Contenu principal

Message d'alerte

Des gardiens dans l'un des couloir de la prison fresnesAlors incarcéré dans le cadre de l'enquête sur l'incendie du centre de rétention de Vincennes (Val-de-Marne). Slaheddine WERTANI est retrouvé inanimé dans sa cellule de Fresnes en novembre 2008 après avoir été passé à tabac par son codétenu. Peu après il décide de déposé plainte contre le personnel de l'administration pénitentiaire, le juge de Créteil décide alors l'ouverture d'une enquête pour « non-assistance à personne en danger » et « blessures involontaires ». Une administration, qui essaye de ne pas avoir à se justifier en tentant d'éliminer « l'adversaire au cours de la procédure », affirme Me Sébastien Rideau VALENTINI l'avocat de la victime.
Une prison pour le moins que l'on puisse en dire a vu sa côte de popularité se dégrader y comprit au sein du personnel ou en 2009 les syndicats manifesté déjà suite a un suicide de l'un des agents.

L'avocat qui rappel que son client est handicapé depuis l'agression, qui a provoqué trois mois de coma et attend désormais la décision du recours administratif contre l'arrêté de reconduite. Une situation que la victime n'avait pas prévue et mit devant le fait accompli alors qu'il allait renouveler le 2 avril dernier sa carte de séjour à la sous-préfecture Val-de-Marne. M. Slaheddine WERTANI s'est vu notifier par les fonctionnaires une obligation de quitter le territoire français d'ici à un mois. Une situation totalement injustifiée pour son avocat, « l'exécution de cet arrêté préfectoral compromettrait nécessairement l'exercice des droits » de son client, qui est concerné par deux procédures judiciaires.

Des fonctionnaires sous l'inculpation de non-assistance à personne en danger

Déposée en 2010, sa plainte contre les personnels de l'AP a conduit un juge d'instruction de Créteil à ouvrir une enquête pour "non-assistance à personne en danger" et "blessures involontaires". Slaheddine WERTANI avait été retrouvé inanimé dans sa cellule de Fresnes en novembre 2008 après avoir été passé à tabac par son codétenu. Incarcéré dans le cadre de l'enquête sur l'incendie du centre de rétention de Vincennes (Val-de-Marne), il avait été totalement blanchi à l'issue de l'instruction.

La victime Slaheddine WERTANI attend par désormais de connaître la date du procès de son agresseur présumé qui a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Créteil. "S'il est expulsé, cela signifie qu'il ne pourra pas assister au procès de son agresseur et pour lequel il est partie civile. C'est évident qu'il ne pourra pas se défendre de la même manière en France qu'en Tunisie", a déploré Me Rideau VALENTINI.

La Rédaction 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir