Contenu principal

Message d'alerte

La Présidente Anne BALTAZAR de lAGEFIPH le 3 octobre lors de son intervention à l'ouverture du 30e anniversaire de l'AGEFIPH à Boulogne-BillancourtCrée en 1987, à l’issue d’une large concertation avec les partenaires sociaux et les associations, le parlement adoptait une loi sur l’obligation d’emploi des personnes handicapées et créait l’Agefiph. 30 ans plus tard, le chômage des travailleurs atteint 23 % et ceux malgré un renforcement de la loi votée en 2005 « il importe que tous les acteurs qui peuvent concourir à l’emploi des personnes handicapées se mobilisent » à insisté la Présidente, Anne BALTAZAR devant 400 invités. Mais l’existence de L’AGEFIPH, malgré ces changements en 2016 et réaffirmer son positionnement, n’est telle pas aujourd’hui comme le président FIPHP le déclarait il y a quelques jours, en danger ?

Affiche 30eme anniversaire de l AGEFIPHCréé en 1987, à l’issue d’une large concertation avec les partenaires sociaux et les associations, le parlement adoptait une loi sur l’obligation d’emploi des personnes handicapées et créait l’Agefiph. L’association qui fête demain à Boulogne-Billancourt ces 30 ans d’existence. 30 ans plus tard, cette association en charge de collecter les contributions des entreprises privées de plus 20 salariés ne respectant pas le seuil de 6 %. Une mission qui faut-il le rappeler est d’apporter un soutien, une orientation une aide a la formation de l’inclusion dans l’emploi des salariés en situation de handicap.

Le groupe Up renforce son engagement en faveur des personnes en situation de handicapAprès la mise en place d’un accord sur la représentation du personnel en octobre 2016, le groupe Up vient de signer en France un premier accord d'entreprise pour faciliter l'emploi des personnes handicapées. Un nouvel accord de trois ans qui sera valable jusqu’en 2019 et prend le relais de la convention AGEFIPH arrivée à son terme. Après un changement un nom le groupe Up (ex-Groupe Chèque Déjeuner) aura ainsi atteint tant bien que mal un taux de moins de 2.8 % espérant atteindre le taux de 4 % d’ici la fin de l’accord. Un taux légal de 6 % ne compte atteindre en poursuivant cette politique que d’ici 2022.

Une personne de l agefiph personne un pull avec le logo place pour l emploiAu lendemain de la 20e édition de la semaine européenne pour l’emploi organisé par l’ADAPT, auquel l’AGEFIPH a participé activement afin d’informer toutes les personnes en situation de handicap a la recherche d’un emploi, d’une formation, mais aussi des employeurs en demande d’informations celle-ci dresse un bilan positif de l’opération, « Agefiph : PLACE POUR L’EMPLOI ». Une opération qui aura permis selon cette dernière plus 11 réunions régionales réunissant plus de 1800 participants qui ont proposé et rédigé plus de 300 messages sur « l’arbre à palabres ».

Didier EYSSARTIER nouveau directeur de l AGEFIPH ici en 0024 avril 2014 lors de son audition face aux depute pour son rapport sur le transportAlors que le président du FIPHFP, André Montané, attend toujours la nomination de son successeur, Didier EYSSARTIER, nommé a ce poste par le conseil d’administration le 12 avril 2016, prendra ces fonctions officiellement à partir de demain. Il succède à Stéphane CLAVE qui assurait l’intérim de la fonction depuis le 1er juin 2015. Un homme présent dans le secteur social depuis 25 ans, âgé de 49 ans, et ancien élève de l’École Polytechnique, il a été également administrateur hors classe de l’INSEE.

Anne baltazar presidente de agefiphAlors que de nombreux syndicats vont encore manifester aujourd’hui après une vague d'hesitation du gouvernement. Les membres du conseil d’administration de l’AGEFIPH1) ont tenu à publier un communiqué dans lequel sa Présidente, et les personnalités siégeant au Conseil d’administration, ont annoncés regrettés de ne pas avoir été consultées pour discuter de l’article 43 ter du projet loi travail, alors que ces dispositions impactent directement l’action de l’Agefiph et son positionnement.

Un Etudiant en situation de handicap dans un Amphitheatres a Rennesl'État, l'Agefiph ainsi que dix-huit établissements d'enseignement supérieur et douze grandes entreprises franciliennes pour favoriser l'emploi de jeunes handicapés. Voilà qui pourrait semblée une bonne nouvelle a l'heure ou le taux de chômage des jeunes et des seniors en situation de handicap et ne cesse progresser en France et qui atteint aujourd'hui 23 %. Une convention financé chaque année par un budget de 1 M€.