Contenu principal

Message d'alerte

Une urne de vote avec un dessin et un criant le vote est obligatoire le saut a la perche aussi (Illustration) © DR 2017 Après avoir rappelé l’obligation d’accès au droit de voté des personnes en situation de handicap psychique, le Défenseur des droits, Jacques TOUBON, qui présentera son rapport annuel le 23 février prochain vient d’annoncer avoir écrit au candidat à la présidentielle. Un rappel dans lequel il leur demande de veiller aux personnes handicapées d'exercer leur droit de vote et notamment en particulier dans le domaine de l’accessibilité. Une exigence d’accessibilité que la Commission nationale des Droits de l’homme avait exprimée le 26 janvier 216.

Des programmes accessibles à tous...
Une élection présidentielle qui est pour le pays un rendez-vous majeur de la démocratie auquel les personnes en situation de handicap « aspirent à exercer pleinement leur citoyenneté, à égalité avec les autres », souligne Jacques TOUBON. Car si l’accessibilité des bureaux de vote et une obligation a la charge des services de l’État, ce dernier rappel aux candidats dans le cadre d’une série de mesure et après avoir constaté une « disparité » dans les pratiques des candidats à veiller à garantir à l’accès à tous (auditif, physique, visuel, mental ou psychique) à leur campagne respective.

Un courrier dans lequel il interpelle les candidats à l’élection sur la nécessité de garantir l’effectivité du droit de vote des personnes handicapées, en veillant en particulier à assurer l’accessibilité à leur campagne respective.

Accès aux programmes, meetings ou sites internet...
Si certain arrive comme Jean-Luc Mélenchon à se dédoubler grâce une à un hologramme, pourquoi ne pas prendre utiliser cette technique pour traduire ces réunions politiques en langue des signes souligne la FNATH et qui invite les politiques a qui elle vient d’écrire également de faire de l’innovation « technologie un moyen au service des citoyens handicapés et non pas un risque d’exclusion supplémentaire ! ».

Le Défenseur des droits qui souligne que ces mesures permettront à terme à « rendre la campagne accessible à d'autres personnes vulnérables notamment les personnes âgées en perte d’autonomie ou encore les personnes touchées par l’illettrisme et éprouvant dès lors des difficultés à accéder à toutes les informations diffusées par les candidats ». Il appelle donc les candidats à une attention particulière à l’égard des personnes handicapées en proposant une série de mesures à intégrer dans leur campagne. Une telle approche est déterminante pour que les candidats à l’élection présidentielle contribuent à l’effectivité des droits de tous.

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Défenseur des Droits

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir