation et de formation des acteurs, associatifs et professionnels, et émettre des avis et des propositions pour faire évoluer les textes législatifs et réglementaires. Une politique qu’il réalise parfois en se saisissant lui-même d’une question.

Avec son réseau de 700 experts, dont plus 450 délégués partout en France et de 250 juristes à Paris, l’institution dispose d’un large maillage territorial, qui lui permet de proposer des rencontres en tête-à-tête avec ses délégués. Ces derniers ont pour mission d’accueillir, d’écouter et d’orienter ceux qui font appel à eux. Des informations peuvent également être demandées par téléphone, ou par mail. Il est également possible de saisir directement le Défenseur des droits par le formulaire de saisine en ligne.

Comment contacter le défenseur des droits...
Afin d’améliorer l’accès à l’institution, le Défenseur des droits a mis en place depuis le 1er octobre 2016 une adresse Libre réponse. Défenseur des droits Libre réponse 71120 - 75342 Paris Cedex 07 pour lequel il n’est désormais plus nécessaire d’affranchir les courriers adressés à l’institution. Des informations peuvent également être demandées par téléphone, au 09.69.39.00.00, Mais aussi par avec un formulaire disponible en ligne sur le site internet du défenseur des droits ou par email.

Stéphane LAGOUTIERE

Source : Défenseur des droits

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir